Il ne faudra pas compter Halifax pour battu, au moment d’entreprendre le Tournoi de la Coupe Memorial. Que non! Le support de la foule a toujours son importance dans une compétition de cette envergure.

 

L’équipe hôtesse du 101e Tournoi de la Coupe Memorial a mérité sa place. Elle a conclu la saison au sommet de l’Est, à égalité avec Baie-Comeau au 3e rang de la LHJMQ. Surtout, elle a forcé les Huskies, la meilleure équipe du hockey junior majeur canadien (jusqu’à preuve du contraire), à jouer à fond de train pour arracher les honneurs de la grande finale en six parties.

 

En 2013, Halifax a remporté ce tournoi, sous l’habile direction de Dominique Ducharme, actuel entraîneur adjoint des Canadiens de Montréal. Zachary Fucale gardait les buts et Nathan MacKinnon (13 points), meilleur joueur du tournoi, avait surpassé Ty Rattie (12), de Portland, au sommet des marqueurs. Il avait enfilé 7 buts contre 6 pour Rattie, devenu un joueur de soutien des Oilers d’Edmonton.

 

MacKinnon, après une récolte de 75 points en 44 parties en 2012-2013, avait ajouté 33 points, bons pour le 3e rang des marqueurs des séries de la LHJMQ. Ducharme, qui a revivifié le Tricolore cette année, dirigeait quelques vedettes en devenir de la LNH. Il a conduit les siens directement en finale grâce à des gains de 7-4 et 9-2 sur Portland et les puissants Knights de London en phase préliminaire. Sa défaite de 5-2 aux mains des Blades de Saskatoon, équipe hôtesse, n’a pas terni son fait d’armes. Il avait aussi sous ses ordres Jonathan Drouin, 2e marqueur en saison (105 points en 49 matches) et champion pointeur des séries au Québec avec 35 points. Joueur par excellence au Canada.

 

Halifax a alors vaincu les Winterhawks de Portland au pointage de 6-4 en finale, au Credit Union Centre de Saskatoon, devant une foule passionnée et enthousiaste de 11 488 spectateurs.

 

4e finale perdue

 

Mais parlons d’Éric Veilleux, l’entraîneur actuel des Mooseheads. Il a remporté la Coupe Memorial en 2012 comme entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan. (J’y reviens plus loin dans cet article.) Il dirige Samuel Asselin et Antoine Morand, qui ont bu dans la fameuse coupe avec le Titan d’Acadie Bathurst l’an passé. Veilleux compte donc sur ces deux valeureux guerriers, même s’il vient de perdre une 4e finale pour la Coupe du Président dans la LHJMQ.

 

Parions qu’il ne manquera pas de motivation sur son propre terrain. De même que ces deux athlètes, qui se relèveront les manches après avoir trébuché devant les Huskies. Comme le soulignait le grand spécialiste du hockey junior Stéphane Leroux dans un récent article de rds.ca, « Morand a été complètement blanchi de la feuille de pointage » au cours des huit derniers matches « alors qu’Asselin n’a inscrit que trois buts ».Veilleux pourrait devenir le premier entraîneur-chef « de l’histoire à gagner deux coupes Memorial à la tête de deux équipes hôtesses », en 101 ans.

 

L’équipe bénéficiera bien sûr du 6e homme, son public, mais il y a beaucoup plus. On retrouve notamment l’ailier droit costaud Raphaël Lavoie, un géant de 6’4 et 198 livres âgé de seulement 18 ans. Le meilleur buteur (20) des séries au Canada, 2e pointeur (32) de la LHJMQ, et 2e tireur au Canada avec 108 lancers (derrière Noah Gregor, des Raiders de Prince Albert, qui en a 114). Il a aussi 10 points en avantage numérique, dont 4 buts, en 23 matches éliminatoires ce printemps-ci.

 

Le Canadien le repêchera-t-il au 15e rang du prochain repêchage? Peut-être, s’il poursuit ses prouesses au Tournoi de la Coupe Memorial. Ce sera une décision serrée, à n’en pas douter. On pourrait lui reprocher un peu de nonchalance (73 points en 62 parties) durant la longue saison. Mais au moment de séparer les hommes des enfants… il compte! Ainsi il a marqué 5 buts (+6) en 5 parties au Junior mondial sous 18 ans l’année passée.

 

Mais revenons à nos moutons… enfin nos orignaux. Les ailiers gauches Arnaud Durandeau, 8e pointeur des séries (10 buts 10 aides +9 : 6e diff. et 77 lancers : 6e) et Maxim Trépanier, 9e pointeur des séries (6-14 : 20 points lui aussi), sont aussi deux valeurs sûres. Trépanier célébrait son 20e anniversaire hier, le 15 mai. On joue toujours mieux un surlendemain d’anniversaire. On flotte sur la patinoire.

 

Toute une ligne de centre

 

Samuel Asselin, centre de 20 ans (9-8 en 22 parties), le meilleur marqueur à Halifax lors du calendrier régulier, a réussi 5 buts 1 passe et +4 en 4 parties lors de la conquête de la Coupe Memorial avec le Titan.

 

Après avoir inscrit 48 filets avec un beau différentiel de +50 en 69 parties, le 10e pointeur de la ligue, grand travaillant et meilleur buteur de la LHJMQ, a ralenti la cadence. Il a tout de même 103 points en tout dont 57 buts. Espérons qu’il a de l’énergie en réserve pour tirer les marrons du feu devant son public.

 

Le centre Benoit-Olivier Groulx (19 ans) crée des étincelles depuis son retour au jeu après un mois d’absence. La mononucléose ne l’a même pas ralenti. Il a 4 buts 8 passes en 10 parties et +3 ainsi que 37 lancers dont un filet victorieux en 2e prolongation en finale. Si on additionne sa saison de 80 points (39-41) en 65 PJ (2e marqueur de l’équipe), la sélection de 2e ronde des Ducks d’Anaheim en 2018 a 92 points en aussi peu que 75 matches.

 

On ajoute les centres Keith Getson (7-8) et Antoine Morand (20 ans, 5-10 en 23 parties), on parle de toute une ligne de centre. Morand a amassé deux aides et +1 l’an passé au Tournoi de la Coupe Memorial. Mais il doit secouer sa léthargie.

 

Défenseur hargneux et physique

 

Jared McIsaac, 19 ans (2 buts 14 aides), 3e pointeur des défenseurs et auteur de 9 points en avantage numérique, est le défenseur le plus apte à appuyer l’attaque; à condition de ne pas passer trop de temps au cachot. Il devra faire preuve de discipline et garder la tête froide tout en conservant son style robuste.

 

Justin Barron (2-11), un arrière de 17 ans, a joué du hockey solide en séries. Le 5e pointeur des défenseurs et le défenseur droitier d’expérience Jake Ryczeck (21 ans, 13 aides) font partie d’une brigade défensive qui peut certes aspirer à mener Halifax assez loin.

 

Le tableau ci-dessous démontre que les Mooseheads ne sont pas la pire équipe, en théorie, à atteindre le 101e Tournoi de la Coupe Memorial.

 

Mais auparavant, un regard attendri sur la conquête de la Coupe Memorial par Veilleux en 2012. Il le mérite bien et je dois faire amende honorable, parce que je l’avais mis à la place de Ducharme avec les Mooseheads de 2013. Quelle terrible méprise! Heureusement la magie du Grand Club me permet de me rattraper et de mettre à jour les statistiques qui apparaissent à la toute fin de ce billet.

 

Un triomphe par le chemin le plus long

 

Éric Veilleux, il y a sept ans, a démontré qu’il ne manque pas d’astuces. Il a acquis sa bague de la Coupe Memorial à la barre des Cataractes de Shawinigan. Un grand exploit, puisque Shawinigan accueillait l’événement et sa troupe avait subi l’élimination tôt dans les séries. Après avoir terminé en 2e position (avec 97 points) derrière les Sea Dogs de Saint John (103), l’équipe du capitaine Michaël Bournival avait plié l’échine en 7 parties devant les Saguenéens de Chicoutimi en quart-de-finale de la LHJMQ. Pourtant les Cataractes avaient alloué le moins de buts parmi les 17 équipes, 179, un de moins que les Sea Dogs. Mais il leur manquait des marqueurs. Leur joueur le plus productif était l’ailier gauche Anton Zlobine, seulement 18e pointeur de la ligue (40 buts et 76 points).

 

Le gardien Alex Dubeau, meilleur portier des séries (2,08 et ,919), avait excellé pendant tout l’hiver. Lui et Gabriel Girard avaient été 3e et 2e respectivement derrière Mathieu Corbeil-Thériault, des Sea Dogs, lors du calendrier régulier. Au Tournoi de la Coupe Memorial, Dubeau s’est incliné 4-3 devant les Oil Kings d’Edmonton malgré 29 arrêts, et Veilleux a utilisé Girard pour les 5 autres parties. La carte cachée a signé 4 victoires, en route vers le trophée Hap Emms, récompensant le meilleur cerbère. En finale, il a repoussé 36 rondelles dans le triomphe ultime de 2-1 sur les puissants Knights de London, au bout de 17;51 de prolongation.

 

Le fait exceptionnel dans cette conquête de la Coupe Memorial a été une longue période de trois semaines et un peu plus sans livrer de véritable compétition, pour la troupe de Veilleux. Tandis que les Sea Dogs, dirigés par Gerard Gallant, ont fait fi de l’adversité, empilant 16 victoires tout en trébuchant une seule fois (contre les Sags), Veilleux et ses adjoints avaient entraîné leur équipe presque quotidiennement en vue du fameux tournoi décidant du titre national.

 

Saint John avait balayé l’Océanic de Rimouski en finale et se présentait à Shawinigan gonflé d’optimisme. Les quatre meilleurs marqueurs des séries de la LHJMQ lui appartenaient, juste devant le 5e, l’époustouflant Nathan MacKinnon de Halifax.

 

L’équipe détentrice de la double couronne comptait notamment sur les services de Danick Gauthier, 2e buteur (47) et 6e marqueur (86 points) de la saison, Zack Phillips (80 points en 60 parties) ainsi que Jonathan Huberdeau (72 points en 37 rencontres). Phillips avec 32 points en 17 parties avait été 3e pointeur des séries; Gauthier avait amassé 21 points dont 13 buts en 17 matches éliminatoires et Huberdeau, 21 points (10 buts) en 15 matches. Mais Stanislas Galiev et Carles Coyle avaient été les meilleurs marqueurs et buteurs des séries, amassant 34 points, deux par match.

 

Les Cataractes, en plus du capitaine Michaël Bournival (30 buts, 56 points en seulement 41 parties), avaient dans leurs rangs Michael Chaput (63 points dont 42 passes), Yanick Veilleux (58 points), Kirill Kabanov (55 points en 50 matches) et le défenseur offensif Morgan Ellis, en plus de Frédérick Gaudreau à sa saison recrue. (Beaucoup moins offensif que son père, un de mes amis du secondaire et voisin de pupitre, qui a marqué au moins 50 buts avec Valcourt dans la ligue junior C des Cantons de l’Est à l’âge de 16 ans.)

 

Shawinigan a causé toute une surprise en remportant la Coupe Memorial. Il était au dernier rang égal à Edmonton à l’issue de la phase préliminaire. Une victoire de 6-2 sur les Knights de London de l’entraîneur Mark Hunter avait évité aux Cataractes l’affront de subir 3 défaites en 3 parties. Les Cataractes avaient dû savourer une revanche de 6-1 sur les Oil Kings d’Edmonton dans le match de barrage, avant de l’emporter 7-4 sur Saint John (2 buts 1 aide de Chaput et 1 but 1 passe de Bournival) et 2-1 en finale sur les Knights. Grâce au but de Zlobine aidé de Chaput et Bournival à 17;51 de la prolongation!

 

Chaput (12 points en 6 parties) avait été le meilleur joueur et buteur (5 filets, égal à Zlobine et Huberdeau) du tournoi, et Brandon Gormley (3e pointeur) de Shawinigan le meilleur défenseur. Il était sur l’équipe d’étoiles avec Jarred Tinordi (son grand exploit). Chaput aussi figurait sur cette équipe.

 

Cette fois, Veilleux dirige une équipe qui arrive d'une finale enrichissante perdue en six parties contre les Huskies de Rouyn-Noranda, l'équipe établie comme favorite pour s'approprier les grands honneurs. 

 

FICHE FINALE DES SIX FINALISTES DU JUNIOR CANADIEN

 

Huskies de Rouyn-Noranda (1er LHJMQ)

Séries 16-3-1 : 96-43

Total : 75-11-1-1 : 416-181 – 151 points en 87 parties

 

Raiders de Prince Albert (1er WHL)

Séries 16-7 ; 79-48

Total 70-17-2-2 ; 386-204 – 144 points en 89 parties

 

67s d’Ottawa (1er OHL) éliminés en finale

Séries 14-4 ; 90-58

Total : 64-16-4-2 ; 386-241 – 134 points en 84 parties

 

Giants de Vancouver (1er division CB; 2e ligue) - éliminés en 7 parties

Séries 15-6-1 ; 75-58

Total 63-21-4-2 ; 303-220 – 132 points en 90 parties

 

Mooseheads d’Halifax (1er Est LHJMQ; 3e LHJMQ égal à Baie-Comeau)

Séries 14-8-1 ; 75-70

Total 63-23-3-2 ; 375-234 – 131 points en 91 parties

 

Storm de Guelph (8e OHL; 4e Ouest OHL)

Séries 16-8 ; 98-76

Total 56-26-6-4 ; 406-306 – 122 points en 92 parties