Il y a 40 ans aujourd’hui, le 20 juin 1980, avait lieu le plus grand combat disputé en sol montréalais au Stade olympique devant plus de 46 000 spectateurs entre le champion WBC Sugar Ray Leonard, invaincu avec une fiche de 27-0 et médaillé d’or olympique à Montréal en 1976 et l’aspirant Roberto Duran avec une fiche de 71-1 et ancien champion du monde des poids légers de la WBA et de la WBC. Deux grands noms de la boxe à cette époque qui ont été tous les deux intronisés au Temple de la renommée internationale de la boxe. On ne pouvait pas espérer un  meilleur duel et on l’a eu chez-nous alors qu’ils étaient au zénith de leur carrière. Quel combat ce fut! Une intensité hors du commun entre les deux pugilistes. Duran l’avait emporté par décision unanime en 15 rounds dans un combat très serré par les pointages de 146-144; 145-144 et 148-147 pour mettre la main sur le titre WBC des mi-moyens. Leonard avait voulu échanger avec Duran au lieu de boxer à distance et d’utiliser sa grande mobilité et sa vitesse ce qui avait causé sa perte et favorisé le panaméen en raison de son style hargneux.

 

Lors du deuxième combat en novembre 1980 à la Nouvelle-Orléans, on avait vu vivement la différence avec une victoire de Leonard par TKO au 8e round, le fameux no mas. Maudit que j’aurais aimé assister à cet événement historique du 20 juin 1980 ainsi que dans la semaine de promotion précédant ce grand événement avec les entraînements publics des pugilistes au Complexe Desjardins et au Centre Paul-Sauvé. De plus, imaginez le fait que les deux plus grands promoteurs de boxe de cette époque étaient associés pour cet événement soit Don King et Bob Arum. Bien que depuis, on a eu plusieurs combats de championnats du monde de boxe à Montréal, aucun combat n’a été comparable avec ce grand duel. Même dans la grande histoire de la boxe moderne, plusieurs experts s’entendent pour dire que ce fut un des plus grands de l’histoire et à Montréal par surcroit. Outre l’immensité médiatique de ce combat, ce fut un combat d’une intensité exceptionnelle sur le ring. Que demander de plus! Je suis véritablement nostalgique!

 

Selon Daniel Cloutier,  premier journaliste dans l’histoire du Journal de Montréal affecté à la couverture de la boxe en 1974 et qui a couvert jusqu’à présent 258 combats de championnats du monde en carrière un peu partout dans le monde, le combat Leonard-Duran, fut un des plus importants auquel il a assisté dans sa longue carrière. Lui qui a couvert pour le Journal de Montréal, entre 1978 et 2008, pas moins de 185 combats de championnats du monde uniquement à Las Vegas, mettant aux prises notamment les Ali; Frazier; Holyfield; Hagler; Leonard; Duran et Mayweather pour ne nommer que ceux-là.

 

Outre ce grand duel de Leonard et Duran, en sous-carte, on retrouvait Trevor Berbick qui est devenu champion du des lourds en mars 1986, l’avait emporté aux dépens de John Tate par K.-O. au 9e round. Roger Leonard, frère aîné de Sugar Ray, avait battu Clyde Gray par décision partagée. Fernand Marcotte et Eddie Melo, troisième combat entre les deux, s’étaient livré un verdict nul et Gaétan Hart l’avait emporté par TKO au 10e round. Malheureusement, son adversaire, Cleveland Denny, perdait la vie 16 jours plus tard.

 

Source : boxrec.com