En cette saison 2019-2020, le gardien Jimmy Howard, des Red Wings de Detroit connaît ses moments les plus difficiles depuis son entrée dans la LNH, lui qui va connaître l'une des pires saisons de l'histoire de l'équipe.
 
En effet, Howard, qui aura 36 ans le 26 mars prochain et qui a été le premier choix de l'équipe, le 34e au total du repêchage de 2003, présente un piètre dossier de 2-17-2 avec une très haute moyenne de 4,06 et une très faible efficacité de ,883 en 21 rencontres.
 
Pis, chez les 55 gardiens éligibles, il est au dernier rang pour la moyenne et l'efficacité, sa moyenne étant de deux buts supérieures à celle du meneur, la recrue Ilya Samsonov, des Capitals de Washington (2,06), alors que son efficacité est très loin des meneurs Tristan Jarry, des Penguins de Pittsburgh et Darcy Kuemper, des Coyotes de l'Arizona (,929).
 
Comble de malheur, Howard n'est pas très bien supporté par l'attaque de son équipe et il connaît présentement la pire léthargie de sa carrière, n'ayant pas triomphé lors de ses 14 derniers matchs, ayant une fiche de 0-12-2 depuis son dernier gain enregistré le 29 octobre dernier, alors qu'il avait vaincu les Oilers d'Edmonton (3-1), au Little Caesars Arena, alors qu'il n'avait concédé qu'un but sur 32 tirs. Son seul autre gain est survenu lors du premier match de la saison, alors qu'il avait triomphé des Predators de Nashville (5-3), au Bridgestone Arena, concédant trois buts sur 42 tirs.
 
Pendant ce temps, Jonathan Bernier (qui a signé les huit gains de l'équipe depuis le 1er novembre) connaît une saison respectable avec cette faible formation, ayant un dossier de 10-12-2 avec une moyenne de 2,99, un blanchissage et une efficacité de ,904 en 28 matchs, dont 25 départs, lui qui a été appelé à relever trois fois Jimmy Howard lors d'une partie.
 
La pire saison d'un gardien de l'histoire des Red Wings ?
 
Avec ses statistiques individuelles, Howard va connaître une saison qui sera parmi les pires des gardiens de l'histoire de l'organisation et il y a quelques gardiens qui ont été très ordinaires au fil d'une saison.
 
Jim Rutherford, l'actuel directeur-gérant des Penguins de Pittsburgh, avait eu un dossier de 7-34-6 (six nulles) avec une moyenne de 3,95 et une efficacité de ,867 en 48 matchs lors de la saison 1976-1977, alors que l'équipe avait terminé au dernier rang du circuit avec un dossier de 16-55-9 pour seulement 41 points en 80 rencontres.
 
Rutherford avait connu une séquence de 24 matchs sans victoire !
 
Présentement, Howard, qui est dans une séquence de 14 matchs de suite sans victoire, ayant un dossier de 0-12-2, va possiblement éviter de se retrouver dans le livre des records de son équipe pour la plus longue séquence de matchs de suite sans gain, car Rutherford avait connu, lors de la saison 1976-1977, une séquence de 24 matchs de suite sans triompher une seule fois, ayant eu un rendement de 0-20-3 dans une série de 24 matchs disputés du 2 février au 3 avril 1977, son dernier  gain de cette saison-là avait été enregistré le 29 janvier 1977, 4-3, face aux Barons de Cleveland, à l'Olympia de Detroit, une équipe qui avait été dissoute à la fin de cette campagne.
 
Les Red Wings avaient connu une fin de saison de misère, ayant perdu leurs 11 derniers matchs et eu un rendement de 0-18-1 lors de leurs 19 dernières parties, n'ayant savouré aucune victoire après celle du 24 février 1977, 3-2, face aux Penguins de Pittsburgh.
 
À l'étranger, cela avait été particulièrement pénible, car ils avaient eu un dossier de 0-21-3 dans leurs 24 derniers matchs joués à l'extérieur, triomphant pour la dernière fois le 12 décembre 1976, 5-3, face aux Bruins de Boston, au Boston Garden.
 
Mark Laforest avait aussi été très ordinaire en 1985-1986
 
Lors de la saison 1985-1986, il y a aussi le gardien Mark Laforest qui n'avait pas connu une très bonne campagne, ayant eu un rendement de 4-21-0 avec une minable moyenne de 4,96 et une très mauvaise efficacité de ,845 en 28 rencontres, dont 21 départs, lui qui avait quand même réussi un blanchissage !
 
C'est la dernière fois que les Red Wings ont terminé au dernier rang du circuit, eux qui avaient eu un rendement global de 17-57-6 pour 40 points en 80 parties et c'était Danny Gare qui était leur capitaine, car Steve Yzerman avait été nommé à ce poste, lors de la saison 1986-1987.
 
Est-ce une mauvaise saison ou le déclin pour Howard ? En carrière, il présente de bonnes statistiques, affichant un dossier de 246-190-70 avec une très excellente moyenne de 2,60, une respectable efficacité de ,913 et 24 blanchissages en 537 parties, dont 517 départs, lui qui a débuté dans la LNH en 2005-2006 (4 matchs), mais qui n'est devenu le gardien numéro un qu'en 2009-2010, car il n'avait pas joué en 2006-2007 et disputé seulement quatre matchs en 2007-2008 et une seule rencontre en 2008-2009.
 
Soulignons que Howard n'a pas choisi un bon moment pour connaître la pire saison de sa carrière, car il a signé un contrat d'un an d'une valeur de 5,1 millions de dollars à la fin de la saison 2018-2019, lui qui va devenir joueur autonome sans restriction au terme de la présente campagne.