Bonjour M. Molson,

            Vous vous en doutez fort probablement déjà, mais dans ce billet j'ai des questions. À vrai dire, depuis un certain nombre d'années, j'ai énormément de questions et très peu de réponses. Je vais  aller droit au but car je n'ai pas le coeur aux long préambules ce matin, au lendemain d'une autre performance gênante. 

Je vous demande, entre autres, si l'absence d'un président aux opérations hockey depuis plusieurs années n'a pas en quelque sorte ralenti le Canadien. Il manque selon moi cet élément à l'organisation, cette personne qui pourrait regarder la situation actuelle du club d'un oeil neutre et objectif afin d'y apporter les bons correctifs pour la suite des choses. Un président apporterait aussi, je crois, un peu plus de crédibilité et de prestige au Bleu-Blanc-Rouge. Corrigez-moi si je me trompe...

Ce n'est pas tout. (Loin de là) Je réécoutais la conférence de presse de l'embauche de Marc Bergevin sur Youtube et dès les premières phrases de votre discours, j'ai grincé des dents. Litérralement. On vous y voit nous parler de culture gagnante à court et à long terme. On vous écoute parler de rebâtir par le repêchage et le développement. Finalement, on vous entend nous convaincre que Marc Bergevin est la bonne personne pour y parvenir. En ce qui me concerne, le bilan total du directeur-général est un échec, le plan de 5 ans est un échec et cette saison est un échec. Pourquoi toutes ces années de repêchage n'ont pas pu produire de joueurs vedettes alors que partout ailleurs, on développe des stars? La surévalutaion de nos espoirs est flagrante. J'en ai assez qu'on nous vende du futur alors que le présent et le passé nous ont déçu.

Un nouveau président, un nouveau DG, vous me voyez venir, enfin Claude Julien doit partir en même temps que Marc Bergevin. Encore hier, il lance ses joueurs sous l'autobus prétextant que ce sont eux qui ne se forcent pas. Les entrevues d'après-match sont devenues malaisantes. Est-ce que c'est normal? Comme Claude disait hier, on a un plan de match mais les joueurs ne le suivent pas. C'est le signe du changement qui s'annonce j'espère M. Molson. 

Finalement,  je tiens à dire que je serai toujours un partisan du Canadien mais je sens qu'on me prend pour acquis. J'ai l'impression que le produit sur la glace est secondaire aux profits générés. J'ai le sentiment qu'on se satisfait d'un bilan économique positif, un bilan économique qui passe entre autres par une économie d'en moyenne 9 millions sur la masse salariale depuis plusieurs saisons. J'entends encore à la télé qu'il faut être patient. La patience a assez durée M. Molson. Allons-nous avoir les changements que nous méritons?

-un fan québécois de la classe moyenne