Si Max Pacioretty n’est pas échangé d’ici le début du camp d’entraînement, un mauvais début de saison pourrait survenir. En effet, lorsqu’on commence une nouvelle saison, c’est important pour une équipe d’avoir la tête concentrée sur un seul objectif et c’est de gagner. Présentement, plusieurs joueurs se font interpeller par le public ou les journalistes par rapport au dossier de Max Pacioretty et ceci peut les influencer. Marc Bergevin précise qu’il veut échanger Pacioretty, mais celui-ci avoue publiquement qu’il veut rester à Montréal. À mon avis, les deux partis ont raison. 

 

Marc Bergevin veut échanger Pacioretty car même s’il ne le dit pas publiquement, son équipe est en reconstruction. S’il décide d’échanger son capitaine, c’est parce qu’il croit recevoir des atouts qui vont l’aider pour le futur de l’équipe. Je parle d’ici d’espoirs ou de choix au repêchages. Le problème, c’est que la valeur de Pacioretty descend à cause d’une signature et d’un échange. Les Sharks de San Jose ont consenti un contrat à Evander Kane digne d’un marqueur de 30 buts et plus, mais Kane n’a jamais marquer 30 buts ou plus. Ensuite, les Hurricanes ont échangés Jeff Skinner aux Sabres de Buffalo pour recevoir très peu dans cette transaction. Skinner est un bon joueur, mais pas au même niveau que Pacioretty, malgré son jeune âge. En raison de ces deux événements, plusieurs équipes veulent signer Pacioretty au prix de Evander Kane et veulent donner des atouts au prix de Jeff Skinner. 

 

Plusieurs rumeurs affirment que Pacioretty voulait quitter Montréal dans le passé, mais il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée. À la suite de cela, le peuple québécois est divisé en deux. Une part qui veulent échanger Pacioretty et l’autre qui veulent garder le seul marqueur de l’équipe depuis un très bon moment. J’espère sincèrement que l’organisation des Canadiens de Montréal va être en mesure de gérer la situation peu importe ce qui se passe.