Par Jacques Côté

 

La finale des trois circuits de hockey junior majeur canadien est maintenant chose du passé et le Storm de Guelph a causé la grande surprise en éliminant coup sur coup les Knights de London, le Spirit de Saginaw et les 67’s d’Ottawa – que tous les experts voyaient au Tournoi de la Coupe Memorial.

 

Je m’attarde peu aux Rangers de Kitchener, que le Storm a expédiés aux boules à mites en 4 parties faciles. Mais ensuite, quel exploit pour la troupe de George Burnett, entraîneur-chef et directeur général de l’équipe!

 

Dans le post-mortem des 67’s, on a expliqué que l’entraîneur André Tourigny disposait de seulement 5 joueurs de 19 ans à Ottawa, alors que le Storm habillait 11 ou 12 hockeyeurs du même âge cette année. Ceci indique que les 67’s auront toute une saison en 2019-2010, puisqu’ils conservent la plupart de leurs meilleurs éléments.

 

Cependant le point tournant s’est avéré la blessure au gardien Michael DiPietro (2,35 et ,914 1 bl. et fiche de 13-0). Cedrick Andree (1-4, 5,15 et ,844) n’a vraiment pas été à la hauteur. Il avait pourtant connu une saison supérieure à DiPietro, acquis par transaction au cours de la saison. Andree avait un dossier de 34-5, 4 blanchissages, 2,48 et ,910 pendant l’hiver. S’amener à froid sans avoir joué pendant un mois lui a beaucoup nui.

 

Guelph a fait preuve de résilience. Le Storm a dû revenir de l’arrière de façon inattendue à trois reprises durant son long parcours de 24 parties en séries. Après avoir perdu ses 3 premiers matchs aux mains des puissants Knights (99 pt, 2e rang de l’OHL), dirigés par les proprios Hunter, le Storm, 8e durant la campagne, a aligné 4 victoires. Puis il traînait encore la patte alors que Saginaw, 3e en saison (96 pt), menait 3-1 les parties, et le Storm a encore gagné en 7 parties.

 

Enfin contre Ottawa, champion de la saison régulière avec une récolte de 106 points,  ça tient du miracle. Les Ottaviens menaient 2-0 en finale, et un 15e gain de suite aurait constitué le record des séries dans l’OHL. Bang! Les jeunes 67’s se sont écroulés : revers de 7-2 à Guelph, suivi de défaites de 5-4, 4-3 et 8-3. Je préciserai toutefois que durant le calendrier régulier, le Storm a vaincu Ottawa à domicile au compte de 8-4, s’inclinant en prolongation par la marque de 4-3 à Ottawa, où les 67’s étaient presque invincibles cet hiver.

 

Même si Guelph arrive au Tournoi de la Coupe Memorial avec les moins bonnes statistiques parmi les quatre équipes, il a donc d’aussi bonnes chances que les trois autres d’arracher les honneurs. Non pas avec sa défensive, mais grâce à son attaque dévastatrice.

 

Le joueur de l’heure

 

Le grand artisan de tous ces rebondissements a été Nick Suzuki, acquis par le CH dans la transaction amenant Tatar à Montréal et permettant de sélectionner au 50e rang du prochain repêchage, fin juin. Il a mérité haut la main le trophée Wayne-Gretzky, remis au joueur par excellence des éliminatoires en Ontario. Il a réalisé 8 performances d’au moins 3 points, donc un match sur trois.

 

Suzuki, un centre de 19 ans, a été le meilleur passeur (24) et meilleur marqueur (42 pt) de tout le hockey junior canadien en séries, accumulant aussi le 3e différentiel (22) mais le 1er de l’OHL. De plus, il a été le 2e buteur (16) et le 2e artilleur (95 lancers) de l’OHL, et 3e buteur au Canada. Ses 3 buts 10 passes en avantage numérique le situent 4e ex aequo pour ses 13 points et au 3e rang pour les aides; à une des co-meneurs, Samorukov (Gueph) et Chmelevsky (Ottawa).

 

Tye Felhaber des 67’s l’a coiffé au fil d’arrivée avec son 17e filet, le 8e en avantage numérique (un sommet – 2e égal avec 15 points), au tout dernier match de la finale. Et le compagnon de trio de Suzuki, Isaac Ratcliffe, a réalisé 99 tirs au but, le devançant à l’avant-dernière partie.

 

Suzuki a clos les livres avec 11 points d’avance sur le 2e marqueur, le centre Sasha Chmelevsky, âgé de 18 ans (12 buts, 31 points +10 en 17 PJ). Sasha, 3e avec 79 lancers, avait donné le ton à la finale avec une performance de 4 points pour les 67’s dès le 1er match, et il a été 4e passeur en tout; meneur du jeu de puissance avec 11 aides et 2e ex aequo pour les points (15) et.

 

De plus, Suzuki a maintenu la 2e meilleure moyenne de points par match (1,75) chez les attaquants en séries au Canada, égal à Peter Abbandonato des Huskies, et 3e derrière le défenseur Evan Bouchard (1.91). Qui a la meilleure moyenne des avants? Le prodige Alexis Lafrenière de l’Océanic de Rimouski : 1,77 (23 en 13).

 

Enfin Suzuki (19 ans) a été le 3e pointeur de la ligue canadienne, saison et séries additionnées, avec 136 points (en 83 parties), un de moins que le meilleur buteur, Tye Felhaber, 20 ans (137, différentiel de +59 et surtout 76 buts en 86 matches) et deux de moins que Peter Abbandonato, 21 ans (138 +79 en 83 rencontres). Abbandonato, le meilleur fabricant de jeux junior au pays (103 mentions d’assistance).

 

Soulignons qu’Alexis Lafrenière (17 ans) a accumulé 128 points en 74 parties, avec un différentiel de +62. Un de plus que Jason Robertson (19 ans), des IceDogs de Niagara. Le champion marqueur de l’Ontario cette saison (48-69 : 117 pt en 62 PJ) a ajouté 10 points (7 buts) en 10 parties des séries, pour un total de 127 points dont 55 buts +40 en 72 matches. Le même nombre que le centre Morgan Frost, 4e pointeur durant la saison, qui a 44 buts 83 aides +33 en 79 parties au total. Une sélection de 1re ronde des Flyers en 2017 (27e choix).

 

Suzuki a dépassé par 7 points le record en séries de Martin St-Pierre avec le Storm, qui tenait depuis 15 ans. Il s’est approprié une 3e saison de suite le trophée du joueur le plus gentilhomme de l’OHL, a été désigné le joueur le plus intelligent de l’OHL une 2e saison de suite et a surpassé les meilleures performances en séries de Mark Scheifele, Matthew Tkachuk et Alex DeBrincat. Seuls McDavid (49) et Marner (44) ont plus de points que lui dans la dernière décennie pour un printemps en séries dans l’OHL.

 

Moins productif que Lafrenière?

 

Par souci d’honnêteté, soulignons que Suzuki a réellement été le 2e pointeur des juniors au niveau national jusqu’à présent, avec 139 points dont 50 buts, un différentiel de 67 en 88 parties, Abbandonato et Felhaber étant 3e et 4e. Car il a obtenu 3 aides en 5 parties au Championnat junior mondial pour Équipe Canada. Il a amassé 78 points à forces égales, 56 sur l’attaque massive et 5 en infériorité numérique. (Felhaber et Abbandonato n’ont participé à aucun événement international.)

 

En allant au fond des choses (je suis un homme des profondeurs), on voit que Lafrenière a été le meilleur pointeur des juniors avec 140 points en 84 parties, dont 52 buts. Au Jr mondial sous 20 ans, il a été limité à 1 but +3 en 5 parties. Mais à la Coupe Hlinka-Gretzky, réservée aux moins de 18 ans, le capitaine de l’équipe canadienne a été fumant, accumulant 5 buts 6 passes (11 points) en 5 parties. Il doit à cette compétition moins relevée (vu la limite d’âge) l’honneur d’être temporairement le plus productif, avec un maigre point de plus que Suzuki.

 

Sauf qu’avec deux points au Tournoi de la Coupe Memorial, Suzuki devancerait Lafrenière pour l’ensemble de l’année 2018-2019. Mais il a un seul point de plus qu’Abbandonato des Huskies, qui pourrait le coiffer au fil d’arrivée. Morgan Frost, meilleur marqueur du Canada au Jr mondial sous 20 ans (4-4 +8 en 5 PJ), les suit de près. Mais le joueur des Greyhounds de Sault-Sainte-Marie, qui a cumulé 135 points (48 buts) +41 en 84 parties, ne sera pas à Halifax.

 

Quant à Robertson, avec ses 7 points +4 en 7 parties pour les États-Unis au Jr mondial sous 20 ans, il a emmagasiné 134 points (56 filets) + 44 en 79 parties.

 

Onze joueurs repêchés

 

Comme Pierre Breton me le soulignait, Guelph présente un alignement comprenant 11 joueurs repêchés par des formations de la LNH : Suzuki (13), Ratcliffe (35), Entwistle (69), Schnarr (75), Samorukov (84), Liam Hawel, repêché par Dallas (101), Toropchenko (113), Markus Phillips, L.A (118), Fedor Gordeev, Tor. (141) en 2017; Durzi (52) et Hillis (66) en 2018.

 

Pour les partisans du Tricolore, petite info : Cameron Hillis, un centre droitier de 5’10 et 167 livres, a subi une séparation de l’épaule à sa 3e partie des séries, après une absence de plusieurs semaines attribuable à un genou blessé. Après une opération, il doit se soumettre à un repos forcé. Cela dit, l’attaquant de 18 ans s’est contenté de 10 buts 12 aides -11 et 72 lancers en 36 parties cet hiver, après une saison recrue de 59 points dont 20 buts en 60 parties.

 

Passons maintenant aux hockeyeurs susceptibles d’appuyer Suzuki à Halifax. L’ailier gauche Isaac Ratcliffe (6’6 et 204 lb), une sélection de 2e ronde qui a signé un contrat avec les Flyers de Philadelphie, n’est pas facile à tasser. Le hockeyeur de 20 ans, 5e pointeur des séries de l’OHL avec une production de 30 points dont 15 buts, en 24 parties, a conservé un différentiel de +16 (3e-5e) et a été 1er avec 99 lancers. Il a obtenu 3 buts 5 aides sur l’attaque massive. Ayant récolté 50 buts et 82 pt en 65 PJ en saison, il s’amène à Halifax avec 112 points en banque, dont 65 buts. Le complément parfait de son bon ami Nick, qu’il côtoyait dans le hockey mineur à London.

 

Le défenseur russe Dmitri Samorukov (19 ans), 6e marqueur entre tous mais 1er marqueur des séries chez les arrières, a un dossier de 10-18 +18 en 24 PJ (2e différentiel en séries, OHL), notamment 5-11 : 16 pt en avantage numérique, en tête de l’OHL, et 65 lancers (7e-8e). Une sélection de 3e ronde des Oilers d’Edmonton.

 

L’autre arrière dominant, Sean Durzi (20 ans), le suit un point derrière (3-24 pour 27 pt) et est 7e marqueur et 2e passeur en séries. Il a notamment 2-9 AN et 67 tirs (6e). Les Kings ont acquis de Toronto en 2019 ce choix de 2e ronde de 2018.

 

Le centre MacKenzie Entwistle (19 ans) se présente dans les Maritimes avec 21 pt (7-14) en 24 PJ +13 (7e diff.). Les Blackhawks l’ont acquis des Coyotes par voie de transaction en 2018. L’ailier droit Nate Schnarr (20 ans) a 8 buts 11 aides et 65 tirs au but, après avoir été le meilleur pointeur de l’équipe en saison (34-68 : 102 points +43, 3e OHL pour les aides et 9e marqueur). Cela lui donne 121 points en tout, dont 42 filets. Un choix de 3e ronde des Coyotes de l’Arizona en 2017, comme Entwistle.

 

L’ailier droit russe de 19 ans Alexey Toropchenko, un solide gaillard de 6’3 et 200 livres, a marqué 13 buts et ajouté 6 passes en séries (9e OHL avec 62 lancers). Sélection de 4e ronde des Blues de Saint-Louis, il s’était contenté de 43 points et +5 en 62 parties. Seulement 17 buts! Il a pris du galon en séries et en totalise 30.

 

Pour terminer, un petit mot sur le gardien Anthony Popovich (19 ans). Sa fiche est très positive (30-13-5-2 en saison et 16-7-1 en séries). On parle donc de 46 victoires. Néanmoins sa moyenne (3,29 en saison et 3,12 en séries) et son taux d’arrêts (,899 et ,894) laissent grandement à désirer. Il a tout de même réalisé ses deux coups de pinceau ce printemps. Oui, c’est la faille : la défensive du Storm est la plus vulnérable à ce tournoi. Mais l’attaque en impose!

 

Bon Tournoi de la Coupe Memorial! Dès le 17 mai, à la télé.