Après avoir été tout simplement sensationnels durant l'absence prolongée de Sidney Crosby, les Penguins de Pittsburgh sont juste un peu moins bons depuis son retour au jeu.
 
En effet, la formation dirigée par Mike Sullivan, qui avait présenté un rendement superbe de 18-6-4 pour 40 points, une moyenne d'efficacité de ,714 dans les 28 matchs ratés par son capitaine, du 10 novembre 2019 au 13 janvier 2020, affiche un dossier de 6-3-1 pour 13 points, une moyenne de ,650, dans les 10 rencontres disputées depuis son retour le 14 janvier, ce qui n'est pas si mal.
 
Il aurait été difficile de maintenir l'excellence durant son absence et il faut souligner que les Penguins ont disputé la plupart des 10 rencontres face à des formations redoutables, dont les Flyers de Philadelphie (deux fois), le Lightning de Tampa Bay (deux fois) et les Bruins de Boston, les meneurs du classement général, en deux occasions également, alors qu'il y a eu un match contre les puissants Capitals de Washington et les Panthers de la Floride et une formation plus faible, le Wild du Minnesota et les très faibles Red Wings de Detroit, derniers au classement général et ce fut un gain difficile, 2-1, en prolongation au Little Caesars Arena et c'est Crosby qui avait réussi le filet victorieux, pendant un avantage numérique, à 1:33 de la quatrième période.
 
Crosby, qui aura 33 ans le 7 août prochain, qui présentait un dossier de 5-12-17 avec un différentiel de moins un en 17 matchs avant sa blessure, a un rendement de 5-9-14 avec un différentiel de moins quatre dans ses 10 premiers disputés depuis son retour dans la formation.
 
Cela lui fait un rendement global de 10-21-31 avec un différentiel négatif de moins cinq en 27 rencontres cette saison, lui qui présente un dossier à vie de 456-791-1247 avec un différentiel de plus 178 en 970 matchs réguliers et qui devra attendre la saison prochaine pour atteindre le plateau des 1000 rencontres, car il ne reste que 27 matchs à disputer aux Penguins cette année.
 
Soulignons que la seule fois où il a présenté un différentiel négatif remonte à sa première saison alors qu'il avait terminé à moins un en 81 matchs, tandis qu'en 2017-2018, il avait eu un différentiel égal en 82 rencontres.
 
Auteur d'un dossier de 1-2-3 dans ses quatre derniers matchs, il tentera de retrouver sa vitesse de croisière en affrontant ce soir, le Canadien de Montréal, une équipe contre laquelle il présente un dossier à vie de 19-30-49 en 39 rencontres régulières.
 
Soulignons que c'est le troisième et dernier match entre les deux équipes cette saison, le Canadien ayant une fiche de 1-0-1 dans les deux premiers et il est 3-1-1 dans ses cinq dernières rencontres disputées contre la troupe de Mike Sullivan, dont 2-0-0 dans les deux derniers matchs disputés au PPG Paints Arena.