Si vous n'avez pas encore lu mon dernier billet, il y a un passage qui disait ceci :

"P.K. Subban est devenu une distraction pour l'équipe. Oui, il a beaucoup donné à la communauté, plus précisément aux enfants malades, mais la dernière chose que cette équipe à besoin, c'est une diva. Échangeons-le à Nashville en retour de Shea Weber, un défenseur plus vieux que Subban, qui joue un style plus physique que Subban et dont le lourd contrat va durer jusqu'à ses 40 ans. Tel que mentionné plus tôt, les blessures commencent à être nombreuses dans son cas."

Je ne penserais jamais revenir sur ce passage aussi tôt, mais que voulez-vous ?

Il faut croire que ma dernière phrase était le moment parfait pour que le Canadien annonce que Shea Weber sera en convalescence pour une période de 5 à 6 mois suite à une arthroscopie pour réparer un ménisque du genou droit. La saison dernière, le pied de Weber a limité le principal intéressé à seulement 15 matchs, mais semble-t-il que c'est désormais le genou qui cause des problèmes au #6.

Pour ce qui est de son absence du jeu, on parle d'un retour aux alentours de Noël ou dans le pire des cas, lorsque qu'on sera en 2019.

Et soudainement, les personnes qui ont dénigré Marc Bergevin pour avoir échangé P.K. Subban en retour de ce défenseur qui est plus vieux que lui, qui est plus physique que lui et dont le corps commence à faire défaut ont encore plus de munitions qu'ils avaient auparavant. Depuis l'échange, Subban a fait en une saison ce que Weber n'a jamais réussi à faire en 11 saisons avec les Predators de Nashville : accéder à la finale de la Coupe Stanley. Des équipes qui ont prétendu être plus proche de la Coupe Stanley suite à la transaction, c'est les Predators qui s'en sont le plus rapprochés. Et encore là, en matière de statistique et d'endurance, c'est le #76 qui a l'avantage.

Même si le Canadien et les Predators avaient des mentalités différentes au moment de faire la transaction, je crois qu'il faut officiellement déclarer David Poile le grand gagnant de cet échange. Il savait exactement ce qu'il faisait en laissant partir son ancien capitaine. Au lieu de voir son état de santé se détériorer comme c'est le cas présentement, il peut compter sur un défenseur plus jeune, plus mobile et surtout, plus productif.

Et tout ça, ça laisse le Canadien dans une position encore plus précaire qu'auparavant. Quand c'est rendu que tu commences la saison avec Jeff Petry et Karl Alzner comme étant tes meilleurs défenseurs, désolé, ma la défense n'est pas crédible. Et cela n'aide en aucun cas Carey Price qui lui aussi commence à accumuler les blessures. Ah, si Chris Kreider ne lui avait pas foncé dessus... Vous pouvez toujours essayer de convaincre Erik Karlsson d'aller à Montréal, mais même lui ne veut rien savoir de cette équipe.