Les Panthers n'ont pas encore remporté un seul match depuis qu'on s'est souhaité la bonne année 2019. Résultat, l'équipe s'éloigne petit à petit d'une place en séries éliminatoires, même s'il reste encore beaucoup de hockey à jouer. Hier soir, le Canadien a décidé de mettre son 2e gardien, Antti Niemi, devant le filet contre les Panthers. Niemi avait été atroce pendant les 2 matchs où il avait joué pour la Floride. Les Panthers se sont sûrement dit, voilà notre chance de renverser la vapeur. Nous allons jouer notre meilleur hockey depuis fort longtemps et au moins, nous donner une meilleure chance d'être parmi les équipes en éliminatoires à nouveau.

Malheureusement pour eux, Antti Niemi avait d'autres plans. 

Ces plans, c'était de connaître sa meilleure performance en carrière. Une performance de 52 arrêts pour être exact. Cette action a permis à son club actuel, le Canadien de Montréal, de non seulement rester à distance des Panthers, mais surtout de les dépasser et au final, de les vaincre par la marque de 5 à 1. Avec cette victoire toujours très importante contre un rival de sa division, le Tricolore est désormais à égalité avec les Bruins de Boston aux points, quoi que les Bruins ont deux matchs en main. La victoire leur permet surtout de s'éloigner des équipes poursuivantes comme les Sabres de Buffalo et des Hurricanes de la Caroline pour ce qui sera vraisemblablement une place parmi les équipes repêchées.

Pour ce qui est des Panthers, la débandade se poursuit. Ils ont maintenant subi une 7e défaite de suite et ils ont une fiche de 2-6-2 lors de leurs 10 derniers matchs. Leur première victoire en 2019 devra encore attendre. Leurs prochains matchs ne leur donnent pas beaucoup d'espoir : Vendredi à domicile contre les Maple Leafs de Toronto, Samedi à Nashville contre les Predators. Les cinq matchs suivants seront à domicile contre des adversaires à ne pas prendre à la légère : Les Sharks de San José, les Predators (Encore), les Golden Knights de Vegas, les Blues de St.Louis qui vont bien par les temps qui courent, et les Penguins de Pittsburgh. Pfff... grosse commande, vous ne trouvez pas ?

Ma prédiction, c'est qu'à la fin de cette séquence, on va mettre les Panthers dans la même catégorie que les Flyers, Sénateurs, Kings et Blackhawks. C'est-à-dire, parmi les équipes dont les chances de faire les éliminatoires en 2019 sont presque nulles. Malgré un noyau intéressant en attaque, leur système défensif, ainsi que les gardiens, ont été leur maillon faible jusqu'à maintenant. C'est bien beau pouvoir tirer 53 fois sur Niemi et marquer un but, mais il faut aussi que tu empêches l'autre équipe de marquer des buts.

C'est exactement ce que les Panthers n'ont pas fait hier soir. Pire encore, c'est devenu une tendance avant même la rencontre face aux Canadiens. La Floride est actuellement la 2e pire équipe défensive de la Conférence de l'Est avec 165 buts contre. Seuls les Sénateurs ont fait pire. Qu'est-ce qui explique cette ineptitude dans le système défensif ?

Regardons d'abord les gardiens de but. À ce stade-ci, il serait temps que les Panthers préparent la relève à cette position, car je ne crois pas que cette équipe ira loin avec ce duo. Roberto Luongo avait été bon pendant plusieurs années, mais à 39 ans, il est en voie de connaître sa pire saison en carrière. Il a actuellement une fiche de 8 victoires, 11 défaites et une défaite en prolongation. Il a enregistré une MBA de 3,35 et son pourcentage d'arrêt est de .892 %. Son auxiliaire, James Reimer, ne fait guère mieux : 8 victoires, 8 défaites, 5 défaites en prolongation, MBA de 3.21, pourcentage d'arrêt de .893 %. C'est sûr qu'une partie du blâme doit revenir à la défensive, mais quand tu représentes la dernière ligne de défense, il faut que tu sois solide. Luongo et Reimer, sauf leur respect, sont devenus des passoires. 

Parlons justement des défenseurs. Mike Matheson, à 24 ans, est parmi les jeunes défenseurs prometteurs des Panthers, lui qui a été le 24e choix au total en 2012. Il vient de commencer un nouveau contrat de 8 ans, qui lui rapporte au total 39 M $ (4,875 M $ par saison). Un défenseur pourtant solide, son différentiel de -23 est le pire chez les défenseurs des Panthers. 

Keith Yandle n'est jamais reconnu pour son jeu défensif. Il mène les défenseurs de l'équipe avec 32 points en 45 matchs, mais il cumule un différentiel de -16. Aaron Ekblad justifie le premier choix en 2015 et c'est lui qui a le meilleur différentiel chez les défenseurs de l'équipe... avec une fiche de -3.

Et le reste de l'unité défensive ? Bogdan Kiselevich ? (-5) Mackenzie Weegar ? (-3) Mark Pysyk ? (-7) Est-ce que vous êtes en train de me dire que la défensive des Panthers est une défensive sans nom ?

Les attaquants sont-ils responsables défensivement, au moins ? Jonathan Huberdeau ? (-24)  Barkov ? (-20) Hoffman ? (-17) Et Troy Brouwer, il n'est pas supposé être un bon attaquant de soutien, lui ? (-12) Ah, pas pour rien que les Flames ont racheté son contrat.

Et ce n'est pas sur la glace que les Panthers ont de la difficulté en ce moment. Normalement, quand on parle des Panthers, on parle des assistances. Ou plutôt du manque d'assistance. Quand ton aréna se situe à Sunrise, une ville où peu de gens savent c'est quoi le hockey et qui est difficile d'accès, tu as plus de chances de voir ton équipe jouer dans un amphithéâtre vide plutôt que de faire salle comble à chaque soir de match.

Voulez-vous avoir une idée de ce que je veux dire ? Laissez-moi vous expliquer. Les Panthers se classent actuellement au 30e et avant-dernier rang de la LNH pour les assistances avec une moyenne de 13,074 personnes par match local. Si ce n'était pas des Islanders et du Barclays Center, les Panthers auraient été derniers. Si la saison se terminerait aujourd'hui, ce chiffre représente un déficit d'environ 800 personnes. 

Évidemment, ça n'aide pas la cause des finances de l'équipe. Les Panthers ne font que perdre de l'argent année après année et on est en voie de poursuivre sur cette séquence. En date du mois de décembre 2018, la franchise a déjà perdu 21 M $ cette saison. Pour une équipe qui tente désespérément d'attirer des partisans, c'est une bien mauvaise nouvelle. Pire encore, l'État de la Floride, en général, préfère voir une puissance comme le Lightning de Tampa Bay plutôt que de quitter Miami et se perdre à Sunrise. Ils ont visiblement des choses encore plus importantes à faire.

Et qui dit équipe en difficulté, dit relocalisation possible. On a souvent ciblé les Panthers comme une équipe qui pourrait déménager à Québec. Mais vu que Gary Bettman, le commissaire de la LNH, tient à ses équipes américaines, je doute que ce projet va se concrétiser dans un proche avenir.

Malgré un regain d'énergie pour terminer l'année 2018, les Panthers sont de retour parmi les pires équipes de la LNH, eux qui sont toujours à la recherche d'une première victoire en 2019. Déjà, les prochains adversaires des Panthers vont être coriaces. On risque d'attendre encore un peu avant de voir les Panthers célébrer une victoire depuis le début de la nouvelle année.

Sauf que rendu là, lorsque les Panthers vont enfin mettre le chiffre 1 dans la colonne des victoires, ils auraient probablement déjà perdu tout espoir de faire les séries éliminatoires en 2019. 

Dommage, je les avais en séries parmi les équipes repêchées avant le début de la saison (Vous pouvez voir cet article en cliquant sur ce mot souligné, lien). Tu parles de gâcher une belle progression... De toute façon, les personnes à Sunrise s'en sacrent pas mal.