À noter que ce texte n’est que spéculation et a pour objectif d’ouvrir la discussion sur la prochaine campagne du Canadien.

Avec environ un mois à écouler avant le début des duels préparatoires dans la LNH, j’y vais d’une première prédiction à l’égard des Canadiens de Montréal à l’effet que ceux-ci manqueront les rencontres du bal printanier de la saison 2019-2020.

 

C’est pourtant sans l’ombre d’un doute l’une des formations de la ligue nationale ayant le plus de profondeur offensivement. Le Canadien peut se vanter d’être parmis les rares clubs pouvant évoluer avec trois trios contribuant offensivement avec une certaine constance. De plus, certains jeunes joueurs tels Nick Suzuki, Ryan Poehling ou Cole Caufield pourraient forcer la main de l’organisation en se démarquant et probablement en tassant un jeune vétéran. Des joueurs comme Paul Byron, Charles Hudon, Arturi Lekhonen, Jordan Weal , Joel Armia ont une certaine valeure, mais sont tous remplaçable.

 

Max Domi, Tomas Tatar, Jonathan Drouin, Philip Danault, Jeff Petry, Arturri Lekhonen.

Qu’ont en commun ces joueurs? Ils ont tous connu leur meilleure saison en carrière en 2018-2019. Max Domi a connu une campagne admirable avec 72 points.. En fait, le dernier joueur à avoir inscrit plus de points en une saison avec le Canadien est Alex Kovalev, qui en avait comptabilisé 84, dont 49 passes en 2007-2008. Toute fois, Max Domi et ‘’l’artiste’’ ont un style de jeu bien différent.  Je doute que Max Domi répète l’exploit pour la prochaine campagne. Il a connu un début de saison éléctrisant avec le Canadien, je dirais aussi un peu chancelant. Il a maintenu une moyenne de 1 point par rencontre pour les vingt premier match avec le tricolore dont 2 buts gagnants. Plus que la saison progressait, mieux Domi était surveillés par les joueurs adverses.  Il termine la saison avec 2 buts gagnants et un taux moyen de 44% des mises en jeu gagnées.  Étant mieux surveillés et puisque les effectifs adverses ont de meilleures connaissances des aptitudes offensives, tout de même limité, de Max Domi,  je crois que ce dernier n’atteindra pas les 60 points cette saison.

Selon moi, mise à part Jonathan Drouin, tout les joueurs énumérés ci-haut auront une baisse de production offensive. Je rajouterais aussi à cette liste Jesperi Kotkaniemi, qui pourrait être atteint de ‘’la guigne de la deuxième année’’. Max Domi et Carey Price y sont aussi passés, parmis tant d’autres.

Sans parler du départ d’Andrew Shaw, un joueur que nous n’avons pas remplacé. Son apport ne s’arrêtait pas à son offensive. C’est le genre de joueur que tout équipe rêve d’avoir. Il est dérangeant pour l’adversaire, peut jouer physique et dans les coins, peut se battre et marquer des buts. Il joue de la même façon en série, tout autant intense, voir plus.

Brendan Gallagher est un joueur dynamique. Il fait tout sur la glace, il devrait avoir le ''C'' de capitaine sur son chandail, mais il préconise un style de jeu favorable aux blessures et tout comme Milan Lucic, Brendan Morrow, Mike Richards. Il devrait malheureusement commencer à régresser bientôt. Je crois qu’il n’atteindra pas les 30 buts. Rien de dramatique, il va rester le même style de joueur mais avec une certaine régression pas trop marquante.

 

 

Une défensive ‘’pas si améliorée’’

Marc Bergevin c’est gardé une petite gêne cette année. Il n’a pas parlé de sa ‘’défensive améliorée’’ et avec raison.  Si le Canadien manque les séries, ce sera en grande partie à cause de notre défense. Nous devons absolument faire confiance à nos deux vétérans, soit Shea Weber et Jeff Petry.

Weber, revenant d’une blessure majeure, n’a évolué que le trois quart de la saison dernière, jouant 58 parties et y récoltant au passage 33 points. Toutefois, sans avancer de chiffre concret, je me permet de mentionner qu’il a connu une fin de saison atroce et qu’il avait beaucoup de difficulté à avancer. S’il réussi à bien s’en tirer en début de saison, peut-être que le long calendrier de 82 joutes avant les séries devient une lourde charge pour son corps d’athlète endolorit par les années de jeu robuste et de blessure.

Que dire de Jeff Petry, qui à éclot avec le Canadien à 30 ans. (88 points en 164 parties), il a toutefois maintenu un différentiel atroce de -35 en deux saisons compilées et a aussi un différentiel de -106 en carrière. Sa contribution offensive s’efface donc rapidement par ses erreures défensives.

Aucun défenseur gaucher pour épauler Shea Weber ? Victor Mete n’est pas une option. Il n’a aucun but en 120 rencontres. Je ne voulais pas revenir sur le sujet, mais je doute qu’il passe tout la saison à Montréal. Faute de mieux, il joue énormément de minute, mais c’est un joueur à caractère offensive qui ne contribue pas offensivement et qui n’a aucun autre apport, il n’est pas physique.

Attendons de voir pour Ben Chiarot, les statistiques avancées le compare avec Karl Alzner.   Soyons plus optimiste, nous aurons probablement tout autant que ce que Jordie Benn nous offrait.

Le point positif de notre défensive pourrait s’avérer un retour fructueux de Noah Juulsen, qui se maintenait parmis les dix défenseurs les plus physiques de la LNH avant sa blessure la saison dernière. De plus, nous n’avons pas vu encore son côté plus offensive dont il nous avait montré tout son talent avec le Silvertips d’Everett dans la WHL.

 

La surprise de la prochaine campagne: Jonathan Drouin : 81 points.