Après avoir connu un début de saison très difficile, les Panthers de la Floride semblent avoir retrouvé du poil de la bête au cours des dernières semaines.

Alors que l'équipe se retrouvait à 12 points d'une place en séries à la pause du match des étoiles de la LNH, la troupe de Bob Boughner n'est plus qu'à un seul point des Blue Jackets de Columbus et de la huitième position dans l'association Est. Et tout ça avec trois matchs en main sur la majorité de ses adversaires.

À leurs 16 derniers matchs, les Panthers montrent un dossier de 13 victoires et seulement 3 revers. On parle également d'une séquence de 6 victoires consécutives au moment le plus important de la saison. Avec une récolte de 26 points sur une possibilité de 32, l'équipe peut maintenant penser aux séries éliminatoires. Ce qui était tout à fait impossible à faire près d'un mois auparavant.

Toute cette belle séquence coïncide également avec le retour au jeu de Roberto Luongo qui a subi un seul revers depuis le 17 février. En plus, il avait alloué seulement un but aux Maple Leafs lors de cette seule défaite.

Depuis le 30 janvier, l'attaquant Aleksander Barkov a pris les choses en main grâce à une récolte de 21 points en seulement 16 rencontres. Le joueur de centre connaissait un début de saison un peu plus difficile, mais quand il décide d'ouvrir la machine, il est très difficile à arrêter par les défensives adverses. Son total de 64 points en 62 matchs constitue le plus haut total de sa carrière en une seule saison.

Cependant, on ne peut certainement pas négliger la contribution du joueur autonome russe Evgenii Dadonov qui a amassé 18 points au cours de cette même séquence de 16 matchs. Il a démontré beaucoup de constance, afin de permettre aux Panthers d'utiliser deux trios offensifs plus souvent.

Et où se retrouve le Québécois Jonathan Huberdeau dans tout ça ? Il est le deuxième meilleur marqueur de son équipe avec 58 points en 63 rencontres. L'attaquant de 24 ans connait également la meilleure saison de sa carrière, après avoir joué seulement 31 matchs au cours de la dernière campagne en raison d'une blessure. Ceux qui l'ont choisi dans un pool sont bien contents de voir qu'il a amélioré son sommet personnel en attaque.

On pensait bien que les pertes de Reilly Smith et des 30 buts de Jonathan Marchessault vers Las Vegas allaient faire mal aux Panthers, mais d'autres joueurs ont pris la relève en attaque. Ce qui fait en sorte qu'on produit autant cette saison.

On pourrait donc facilement considérer les Panthers de la Floride comme l'équipe Cendrillon, après avoir remonté la pente au classement. Cependant, la formation floridienne devra poursuivre sur sa lancée puisqu'il reste encore 19 matchs à disputer à la saison. Le parcours vers les séries éliminatoires est loin d'être terminé.

Texte publié sur sportsaddik.com

Crédit photo : nhl.com