Lors de leurs belles années durant la période de 1980 à 1990, les Oilers d'Edmonton ne ralentissaient pas dans les séries éliminatoires, car leur attaque marquait encore plus souvent que durant le calendrier régulier !
 
En effet, la bande à Gretzky, qui se moquait de la plupart de toutes les défensives du circuit, avait été particulièrement productive lors de la finale de la Conférence Clarence Campbell de 1984-1985, marquant pas moins de 44 buts dans les six matchs disputés face aux Blackhawks de Chicago, un record de l'histoire du circuit pour une série de six parties.
 
Cela faisait une moyenne de 7,33 buts par match, ce qui était tout simplement phénoménal, car lors de la saison régulière, les Oilers avaient marqué 401 buts en 80 matchs, une moyenne de 5,01 buts par rencontre.
 
Soulignons que ce total de 44 buts dans une série de six matchs avait surpassé 
l'ancien record de 33 filets, qui appartenait au Canadien de Montréal, lors de victoire en finale de 1972-1973, face aux Blackhawks de Chicago.
 
Le duel entre les Oilers et les Blackhawks avait été un plus plus serré que prévu, car après avoir triomphé facilement 11-2 et 7-3, lors des deux premiers matchs, les Oilers avaient été vaincus 5-2 et 8-6, dans les deux parties suivantes, qui avaient été disputées dans la ville des vents, avant de rebondir avec un gain de 10-5, à domicile et un autre massacre de 8-2, au Chicago Stadium, remportant la série en six rencontres (4-2).
 
Encore plus, les Oilers devenaient l'unique équipe à avoir marqué 10 buts ou plus dans deux matchs d'une même série lors des éliminatoires de la LNH et soulignons qu'il y avait eu pas moins de 69 buts marqués lors de cette série historique, le plus haut total pour une série de six parties, 44 par les Oilers et 25 par les Blackhawks.
 
Un fait spécial, ce total de 44 buts en une série par les Oilers représente leur record absolu, ayant réussi un total de 35 buts dans une série de cinq rencontres (une moyenne de 7,00 buts par match), lors de la finale de la section Smythe, face aux Flames de Calgary en 1982-1983. 
 
Soulignons que lors de leurs séries de sept rencontres disputées dans leur histoire, ils n'ont jamais marqué plus de 33 buts et ce fut contre les Flames de Calgary, lors de la finale de la division Smythe de 1983-1984.
 
Jari Kurri et Wayne Gretzky avaient fait la fête !
 
Individuellement, les attaquants Jari Kurri et Wayne Gretzky, des Oilers, avaient été vraiment extraordinaires, produisant à un rythme vraiment élevé, Gretzky totalisant 18 points (4-14-18), une moyenne de 3,00 par rencontre, alors que Kurri avait récolté 15 points, marquant pas moins de 12 buts, un record absolu pour une série
 
Encore plus, Kurri avait réussi trois tours du chapeau lors de cette série, dont un match de quatre buts, lors du gain de 8-2, dans la sixième partie, le 16 mai 1985, au Chicago Stadium.
 
Kurri avait surpassé l'ancienne marque de 11 filets, réalisée par Newsy Lalonde, du Canadien de Montréal, dans la finale de la LNH de 1918-1919, face aux Sénateurs (1) d'Ottawa.
 
Lors de cette série, deux joueurs des Oilers avaient eu un différentiel de plus 11, Wayne Gretzky et le défenseur Randy Gregg, alors que du côté des Blackhawks, l'attaquant Al Secord avait présenté un pitoyable moins 11, dans les six matchs. 
 
Soulignons qu'en 1918-1919, le Canadien avait participé à la finale de la Coupe Stanley, face aux Metropolitans de Seattle, mais cette série avait été arrêtée après cinq rencontres (égalité de 2-2-1), alors que la grippe espagnole gagnait la planète entière.
 
Les Blackhawks avaient aussi été impliqués dans une série offensive précédemment
 
Dans le cas des Blackhawks de Chicago de 1984-1985, ils avaient vu beaucoup de buts dans leurs séries, car tout juste avant l'affrontement contre les Oilers, ils avaient aussi réalisé un record de la LNH, alors que face aux North Stars du Minnesota, il y avait eu pas moins de 62 buts marqués en six matchs, 33 par les Blackhawks et 29 par les North Stars.
 
Cela faisait pas moins de 131 buts marqués en 12 matchs, dans deux séries de suite pour les Blackhawks de Chicago et leurs adversaires, une moyenne de 10,92 buts par match et le budget pour les lumières rouges avait été surpassé durant ce printemps de 1985 !
 
Le total de 44 buts et 69 filets sont des records jamais égalés
 
Dans les séries éliminatoires, les deux statistiques de cette série de 1984-1985, les 44 buts par une équipe (Edmonton) et les 69 buts par les deux formations (Edmonton et Chicago), demeurent les sommets pour une série (devant l'autre série de 1984-1985, 62 buts), car pour une série de sept parties, le record est de 61 buts, réalisé dans la série quart-de-finale de l'Association de l'Ouest de 1994-1995, alors que les Flames de Calgary (35 buts) et les Sharks de San Jose (26 buts), avaient fait mouche en 61 occasions, alors que les Sharks l'avaient emporté 4-3.
 
Le total de 35 buts des Flames est le 2e plus élevé pour une équipe dans une série et les Oilers avaient également réalisé cet exploit, dans la finale de la section Smythe de 1982-1983, face à ces mêmes Flames.
 
(SÉRIES ÉLIMINATOIRES DE 1984-1985)
(FINALE, DIVISION NORRIS)
(BLACKHAWKS DE CHICAGO 4 NORTH STARS DU MINNESOTA 2)
18 avril 1985-Minnesota 8 à Chicago 5
21 avril 1985-Minnesota 2 à Chicago 6
23 avril 1985-Chicago 5 au Minnesota 3
25 avril 1985-Chicago 7 au Minnesota 6 (2e pro.) (Darryl Sutter, 21:57)
28 avril 1985-Minnesota 5 à Chicago 4 (pro.) (Dennis Maruk, 1:14)
30 avril 1985-Chicago 6 au Minnesota 5 (pro.) (Darryl Sutter, 15:41)
(Chicago gagne la série 4-2 et au total des buts 33-29)
------------------------------ ------------------------------ -----
(FINALE, CONFÉRENCE CLARENCE CAMPBELL)
(OILERS D'EDMONTON 4 BLACKHAWKS DE CHICAGO 2)
4 mai 1985-Chicago 2 à Edmonton 11
7 mai 1985-Chicago 3 à Edmonton 7
9 mai 1985-Edmonton 2 à Chicago 5
12 mai 1985-Edmonton 6 à Chicago 8
14 mai 1985-Chicago 5 à Edmonton 10
16 mai 1985-Edmonton 8 à Chicago 2
(Edmonton gagne la série 4-2 et au total des buts 44-25)
------------------------------ ------------------------------ -----