Par Laurent Poulin : expert en boxe féminine 

 

CABANO, QC | Les parents Beaudoin ont de quoi être fiers, leurs fils Benoit est en voie de devenir le prochain Jean-Paul Chartrand lui qui vient d’animer le combat entre Anthony Yarde et Sergey Kovalev et leur fille Leïla championne canadienne est la toute nouvelle recrue chez EOTTM.

L’athlète originaire du Témiscouata joindra les rangs professionnels avec Eye of the Tiger management le 25 octobre prochain au complexe capitale hélicoptère.

L’expression « Elle n’y va pas de main morte » cadre parfaitement avec le style de Leïla, elle déploie beaucoup d’énergie sur un ring de boxe. Elle travaille constamment en combinaison et elle frappe avec une puissance qui peut fermer des yeux à tout moment lors d’un combat. Son style est fait pour plaire au public québécois. Ce qu’il y a encore de plus impressionnant chez la jeune femme de 23 ans est sa courbe de progression, le mot juste serait phénoménale pour qualifier à quel point sa boxe s’est transformé dans la dernière année.

-Club fréquenté : Energybox à St-Romuald

-Entraîné par : Benoit Martel et Émilien Boucher

-Fiche amateur : 29-5

-Participe à la sélection olympique après 10 combats

-Championne des gants dorés 2017-2018

-Championne Canadienne 2019

-2 sorties internationales parfaites en Pologne et Tunisie

Pourquoi choisir EOTTM ? 

« Parce que ça me semble être la meilleure équipe pour me faire évoluer, celle qui offre le plus de visibilité, et il y a déjà des gars de québec comme Vincent, Lexson et Clovis sur l'equipe, je suis la seule fille de Québec! Donc tout semblait être bien aligné pour que ce soit un bon move ». 

Une division entièrement féminine ? 

En boxe olympique, les femmes connaissent beaucoup de succès dans les dernières années. Marie-Ève Dicaire et Kim Clavel sont rapidement devenues les coqueluches du public et leurs passages pros est un succès. En plus de Beaudoin, d’autres feront le saut avant ou après les jeux olympiques de 2020, on peut penser à la meilleure amie de Kim Clavel et éternel rivale de Dicaire; Sara Kali. J’ajouterais aussi Marie-Jeanne Parent, Marie-Pier Houle et pourquoi pas Vanessa Lepage-Joanisse qui a déjà eu un flirt chez EOTTM et voilà une division féminine bien garnie.

Je verrais bien une classique annuelle impliquant seulement des combats féminins avec en tête du groupe Emanuelle Estephan comme promoteur de l’événement. 

Leïla Beaudoin évoluera chez les 132 livres, j´ai déjà hâte au 25 octobre prochain.