« À quelque part, ils doivent me trouver fatigant. »

 Alvaro Cueto Munoz ne lâchera pas le morceau. Son projet de construire un complexe sportif d’intérieur complet (piscine, piste d’athlétisme, locaux pour vélo virtuel) à Longueuil, qui incitera les athlètes de triathlon à s’y retrouver, il le milite activement. On a constaté l'immense popularité de l'idée de Marc Langevin du club CCC, d'offrir la chance aux adeptes de la course à pied, de courir l'hiver dans le stationnement chauffé du quartier Dix-30.

 D’origine chilienne, cet enseignant en histoire depuis 12 ans au collège Notre-Dame-De-Lourdes à Longueuil (je l’imaginais davantage comme prof d’éducation physique), lutte d’ailleurs contre ce préjugé !

 

Alvaro, un coureur talentueux qui tentera en 2018 de franchir la barre des seize minutes au 5km.

Son intérêt pour la course à pied est récent. Décembre 2015, il se fracture le péroné lors d’un match de soccer. Il portera un plâtre pendant six semaines. Intense, il se lance en 2016 dans la course à pied et participe à 46 épreuves, ce qui lui permet de découvrir le milieu. L’an dernier, il décide de mieux s’encadrer et vise maintenant de briser la barre des 16 minutes pour un 5km.

 Mais, revenons à nos moutons.

 L’an dernier, il a tenté sa chance en politique municipale mais a perdu ses élections. Toutefois, son parti est devenu majoritaire à la mairie. Il sent qu’il peut quand même faire bouger les choses. On le sait,  Longueuil constitue une ville importante au Québec.

 

Il s'est même impliqué dans le monde de la politique dans le but de pousser davantage son projet.

 

« Nous voulons que l’opinion publique soit informée. Il fut question de nos intentions lors de la campagne électorale et depuis, plus rien. On parle d’un projet de quelques millions$. Plusieurs ont essayé de le pousser jadis. Je sais qu’il existe une volonté politique. Nous détenons le pouvoir de le mettre sur la table et j’aspire relancer mon parti en ce sens ».

 Le père de Camilia, 5 ans, anticipe la réalisation d’ici six à sept ans. « Avec notre réalité hivernale, l’engouement suit. Il faut simplement une volonté politique afin de tenir compte des saines habitudes de vie et de la sécurité de la population. On ne parle pas juste d’un trip de coureur ! »

 Projet innovateur peu ordinaire, il soupçonne que les gens ne voient pas la portée de sa proposition. « Une conscience présente mais un enthousiasme absent. Si je vois une autre ville environnante s’impliquer positivement, je vais me rallier. Si Longueuil manque de vision pour ne pas saisir la balle au bond..... »

Il présentera la 2e édition des courses NDL en avril prochain avec l'objectif d'attirer 1000 participants.

 

 Alvaro avait déjà envoyé une missive à l’ex-mairesse Caroline St-Hilaire pour lui faire état de son projet et il n’a reçu qu’un simple accusé de réception. « J’ai intercepté de grandes personnalités de la course à pied au Québec car on ne retrouve nulle part ailleurs ce genre d’emplacement. J’ai obtenu de nombreuses recommandations, des conseils et j’espère qu’ils me seront utiles éventuellement. »

 En avril dernier, Alvaro a signé une journée course à pied en collaboration avec son collège, la course NDL. Elle fut présentée principalement dans les rues de Saint-Lambert car un règlement stipule que seules les courses thématiques ont le droit d’organiser une épreuve dans Longueuil.

 Pas moins de 700 inscriptions furent amassées et on vise les 1000 coureurs pour la prochaine édition, le dimanche 29 avril.

 

Alvaro en compagnie de sa fille Camilia.

 

Conscient que la Rive-Sud possède un territoire approprié pour ce genre de réalisation, on peut se demander quelle ville emboîtera le pas. Pour le moment, c’est comme si tout le monde regardait le défilé sans réagir. Il faudra sans contredit une étincelle pour le projeter vers la concrétisation car une fois construit, on ne doute aucunement de sa rentabilité.

 Alvaro nous a semblé patient car il en faudra du temps. En souhaitant que notre perception s’avère véritable.