Le détenteur du trophée Jacques-Plante, le champion compteur régulier au Québec, 5 des 6 meilleurs marqueurs et les 4 meilleurs passeurs des séries de la LHJMQ, le meilleur défenseur du Tournoi de la Coupe Memorial 2018 sélectionné en 1re ronde au repêchage de la LNH, deux représentants au Championnat mondial junior, une poignée de détenteurs de record absolu, le meilleur fabricant de jeux junior au Canada, un entraîneur-chef lauréat de deux trophées, 4 attaquants ayant plus de 100 points en 2018-2019 dont 2 plus de 50 buts, un capitaine travaillant qui laisse ses tripes sur la glace, deux joueurs parmi les trois premiers pour le différentiel… Tous les ingrédients se trouvaient réunis pour procurer la double couronne aux Huskies de Rouyn-Noranda, en route pour leur nouveau record de victoires à la 50e saison de la LHJMQ.

 

Ce n’est pas le fruit du hasard si les Huskies ont une feuille de route mieux garnie que toute autre équipe au championnat national junior majeur. Mais il faudra brasser davantage la sauce pour ajouter à ces succès la prestigieuse coupe Memorial. Parce que, jusqu’à présent, Rouyn-Noranda s’est comporté comme la 3e équipe à ce tournoi, avec un différentiel de +1. La troupe de Mario Pouliot doit aussi faire oublier, en ce vendredi soir, son revers de 5-2 aux mains du Storm de Guelph. On est en demi-finale et il ne reste aucune marge de manœuvre.

 

La recrue Jakub Lauko a tiré les marrons du feu, avec ses 5 points en 3 parties. Joël Teasdale, Félix Bibeau et le surprenant Tyler Hinam ont bien amassé 2 buts 1 passe, mais le quart-arrière Noah Dobson n’est pas parvenu à rééditer ses exploits de l’an passé. Il se cherche de moins en moins, mais il a multiplié les ratés au début du tournoi. Des erreurs de jugement surtout, parce que le représentant de l’équipe au Championnat mondial junior au sein de la formation canadienne n’a rien perdu de ses habiletés naturelles.

 

Loin de moi l’idée de blâmer l’un des meilleurs juniors au Québec et au Canada. Le hockey est un sport collectif et l’on perd ou gagne en équipe. Et c’est en équipe que les Huskies ont enregistré leur record de 59 victoires, avant d’y greffer les 16 gains des séries et les 2 victoires ardues empochées à ce tournoi. Pour un magnifique dossier de 77 triomphes, contre seulement 14 défaites.

 

Huskies de Rouyn-Noranda (double couronne LHJMQ)

Séries 16-3-1 : 96-43

Coupe Memorial 2-1 : 12-11 les buts : 2e demi-finaliste

Total : 77-12-1-1 : 428-192 – 156 points en 91 parties

 

Les Huskies ont les meilleures productions offensive et défensive des trois équipes encore en vie (sur 60), pour l’ensemble de l’année, sur le plan collectif. Mais au tournoi, seule l’équipe éliminée, Prince Albert, a accordé plus de buts (15). Et le Storm a marqué 12 buts, tout comme les Huskies. Mais Rouyn-Noranda a réalisé la moitié de ses buts contre les Raiders, dont le dernier dans une cage abandonnée – l’unique filet de Dobson.

Je dresse un compte rendu quasi exhaustif des performances individuelles d’une équipe exceptionnelle tout au long de la saison 2018-2019. Afin que cette année record de victoires de la LHJMQ s’incruste à jamais dans la mémoire collective. Mais je n’oublie pas l’objectif ultime : la conquête de la coupe Memorial. Ce serait la cerise sur le gâteau d’une année exceptionnelle.

 

Harvey doit demeurer aux aguets

 

Le portier Samuel Harvey devra monter son calibre d’au moins deux crans, car il est capable de bien mieux. Il devra garder les réflexes aiguisés et la concentration maximale. Guelph a toute une attaque.

 

En 2017-2018, le cerbère a remporté le trophée commémoratif Jacques-Plante avec sa moyenne de 2,10 et son taux d’arrêts de ,930, deux sommets en saison régulière. Il avait un dossier de 30-15 en plus de 4 jeux blancs (2e rang). En séries, son rendement de ,945 était également le meilleur et sa moyenne de 2,17 la 2e, sauf que les Huskies s’inclinaient dès la ronde initiale en 7 parties.

 

Il s’est retrouvé sur la 1re équipe d’étoiles de la LHJMQ.

 

Sa saison lui a valu une invitation au camp des Canadiens de Montréal. Cette année, il affichait toujours la meilleure moyenne des gardiens réguliers (2,08) à l’issue de la saison, mais la 3e en comptant les portiers substituts, avec un beau rendement de ,926, 35 gains 8 revers et 4 blanchissages. En séries, il s’est surpassé, remportant 16 victoires en 20 rencontres, réalisant 4 coups de pinceau (un sommet, 2e au Canada derrière Ian Scott) avec la meilleure moyenne (1,97) et le 2e taux d’efficacité (,920).

 

Il a égalé le record de Michel Morissette, établi en 1982 lors des éliminatoires avec les Castors de Sherbrooke, du plus grand nombre de victoires (16) en temps régulier par un gardien en une saison. De plus, il devenait le 13e cerbère à en totaliser 16. Il s’agit de deux records absolus de la LHJMQ.

 

Il totalise 53 victoires cette année, Tournoi de la Coupe Memorial inclus. Or, audit tournoi, le gardien de 21 ans se contente d’une moyenne de 3,67 et d’un taux exécrable (n’ayons pas peur des mots) de ,876.

 

N’empêche que 20 records de franchise lui appartiennent avec Rouyn-Noranda. Notamment le meilleur pourcentage d’arrêts pour un gardien ayant plus de 40 % des minutes jouées pour l’équipe en une saison : ,930 et ,926. Aussi les deux meilleures moyennes dans les mêmes circonstances, 2,08 et 2,10. Il a également maintenu les 4e et 5e moyennes, en 2016-2017 et 2015-2016 – Chase Marchand revendiquant la 3e (2,42 en 2015-2016).

 

Le record de franchise dont il doit être le plus fier est sans doute le plus grand nombre de blanchissages en carrière en saison : 15 (il en a 20, séries comprises).

 

Sa fiche à vie (5 ans) : 154-75, 20 bl., 2,53 et ,909. Membre de l’équipe championne de la Coupe du Président 2016 à Rouyn-Noranda.

 

Meilleurs joueurs des Huskies cette année

 

Le centre gaucher Peter Abbandonato (21 ans, 5’11 et 193 lb) a été le champion marqueur de la LHJMQ cet hiver, se révélant le meilleur passeur (82 aides) du junior majeur au Canada, avec le meilleur différentiel (71) au Québec, 2e ex aequo au Canada. Ses 28 passes en avantage numérique lui confèrent le 1er rang.

 

Ses 29 filets et 82 mentions d’assistance (239 lancers en 68 parties) le situent en 5e place du calendrier régulier, au Canada, avec 111 points (mais 6e par le nombre de buts). Il occupait la tête des pointeurs en séries de la LHJMQ, au moment où la mononucléose l’a contraint à rater la série contre l’Océanic de Rimouski. Mais vite il a rebondi sur ses lames de patins, pour finir 6e avec un dossier de 6-21 +8 et 40 lancers en 15 PJ.

 

Il a ainsi pu éditer 13 records de franchise en séries, dont ceux du plus de passes, de points, de parties en carrière et le but gagnant le plus rapide en 2018-2019; à la Coupe Memorial, il a 1 but 1 aide +1 et 9 tirs en 3 parties.

 

Au total, il a 36 buts 104 aides pour 140 pts +80 et 288 lancers en 86 PJ. Meilleur passeur absolu, son différentiel de 80 le classe 2e pour l’ensemble de l’année, égal à son coéquipier Justin Bergeron, seulement surpassé par Brayden Pachal (86) des Raiders de Prince Albert. Zack Hayes, des Raiders, les suit à 78. Même s’il reste une ou deux parties à disputer pour Abbandonato et Bergeron, son différentiel sera le meilleur parmi tous les avants au Canada, car les trois autres évoluent à la défense.

 

Quant à ses 140 points, ils le situent 3e égal au prodige de 17 ans Alexis Lafrenière (qui est 2e par le nombre de buts) et il a encore des chances de rejoindre ou dépasser le meneur, le valeureux et tenace Nick Suzuki du Storm de Guelph, qui en a 144. Peter et Nick ont conservé la 2e moyenne (1,75) de points par partie derrière le meneur, Alexis (1,77) lors des séries, chez les attaquants. Seul le défenseur Evan Bouchard (1,91) les a éclipsés, mais en beaucoup moins de parties (11) dans l’OHL. Aurait-il su garder la cadence? Permettez-moi d’en douter.

 

L’ailier gauche Joël Teasdale (20 ans, 6’ et 203 lb), meilleur buteur des Huskies dans l’ensemble de leur parcours, a profité de la mononucléose de son pivot pour s’approprier le titre des marqueurs des séries de la LHJMQ; 2e au Canada derrière Suzuki. Il a continué de produire comme un enragé (moyenne de 1,70). Les deux, sous contrat avec le Tricolore, pourraient se retrouver sur le 1er (ou 2e) trio du Rocket de Laval à l’automne. Teasdale totalise 59 buts 58 aides 117 points en 89 PJ  +57 et 383 lancers. Il a remporté en 2017-2018 le trophée commémoratif Frank-J. Selke, remis au joueur le plus gentilhomme. Curieux adon, son adversaire de la demi-finale et futur coéquipier Nick Suzuki a la mainmise sur le trophée de l’Ontario (William-Hanley) du gentilhomme par excellence depuis trois ans.

 

Teasdale, à l’instar de Samuel Harvey, est également un recordman de franchise, dans l’uniforme de l’Armada de Blainville-Boisbriand, en saison régulière. Il a signé l’exploit des deux buts les plus rapides, en une période, par le même joueur (18 secondes). Et il en détient 9 en séries, dont 5 avec les Huskies de Rouyn-Noranda.

 

L’ailier gauche et capitaine Rafaël Harvey-Pinard (20 ans, 5’9 et 171 lb) est plutôt reconnu pour son intensité. Travailleur acharné, il avait un dossier de 40-45 (85 pts) +43 et 265 lancers en 66 PJ dans la campagne régulière. Il a ajouté 13-14 +13 et 76 tirs en 20 PJ (5e) dans les séries. Puis, dans son itinéraire en vue de la coupe Memorial, il a deux aides +2 et 7 lancers. Il revendique au total 53-61 = 114 pts +58 et 348 lancers en 89 PJ.

 

Il a réédité, le 9 mai 2019, le record des séries établi par le centre gaucher Gilles Bouchard (Alouettes de Saint-Jérôme) en mars 1970, des deux buts les plus rapides, en une période, par le même hockeyeur : 6 secondes! De plus, il possède 8 records de franchise avec les Huskies en séries.

 

Le centre gaucher Félix Bibeau (20 ans, 6’ et 187 lb) en est un autre qui a grandement contribué au succès des siens cet hiver. Et il poursuit sa mission au présent tournoi, ses 12 lancers le situant 3e ex aequo. Il a quand même été 3e marqueur des séries dans la LHJMQ, amassant 29 points dont 14 buts +12 et 93 tirs au but en 20 matches.

 

Il totalise 101 points, dont 44 buts, rehaussé par un différentiel de +49 et 335 lancers en 86 rencontres. Quatre records de franchise en séries lui appartiennent, dont le plus de buts gagnants par un joueur en une saison : 5. Il ne partage pas cette marque, il peut être fier d’avoir été le seul avec Rouyn-Noranda à accomplir cet exploit.

 

Le 5e marqueur n’a pas atteint le total de 100 points, mais il en a 96, alors cela demeure possible, surtout si l’équipe atteint la finale. Tout de même, ce serait extraordinaire pour un jeunot. Son différentiel de 51 et ses 293 lancers en 87 parties sont tout à son honneur, puisqu’il n’a que 17 ans. Les partisans des Huskies auront sans doute reconnu ce bel espoir, et il n’est pas une recrue. Je parle de l’ailier droit Alex Beaucage (6’2 et 192 lb). Il a marqué 39 buts et récolté 79 points lors du calendrier régulier, avec un différentiel de + 46 et 240 tirs en 68 parties. Il a inscrit 16 points en 16 parties des séries. Sa mention d’assistance au tournoi était son 96e point.

 

Deux super défenseurs

 

Le défenseur droitier Noah Dobson (19 ans, 6’4 et 185 lb) a signé une entente de trois ans avec les Islanders de New York, au montant annuel de 894 167 $, valide à compter de l’automne qui vient. Membre de l’équipe championne du Titan d’Acadie-Bathurst à la Coupe du Président l’an passé, il vient de traverser une seconde séquence de 16-4 en autant d’années en séries éliminatoires.

 

De plus, il a remporté la coupe Memorial l’année dernière, étant retenu sur l’équipe d’étoiles à la défense avec Josh Mahura (des Pats de Regina). Tous deux étaient égaux avec 2 buts 5 passes, mais Dobson a pris le 4e rang car il a obtenu ses points en 4 parties, une de moins que Josh. Aussi, il avait 18 ans et Mahura, 20. Cet arrière a amassé 5 points en 17 parties avec les Ducks d’Anaheim dans la LNH cette saison, dont son 1er filet, et il a récolté 19 points en 47 parties (dont 7 des séries) avec les Gulls de San Diego dans l’AHL.

 

Doit-on revenir sur ses 92 points dont 22 buts +47 et 368 lancers en 97 parties de l’an passé (dont 3 aides en 5 matches à la Coupe Hlinka-Gretzky) qui lui ont valu sa sélection au 12e rang de la LNH au repêchage de 2018? Trop tard pour répondre, je viens de le faire! Bien sûr, il a appris au Gala des Rondelles d’Or de la LHJMQ qu’il faisait la 1re équipe d’étoiles comme arrière (il devait bien s’en douter).

 

L’an dernier, il était 3e marqueur des défenseurs des séries de la LHJMQ (eh! que je l’aurais vu dans le bel uniforme des Canadiens de Montréal! Mais on ne peut pas tous les choisir). Ce printemps, il a été le 4e pointeur des séries (29 points comme Félix Bibeau). Après une saison de 52 points dont 15 buts et 220 lancers en 56 parties (il en a joué plus avec le Titan), il connaissait des séries époustouflantes, avec notamment le meilleur différentiel (+28) et 78 lancers en 20 matches.

 

Au Jr mondial sous 20 ans, il a inscrit 1 but en 5 lancers +4 en 5 parties pour Équipe Canada, n’étant utilisé que 17;12 par rencontre en moyenne. Il a 1 but 1 passe et 11 lancers en 3 parties au Tournoi de la Coupe Memorial, le plus grand nombre de tirs par un arrière à cette 101e édition. Il en avait réussi 17 l’an passé, une statistique qui demeure à sa portée.

 

On lui pardonne ses débuts chancelants, surtout contre le Storm, car il a 25 buts 59 aides 84 points +42 et 314 lancers en 84 parties en 2018-2019. Un point par match pour un défenseur, c’est très bien, n’est-ce pas! Et il pourra se reprendre en demi-finale, s’il joue avec plus de précautions.

 

Du reste, il partage deux records de franchise en saison avec le Titan (2 buts et 3 points pour un match à l’étranger, par un défenseur recrue). Il en détient 14 en séries, un peu moins avec le Titan que les Huskies, certains partagés et d’autres exclusifs. Dont le plus de buts en un printemps, 8 comme Justin Bergeron, avec qui il forme la paire. Il a le record exclusif de passes (21) et de points (29) pour un arrière avec Rouyn-Noranda, y compris à domicile (13 passes, 17 points) et plus de points à l’étranger (12), et 4 records de franchise avec le Titan qui lui sont exclusifs : le plus de passes comme de points par un défenseur recrue, en carrière, à l’étranger (3 avec Acadie-Bathurst) comme en un printemps (3 aussi).

 

Le défenseur gauche Justin Bergeron (18 ans, 6’1 et 180 lb) promet. Il a récolté 16 buts et 41 passes +56 et 223 lancers en 65 parties cet hiver, suivis de 8-12 (20 pts) +28 et 73 lancers en 19 parties en séries. Il était passé sous mon radar, mais il a entrepris le Tournoi de la Coupe Memorial avec le 2e meilleur différentiel au Canada (+84), grâce à +28 en séries (1er égal à son compagnon de tandem, Dobson). Mais il a une aide et -4, 8 lancers au tournoi. Un total de 24 buts 54 passes, pour 78 points +80 et 304 lancers en 87 parties en 2018-2019. Le 2e différentiel égal à Abbandonato. Il détient 5 records de franchise des séries des Huskies, dont deux exclusifs : plus grand nombre de buts par un arrière en carrière, et en un printemps, à l’étranger : 5.

 

Pas n’importe lequel Tchèque

 

L’ailier gauche recrue Jakub Lauko (19 ans, 6’1 et 172 lb) n’est pas né de la dernière pluie. Il n’a pas volé le droit d’être le meilleur pointeur des siens au tournoi. Arrivé de la Tchéquie lorsque la saison était fort entamée, il a obtenu 21 buts 20 aides +34 et 165 lancers en 44 parties. C’était près d’un point par match. Il a ajouté 13 points + 10 et 60 tirs en 19 rencontres éliminatoires. Surtout à sa 2e participation au Jr mondial sous 20 ans, il a obtenu 1 but 1 passe + 2 et 10 lancers en 5 parties avec la République tchèque. Il jouait en moyenne 12;32 par partie, malgré ses 18 ans. En 2017-2018, il y avait obtenu un but et -1 en 6 matches à 17 ans, signant à la Coupe Hlinka-Gretzky 4 buts -2 en 5 rencontres.

 

Il partage même avec trois joueurs le record de franchise de Rouyn-Noranda de 3 buts en une période, en saison régulière. Il totalise 30 buts 31 passes, pour 61 points +49 et 245 tirs en seulement 71 parties.

 

Je mentionnerai enfin dans le détail l’ailier droit Tyler Hinam (19 ans, 6’1 et 194 lb), de la Nouvelle-Écosse. Après une saison régulière de 50 points dont 22 filets +28 et 187 lancers en 67 parties, il a récolté un point aux deux parties en séries. Il est 2e marqueur des Huskies ex aequo au tournoi. Cela lui donne un cumul équilibré de 28 buts 29 aides (57 points) +38 et 232 lancers en 90 parties en 2018-2019.

 

Je pourrais ajouter l’ailier droit de 19 ans, 6’2 et 188 lb Vincent Marleau avec ses 21 buts 48 pts en 85 PJ. Et les joueurs de profondeur ne sont pas piqués des vers, mais ils sont plus jeunes. Comme la recrue William Rouleau (18 ans) qui a réalisé un but important mercredi et Samuel Dubé, qui célébrera son 17e anniversaire le 30 mai.

 

Vraiment, le directeur-gérant recrue et entraîneur-chef (pour une 16e saison) Mario Pouliot a su réunir un groupe de joueurs exceptionnel. Il les dirige aussi très bien. On lui a remis les trophées Ron Lapointe (meilleur entraîneur) et Maurice-Filion (meilleur directeur général) de la LHJMQ en 2018-2019 en toute connaissance de cause. Il était l’entraîneur-chef du Titan d’Acadie-Bathurst, qu’il a conduit au 2e rang général avant de les mener à l’obtention de la Coupe du Président et de la coupe Memorial l’an passé. Et il a changé d’équipe, pour s’emparer de la double couronne aux rênes des Huskies. Et, sait-on jamais, la coupe Memorial peut-être?

 

Mais pour cela, il faudrait vaincre le Storm de Guelph. Étant limité à un texte par jour avec le Grand Club, je reviendrai demain avec un article sur le Storm de Guelph, qui compte sur trois porte-couleurs d’Équipe Canada et un de la Russie, détentrice de la médaille de bronze, au dernier Championnat mondial sous 20 ans. J’espère que vous me lirez.

 

Plus de lancers au but dans l’après-saison

Noah Gregor : séries WHL 114/23 + 10/3 CM : 124/26 (+339/63) = 463/89

Raphaël Lavoie : séries LHJMQ 108/23 + 12/3 CM : 120/26 (+206/62) = 326/88

Joël Teasdale : séries LHJMQ 102/20 + 13/3 CM : 115/23 (+268/66) = 383/89

Nick Suzuki : séries OHL 95/24 + 18/3 CM : 113/27 (+277/59) + 6/5 Jr -20 = 396/91

Isaac Ratcliffe : séries OHL 99/24 + 9/3 CM : 108/27 (+261/65) : 369/92

Félix Bibeau : séries LHJMQ 93/20 + 12/3 CM : 105/23 (+230/63) = 335/86

 

CM = Tournoi de la Coupe Memorial

114/23 indique 114 lancers en 23 parties

Chiffres entre parenthèses : pour la saison régulière et + indique l’addition

P. ex., Suzuki est 2e quant aux lancers pour l’année parmi les joueurs au tournoi, et 4e depuis la fin de la saison régulière.