Des séquences vidéo montrent que Tom Brady a été ciblé avec ce qui semble être un pointeur laser durant le match de championnat de la Conférence Américaine, à Kansas City. Cependant, la sphère médiatique sportive américaine a pratiquement ignoré ce dossier. Pourquoi? Parce que les médias prouvent une fois de plus qu’ils sont biaisés envers la troupe de Bill Belichick. Imaginez si Patrick Mahomes avait été ciblé de la sorte à Foxboro! Les médias auraient déjà baptisé l’incident Lasergate.

Le monde des médias est souvent biaisé en raison de ses commentaires. Les médias agissent de la sorte aussi lorsqu’ils refusent de se prononcer.  L’incident survenu au Arrowhead Stadium, dimanche dernier, est un autre exemple du laxisme médiatique américain. Est-ce que les Chiefs ont quelque chose à voir là-dedans? Certains vont dire qu’il n’y a rien qui prouve que l’équipe a un lien avec cette affaire. Et je pense que vous avez raison. Personnellement, je crois qu’il n’y a rien. Il s’agit sans doute d’un amateur qui en voulait à l’adversaire. Probablement un amateur qui, avec les moyens du bord, a voulu déranger l’ennemi juré!

Quelques séquences montrant Tom Brady avec possiblement un pointeur laser vert sur son chandail alors qu’il était sur le terrain ont été présentées sur le réseau FOX. Mais à peu près rien sur ESPN, NBC Sports, CBS et ABC. Comparativement au dossier Spygate, les sites Internet de ces réseaux n’ont pratiquement rien écrit sur le sujet.

Maintenant, imaginez un instant le contraire. Imaginez si un tel incident s’était produit au domicile des Patriots. Je couvre les activités de la NFL au niveau radiophonique depuis 20 ans. Je peux vous assurer que l’incident se serait retrouvé sur l’ensemble des panels de discussions, à l’intérieur des bulletins de nouvelles et sur les blogues. L’histoire aurait été reprise par la vaste majorité des sites Internet. Cette nouvelle serait partout! Je dis bien partout! La NFL a annoncé au cours des dernières heures qu’elle se penche sur le dossier. Et l’expression sans fanfare ni trompette s’applique à merveille à cette annonce.

Si les caméras avaient capté le pointeur laser sur Patrick Mahomes pendant le match de championnat, on parlerait aujourd’hui d’une disgrâce. Les médias feraient mention des Patriots en terme peu élogieux. Des joueurs, aujourd’hui à la retraite comme Marshall Faulk, LaDainian Tomlinson et Bart Scott, qui ne se sont jamais cachés pour dire que les Patriots trichent depuis des années, en profiteraient pour attaquer l’intégrité de la concession. L’histoire serait omniprésente. Et une fois de plus, il n’est pas question ici de favoriser un côté plus que l’autre, ou de protéger une équipe. Les amateurs demandent tout simplement une couverture honnête.

Certes, la Nouvelle-Angleterre a été visée au fil des ans par des histoires controversées. Mais après quelques vérifications, la vérité a souvent été déformée. Ce qui en reste est toutefois ramené dans les discussions dès que le moment le permet. La vérité n’est plus importante lorsqu’il est question du Spygate, du deflategate, sans oublier l’épisode des écouteurs défectueux lors d’un match face aux Steelers de Pittsburgh, au Gillette Stadium. Dans chaque cas, les médias n’ont pas attendu pour attaquer l’équipe de Robert Kraft. L’équipe est toujours la cible des médias en raison de son succès. Dans l’histoire du sport, les équipes qui ont gagné des championnats à répétition ont été des proies faciles. Les Patriots n’échappent pas à cette loi non-écrite.

 

Est-ce que vous avez entendu parler des Falcons d’Atlanta qui ont été surpris a ajouté du son dans leur stade lorsque les équipes adverses étaient en offensive?

Comment avez-vous réagi lorsqu’Aaron Rodgers a déclaré en janvier 2015 qu’il a toujours préféré davantage un ballon légèrement au-dessus de la limite d’air permise?

Avez-vous été choqué d’apprendre que les Giants s’étaient plaints que deux ballons utilisés par les Steelers lors du match du 4 décembre 2016 étaient légèrement dégonflés?

Avez-vous critiqué Jeff Blake le 28 janvier 2015? L’ancien quart-arrière des Bears avait déclaré au réseau ESPN qu’enlevé de l’air des ballons était quelque chose qu’il avait vu tout au long de sa carrière.

 

Ces histoires ont été à peine abordées par les médias américains, et vite relégué pratiquement aux oubliettes. On ne porte pas ombrage à ces joueurs, ces organisations. Est-ce que la Nouvelle-Angleterre est victime de son propre succès? Est-ce en bout de ligne la rançon de la gloire?

En terminant, revenons au match Patriots-Chiefs. Pourquoi est-ce que le laser vert sur Tom Brady est à peine effleuré par les médias cette semaine? Et à quoi ressemblerait le monde du football si Mahomes avait été ciblé? Les représentants des médias auraient sauté sur cette histoire sans prévenir. Les réseaux auraient ramené les images de Mahomes et du pointeur laser encore, encore et encore. Ils auraient dépoussiéré toutes les vieilles controverses de l’équipe à l’aube du Super Bowl LIII. Le but aurait été de discrédité l’équipe. Je n’invente rien, je constate tout simplement.

Promenez-vous sur le web. Allez lire ce qui s’écrit. Prenez quelques minutes pour écouter ce qui se dit sur l’histoire du pointeur laser. Vous ne trouverez qu’une couverture minime. Ensuite imaginez Mahomes a Foxboro avec ce pointeur laser. Ouf!