Depuis trois ans, le Canadien de Montréal se fait balayer par les Hurricanes de la Caroline, étant incapable de triompher de ces derniers, la plupart du temps.
 
En effet, la formation de Claude Julien, qui lutte pour une place dans les séries éliminatoires, a perdu ses trois derniers matchs (0-1-2) face à celle de Rod Brind'Amour et et n'a pu faire mieux qu'un rendement de 1-6-2 dans les neuf derniers duels disputés depuis le 23 mars 2017, ayant été surclassée 30-19 (plus 11) au chapitre des buts marqués lors de cette séquence et elle a été limitée à un but ou moins dans six des neuf matchs, ayant été blanchie une fois et marquant un but cinq fois.
 
La seule victoire de cette séquence a été celle du 13 décembre 2018, alors que le CH avait triomphé 6-4, au Centre Bell, où il a un dossier de 1-3-0 dans les quatre matchs joués durant cette période de neuf matchs contre les Hurricanes.
 
Le match de samedi est le troisième et dernier entre les deux équipes cette saison, les Hurricanes ayant gagné les deux premiers à domicile, 4-3, en tirs de barrage, lors de l'ouverture de la saison, le 3 octobre dernier et 3-1, le 31 décembre 2019.
 
En parlant des Hurricanes, nous pourrions ajouter que Sebastien Aho, qui avait signé un contrat de joueur autonome avec compensation, avec le Canadien de Montréal, mais qui avait vu son équipe égaler cette offre contractuelle, se débrouille très bien, ayant une fiche de 36-26-62 en 63 matchs cette saison.
 
LA FICHE DU CANADIEN CONTRE LES HURRICANES
23 mars 2017-Caroline 4 à Montréal 1
27 décembre 2017-Montréal 1 en Caroline 3
25 janvier 2018-Caroline 6 à Montréal 5
1 février 2018-Montréal 0 en Caroline 2
27 novembre 2018-Caroline 2 à Montréal 1
13 décembre 2018-Caroline 4 à Montréal 6
24 mars 2019-Montréal 1 en Caroline 2 (pro.)
3 octobre 2019-Montréal 3 en Caroline 4 (fus.)
31 décembre 2019-Montréal 1 en Caroline 3
29 février 2020-Caroline à Montréal (19h)
----------------------------------------------------
Jake Gardiner et Ryan Dzingel sont de fortes déceptions
 
Signer des joueurs autonomes sans restriction, ne s'avère pas souvent profitable et c'est le cas pour les Hurricanes de la Caroline qui n'ont pas eu beaucoup de succès avec deux joueurs à ce chapitre.
 
En effet, le défenseur Jake Gardiner et l'attaquant Ryan Dzingel n'ont vraiment pas offert le rendement espéré, après avoir signé des contrats, durant l'été dernier, car leurs statistiques ne sont pas très reluisantes.
 
Gardiner, ex-joueur des Maple Leafs de Toronto, qui a signé une entente de quatre ans pour 16 millions de dollars, présente un dossier de 3-16-19 avec un pitoyable différentiel de moins 22 (de loin le pire du club et le 19e pire de la LNH) en 63 rencontres, alors que Dzingel, qui était avec les Blue Jackets de Columbus, à la fin de la saison dernière, a un dossier de 8-21-29 en 61 rencontres, lui qui a signé une entente de deux saisons, d'une valeur de 6,75 millions de dollars.
 
Dzingel traverse présentement sa pire léthargie à vie !
 
Pour ajouter aux difficultés de Dzingel, qui aura 28 ans le 9 mars prochain, soulignons qu'il combat présentement une très longue léthargie, ayant un dossier de 0-4-4 avec un différentiel de plus un dans ses 20 derniers matchs (sa pire disette en carrière) disputés depuis le 5 janvier dernier, son dernier but remontant au 3 janvier, en avantage numérique, dans un revers de 4-3, face aux Capitals de Washington, au PNC Arena.
 
Il a été blessé en première période du revers de vendredi, face à l'Avalanche du Colorado, mais est revenu au jeu par la suite et devrait jouer samedi.
 
Auteur d'un dossier global de 26-30-56 en 78 matchs l'an dernier, il avait bien débuté la saison avec un rendement de 3-5-8 après ses 10 premiers matchs, mais ça va moins bien depuis le 26 octobre dernier, ayant une fiche de 5-16-21 lors de ses 50 dernières parties.
 
Même si les Hurricanes sont dans la lutte pour une place dans les séries éliminatoires, ces joueurs joueurs n'ont pas été très utiles à la troupe de Rod Brind'Amour en 2019-2020, mais dans le cas de Gardiner (qui avait eu un différentiel de plus 19 l'an dernier), il aura la chance de se reprendre dans le dernier droit, car son équipe est privée des défenseurs Dougie Hamilton et Brett Pesce pour une longue période.
 
Les Hurricanes, qui ont perdu leurs deux gardiens réguliers, James Reimer et Petr Mrazek et deux défenseurs, ont un défi de taille lors des prochains jours, car après avoir perdu 3-2 vendredi, face à l'Avalanche du Colorado, ils amorcent samedi, face au Canadien de Montréal, au Centre Bell, leur plus long voyage de la saison, six matchs de suite sur les patinoires adverses.  Ils visiteront les Flyers de Philadelphie, les Islanders de New York, les Penguins de Pittsburgh, les Red Wings de Detroit et les Devils du New Jersey.
 
Ils reviendront au PNC Arena, le 14 mars prochain, pour y affronter les Penguins de Pittsburgh.
 
----------------------------------------------------
Les Bruins adorent jouer dans les domiciles des Islanders de NY !
 
Les Bruins de Boston se sentent vraiment à domicile lorsqu'ils visitent les Islanders de New York, car ils gagnent sans arrêt sur leurs patinoires !
 
En effet, la formation dirigée par Bruce Cassidy, qui domine le classement général de la LNH, a été sans pitié pour celle de Barry Trotz, ayant remporté ses neuf dernières parties disputées sur la patinoire de cette dernière (6-0-0 en six matchs disputés au Barclays Center et 3-0-0 dans les trois rencontres jouées au Nassau Veterans Memorial Coliseum), la surclassant outrageusement 38-15 (plus 23) au chapitre des buts marqués-concédés lors de cette période, marquant cinq buts ou plus en six occasions et la limitant à deux buts ou moins à sept reprises et trois buts dans les deux autres duels.
 
En allant encore plus loin, les Bruins ont un dossier de 12-1-0 dans leurs 13 dernières parties jouées sur les domiciles des Islanders depuis le 19 novembre 2011 et son seul revers (3-1) dans cette séquence remonte au 2 novembre 2013, au Nassau Coliseum, l'endroit où le duel d'aujourd'hui est prévu.
 
Les Islanders ne vont pas bien présentement, eux qui ont une fiche de 2-4-2 dans leurs huit derniers matchs, ne marquant que 15 buts et qui ont perdu leurs deux rencontres, les deux en prolongation, depuis l'arrivée de Jean-Gabriel Pageau, lundi dernier.
 
LES BRUINS SUR LES PATINOIRES DES ISLANDERS DE NY
2 novembre 2013-Boston 1 à Islanders de NY 3 (dernier revers) (au Nassau Coliseum)
27 janvier 2014-Boston 6 à Islanders de NY 3 (au Nassau Coliseim)
29 janvier 2015-Boston 5 à Islanders de NY 2 (au Nassau Coliseum)
23 octobre 2015-Boston 5 à Islanders de NY 3 (au Barclays Center)
8 novembre 2015-Boston 2 à Islanders de NY 1 (au Barclays Center)
25 mars 2017-Boston 2 à Islanders de NY 1 (au Barclays Center)
2 janvier 2018-Boston 5 à Islanders de NY 1 (au Barclays Center)
18 janvier 2018-Boston 5 à Islanders de NY 2 (au Barclays Center)
19 mars 2019-Boston 5 à Islanders de NY 0 (au Nassau Coliseum)
11 janvier 2020-Boston 3 à Islanders de NY 2 (pro.) (au Barclays Center)
29 février 2020-Boston à Islanders de NY (13h) (au Nassau Coliseum)
----------------------------------------------------
Très peu d'avantages numériques pour les Islanders de NY
 
En cette saison 2019-2020, il est difficile de comprendre les raisons qui expliquent le fait que les Islanders de New York n'obtiennent pas plus d'avantages numériques.
 
En effet, la formation dirigée par Barry Trotz, qui pratique un style de jeu discipliné, n'a bénéficié que de 148 supériorités numériques (le plus bas total de la LNH) dans ses 63 matchs, une moyenne de 2,35 par rencontre et c'est égal sur les deux facettes, car elle a reçu 74 avantages à domicile et autant à l'étranger.
 
Les Islanders ont une efficacité de 18,24%, ayant réussi 27 buts dans les 148 avantages, au 22e rang du circuit.
 
Les Ducks d'Anaheim sont la formation qui vient au 30e rang, ayant reçu 162 avantages en 63 matchs, alors que les Sharks de San Jose sont en 29e place, ayant eu 172 supériorités en 64 rencontres.
 
Les Devils du New Jersey ont eu le plus d'avantages numériques !
 
Il est encore plus difficile d'expliquer que les Devils du New Jersey, qui connaissent une saison très ordinaire, soient au premier rang du circuit avec 221 supériorités numériques en 63 rencontres, une de plus que les Canucks de Vancouver, en 63 rencontres également.
 
Les Devils ont une moyenne de 3,51 avantages par rencontre, ce qui est de loin plus que la moyenne de 2,43 que présentent les Islanders.
 
L'an dernier, les Islanders avaient obtenu 227 avantages numériques en 82 rencontres régulières, une moyenne de 2,77 par match, au 22e rang de la LNH.
----------------------------------------------------