La séquence de trois matchs en quatre jours entre les Canadiennes de Montréal (5-2-0 / 10 pts) et le Kunlun RedStar (3-4-0 / 6 pts) se terminait mardi soir à l'aréna Michel-Normandin. Après une performance décevante, une défaite de 3-1, au Centre Bell samedi dernier devant plus de 5000 partisans, les montréalaises ont démontré du caractère en rebondissant avec une belle victoire de 5 à 3. L’enjeu de ce troisième match était donc la victoire de cette Super Série.

Un troisième match intense

Le jeu est généralement axé sur la vitesse et les habiletés dans la Ligue Canadienne de Hockey Féminin, cependant les filles ont démontré qu’elles sont aussi capables de se servir de leurs épaules. Le match a été particulièrement physique, de nombreuses mises en échecs et plusieurs coups de bâtons ont été distribués. Cathy Chartrand mentionnait au terme de la rencontre que généralement les arbitres au Québec ne les laissent pas jour de cette manière. Qu’est-ce qui a entraîné une telle escalade? La défenseure montréalaise répondait : « Ça devient très physique car on joue trois matchs consécutifs, il y a une rivalité qui s’installe, ça devient émotif parce que c’est le dernier match et que le pointage est serré. Tu veux gagner toutes les batailles, donc tu joues plus physique. »

Ces parties rappelaient d’ailleurs à l’entraîneure de Kunlun Margaret Murphy les affrontements Montréal - Boston du temps où elle était à la barre des Blades : « Oh mon dieu, quand mes équipes affrontent Montréal, c’est toujours un classique, beaucoup d’intensité, d’aller-retour, c’est du hockey le fun. Stephanie Anderson me mentionnait qu’elle adore ce genre de jeu. Je lui ai répondu qu’elles allaient me faire mourir. »

Kayla Tutino n’a pas détesté le brasse-camarade : « C’était une fin de semaine très physique, elles jouent très bien la joueuse. Au début de la saison, on apprend comment les autres équipes se comportent, leur style de jeu. Pour nous c’est une expérience, on a pas gagné la série mais on sait à quoi s’attendre pour les prochains matchs. Pour ce qui est de l’aspect physique, j’aime ça, ça ajoute du fun au match et c’est bon pour les fans. »

Pour ce match décisif, le RedStar pouvait compter sur le retour de l’excellente gardienne finlandaise Noora Raty. Cette dernière a dû s’absenter pour rejoindre son équipe nationale à la Coupe des Quatre Nations à Tampa Bay en Floride. Du côté des Canadiennes, l’entraîneur Dany Brunet faisait de nouveau confiance à Catherine Herron pour un deuxième départ consécutif.

Le RedStar a passé beaucoup de temps dans le territoire des Canadiennes en 1ere période.Le RedStar a passé beaucoup de temps dans le territoire des Canadiennes en 1ere période.Source: Charles Bussières-Hamel
Légende: Le RedStar a passé beaucoup de temps dans le territoire des Canadiennes en 1ere période.
En première période, les Canadiennes ont repris leur mauvaise habitude en écopant de quatre pénalités consécutives. Comme il fallait s’y attendre, elles ont finalement payé pour leur indiscipline. La défenseure Melanie Jue a ouvert la marque à la quatrième minute lors d’une supériorité numérique. En mi-période, la joueuse vedette Kelli Stack déjoue Herron d’un puissant lancer du poignet du cercle de mise en jeu. Puis profitant d’un cinq contre trois, suite à une erreur de Cathy Chartrand qui a envoyé la rondelle dans la foule, Madison Woo inscrit le troisième but de son équipe, son deuxième de la saison.

Ne se laissant pas abattre par le pointage, les montréalaises sont revenues en force en deuxième en appliquant beaucoup de pression sur les chinoises. Profitant d’une mêlée devant le filet, Chartrand pousse la rondelle derrière Raty. Après un bref conciliabule, les officiels ont décidé de refuser le but jugeant qu'il y avait obstruction sur la gardienne. La vitesse et l’acharnement de la troupe de Dany Brunet ont forcé le RedStar a écopé de plusieurs pénalités. Kayla Tutino a ramené l’espoir chez les partisans avec son troisième but de la saison en avantage numérique. Continuant à appliquer de la pression et en décochant plusieurs lancers, les Canadiennes ont porté la marque 3-2 par l’entremise d’Ann-Sophie Bettez. La réplique de Kunlun fut immédiate, l’annonceur maison n’avait pas encore terminé l’annonce du but de Bettez que Shiann Darkangelo ramenait l’écart à deux.

Kelli Stack est venue jeter une douche d’eau froide sur les partisans en inscrivant son deuxième but du match dès le début du troisième tiers. La situation était similaire au but refusé à Cathy Chartrand plus tôt dans le match mais cette fois-ci les arbitres ont jugé qu’aucune joueuse de Kunlun nuisait au travail de Herron. Noémie Marin a redonné espoirs à tout le monde en marquant son quatrième but de la saison, son troisième de la série. Dany Brunet a tout tenté en retirant sa gardienne avec plus de quatre minutes à faire mais sans succès. Les esprits se sont échauffés en toute fin de partie et les officiels ont décerné des pénalités majeures de mauvaises conduites à Shiann Darkangelo et à Sarah Lefort. À la toute fin, avec 1:18 à faire, Stephanie Anderson a envoyé la rondelle dans le filet abandonné des Canadiennes et porter la marque à 6-3.

Au terme de la série remporté par le RedStar, Catherine Herron semblait déçue mais pas trop pessimiste par rapport à l’avenir : « C’est sûr qu’on est encore au début de l’année, le fait que l’on a pas eu beaucoup de momentum, beaucoup de week-end off, c’est difficile de gagner de la confiance sur nos unités spéciales. On va avoir deux semaines de pratique et ensuite les matchs vont commencer et ce sera sans arrêt jusqu’à la fin. »

Joueuses à l'honneur

Kelli Stack a été à la hauteur de son talent avec 4 buts en 3 partiesSource: Journal de Montréal
Légende: Kelli Stack a été à la hauteur de son talent avec 4 buts en 3 parties
La Super Série a permis à quelques joueuses de se démarquer offensivement, il s’est marqué 21 buts en trois matchs. Chez le RedStar, ce sont principalement les « internationales » qui ont pris là pôle : Kelli Stack avec quatre buts et Melanie Jue avec trois buts et une passe. Stack apparaît au troisième rang des pointeuses avec huit points (7b - 1p) en sept matchs. Pour les Canadiennes, Noémie Marin a connu une excellente série en récoltant trois buts et une passe, appuyée par une belle performance de Mélanie Desrochers qui a récolté un buts et deux passes. Cathy Chartrand qui a ajouté deux mentions d’aides à sa fiche compte aussi huit points (3b - 5p) en sept matchs, ce qui est bon pour le deuxième rang chez les défenseures.

Un peu plus sur le Kunlun RedStar

L’arrivée de clubs chinois dans la LCHF semble un peu surréaliste. Suite à l’annonce il a fallu embaucher le personnel d’entraîneurs puis trouver des joueuses. Dans le cas de Kunlun, un peu plus de la moitié de l’équipe est issue de l’Université Harbin. Les six américaines s’étaient déjà côtoyées dans l’équipe nationale, même chose pour les deux finlandaises. Les canadiennes de descendance chinoise tel que Melanie Jue et Jessica Wong ne se connaissaient pas vraiment mais avaient déjà évolué dans la ligue. Bref lorsque interrogée sur la difficulté de bâtir une équipe dans de telles circonstances, Margaret Murphy mentionnait : « Ce l’était et ce ne l’était pas, je veux dire, c’est de bâtir des relations entre les joueuses, peu importe que vous parliez la même langue ou non. L’important est de travailler fort ensemble et de s’amuser. On a fait des sessions de partage d’expérience, les filles ont commencé à parler de leurs familles, de ce que ça prends pour jouer au hockey en Chine et les nord-américaines ont respecté ça. Les chinoises respectaient les nord-américaines car ce sont des olympiennes, ce fut extraordinaire de les voir former un groupe. »

Murphy constatait après les premiers matchs que ses joueuses avaient tendance à trop se porter à l’attaque sachant qu’elles pouvaient compter sur Noora Raty devant le filet. Il y a donc beaucoup d’enseignement à faire et elle leur répétait constamment de revenir protéger leur gardienne.

Cette dernière indiquait à En Prolongation qu’après le camp d’entraînement, elle croyait que son équipe serait en mesure de rivaliser dans la LCHF. Elle savait que les joueuses internationales seraient en mesure de s’adapter au style de jeu plus robuste de la ligue. Margaret Murphy se disait surtout très fière de voir que les chinoises étaient en mesure de prendre leur tour régulier et de contribuer malgré leur jeune âge, certaines ont seulement 18 ou 19 ans. Les chinoises possèdent de bonnes habiletés et un bon coup de patin, maintenant elles repartent avec le sentiment qu’elles n’ont rien à envier aux autres et ce même pour l'aspect physique pour lequel elles n'avaient jamais été mises au défi.

Lorsque l’on a demandé à Murphy si son équipe avait lancé un message au reste de la ligue, elle nous a répondu : « Je ne sais pas, toutes les équipes sont vraiment bonnes. On n’aurait pas dû être une victoire et trois défaites avant d’arriver à Montréal. Je pense qu’on était pas prêt à la vitesse et nous avons dû nous ajuster. Les joueuses ont réalisé que ce n’était plus des pratiques ou des exhibitions. Je fais souvent la comparaison avec les enfants quand on leur dit de se brosser les dents ou de faire leur lit, on répète jusqu’à qu’ils décident de le faire. Ce fut la même chose pour les consignes sur notre système de jeu. »

Le périple de Noora Raty du Kunlun RedStar depuis le mois de septembre.Source: Noora Raty
Légende: Le périple de Noora Raty du Kunlun RedStar depuis le mois de septembre.
Dès la fin du match, le Kunlun RedStar quittait Montréal pour rentrer en Chine, elles qui étaient sur la route depuis septembre. L’entraîneure disait qu’elle avait bien hâte de retourner à Shenzen et d’évoluer dans les nouvelles installations qui n’étaient pas encore prêtes lors de leur départ. Pour constater à quel point ce voyage était fou, il faut regarder le tweet de la gardienne Noora Raty. Comparativement à ses coéquipières, cette dernière a fait un détour supplémentaire par Tampa Bay.

Les Canadiennes profiteront de deux semaines d’entraînement. Puis les choses vont s’activer avec trois programmes doubles consécutifs lors des week-ends suivants. Le prochain match est prévu le samedi 2 décembre à Markham.

Pour les curieux qui auraient rater le passage des chinoises, l’autre équipe le Vanke Rays sera de passage à Montréal à la fin janvier. Les Canadiennes de leur côté iront disputer quatre parties à Shenzen à la fin février - début mars.

Article publié originalement sur EnProlongation.com