Il y a peu, le commissaire de la MLB, Rob Manfred, annonçait publiquement avoir donné son aval à l’idée que les Rays de Tampa Bay partagent leur marché avec celui de Montréal. Ça se fera plus tôt que tard, j’en suis convaincu, et j’avance même que ce type d’entente représente l’avenir du sport professionnel comme on le connait. La MLB en aura été l’instigatrice et la crise actuelle de la Covid-19 qui secoue le monde du sport aura été le catalyseur de ce nouveau concept. Dans cette optique, le premier exemple qui me vient en tête, outre le projet discuté ci-haut, est un partage de marché entre les Coyotes de l’Arizona et la ville de Houston. 

Plusieurs avantages

Toute ligue sportive, qu’importe son ampleur, cherche constamment de nouveaux moyens d’élargir ses parts de marché, de croître en visibilité et, essentiellement, en revenus. C’est un cercle vicieux dans les faits. Un partenariat entre l’Arizona et Houston permettrait à la fois d’agrandir le hockey en Amérique et de sauver un marché qui en arrache.

Ce n’est un secret pour personne, Gary Bettman déteste relocaliser des équipes et il semble tenir mordicus au marché de l’état de l’Arizona. Il agrandit sa ligue et non le contraire, comme le fait foi la venue via expansion de la franchise de Seattle pour la saison 2021-2022. Cependant, à un certain point, il sera difficile de développer un produit sans trop le diluer en ajoutant sans cesse des concessions, et ce, même si le bassin de talent est plus grand en lien avec la popularité du sport.

Houston a déjà l’amphithéâtre, un bassin de population important et un intérêt pour le hockey. Aussi et surtout, elle a beaucoup d’argent. Les deux villes ne sont pas très loin l’une de l’autre, le Texas et l’Arizona n’étant séparés que par l’état du Nouveau-Mexique. Les deux sont géographiquement situés dans le sud des États-Unis et Dieu sait à quel point monsieur le commissaire aime étendre les tentacules de la LNH au sud. Cela caractérise même son mandat.

En plus, dans l’éventualité d’un tel partenariat, la concession des Coyotes aurait maintenant un rival naturel avec l’autre équipe du Texas, soit les Stars de Dallas. Dans le monde du sport, les rivalités font vendre et attire l’intérêt, je ne vous apprends rien ici. Les Coyotes de l’Arizona n’ont toujours pas de rivalités propres malgré le fait qu’ils soient dans la ligue depuis un bon bout déjà, ce qui est un peu triste d’ailleurs.

Un monde en évolution à la vitesse grand V

Les Jeux olympiques seront portés à être partagés entre plusieurs pays à moyen terme, car financièrement parlant ils sont de plus en plus difficiles à soutenir. La Coupe du monde de soccer, sans contredit le plus gros événement sportif mondial, sera partagée en 2026 entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. Oui, d’accord, ce sont des événements de courte durée, or, pourquoi ne pourrait-on pas travailler le modèle pour du long terme?