On parle beaucoup ces jours-ci du fameux plan du Canadien de Montréal et de son directeur Marc Bergevin.  Tous les journalistes et amateurs se demandent quel est ce plan ? Ce plan Bergevin l’avait annoncé lors de sa nomination.  On peut dire qu’il comportait en gros trois volets : 1. On construit par le repêchage; 2. On repêche et embauche des joueurs de caractère et 3. On est plus vigilant pour repêcher ou signer des joueurs québécois qui sont dans notre arrière-cour.  Or, Bergevin a rapidement dévié de son plan.  Après les succès rapides du Canadien durant les premières années de son règne, Bergevin s’est mis à échanger ses choix de repêchage pour aller chercher de l’aide à la veille des séries (Vanek en 2014; Petry en 2015) ou chercher des joueurs de caractère (2choix de 2e ronde pour Shaw en 2016).  Ainsi, pendant trois ans, de 2014 à 2016, le Canadien n’a pas eu de choix de 2e ronde, ils les avaient échangés.  Or, c’est là en 2e ronde qu’on peut repêcher des joueurs qui seront aussi bons que des choix de 1ère ronde mais dont le potentiel n’était pas aussi évident à la veille du repêchage.  À titre d’exemple, Shea Weber, Duncan Keith, Patrice Bergeron et P.K. Subban sont des choix de deuxième ronde.  Bergevin a en partie tenu ses promesses avec les joueurs de caractère avec l’acquisition de Shaw et de Radulov par exemple mais Shaw est toujours blessé et Bergevin a échappé Radulov. Par contre, que dire des dernières acquisitions du côté des joueurs de caractère avec les Schlemko, Alzner, Logan Shaw et compagnie!  Finalement, Bergevin n’a pas respecté son engagement d’être plus actif auprès des joueurs québécois, ni au repêchage, ni dans le domaine des agents libres.  Pendant ce temps, Philadelphie et Tampa Bay continuent de piger dans le bassin de joueurs québécois.  Un plan, oui Bergevin en avait un mais il ne l’a pas respecté.  A-t-il un nouveau plan ou est-ce le même ? Voilà la question !