Manchester United va beaucoup mieux. Complètement à la rue il y a tout juste un mois, les Mancuniens ont enchaîné les bons résultats pour éviter à José Mourinho de prendre la porte. Gagner face à des équipes comme Newcastle ou Bournemouth, c'est une chose. Mais affronter la Juventus dans son antre en Ligue des champions, c'est une toute autre paire de manche. Les Anglais ont longtemps été dépassés par des Turinois mieux organisés, meilleurs techniquement, plus rapides dans les transmissions et plus intelligents dans l'utilisation du ballon. Bref, une domination absolue de la Juventus, et ce dans tous les compartiments du jeu… Jusqu'à cette fameuse 84e minute et ce coup franc de Juan Mata.

Le match a basculé en 5 minutes

Le gardien polonais de la Juve, Szczesny n'a rien pu faire sur le coup franc de Mata, placé plein axe, à la suite d'une faute assez grossière, de Blaise Matuidi sur Paul Pogba. Une action initiée par une accélération de Martial, seul joueur de Manchester United qui a vraiment été à son niveau (1-1)... Puis l'impensable s'est produit quatre minutes plus tard : sur un coup franc, un autre, entrant, cette fois-ci frappé par Ashley Young, Alex Sandro a marqué contre son camp, le but de la victoire mancunienne.

Inconcevable, tant les Turinois ont dominé les Anglais. Ils leur ont mis la pression dès les premières minutes du match. Ronaldo, encore une fois très actif, a tenté la reprise (5e). Il s'est fait contrer par Luke Shaw. Le quintuple Ballon d’or, qui n'avait pas encore scoré avec la Juventus en Ligue des champions, s'est montré à la fois un coup, «perso» (16e, 45e+1), et un coup très altruiste, signe aussi qu’il a encore évolué dans son jeu, (19e, 35e, 42e, 66e, 74e), mais ni Sami Khedira, ni Miralem Pjanic ni Juan Cuadrado, et ni Dybala n'ont réussi à convertir ces cadeaux venant de la part du portugais. L'Allemand a notamment trouvé le poteau à la demi-heure de jeu. Il a aussi été servi par Paulo Dybala, mais il a tiré au milieu du but, sur De Gea (31e). Quant à l’argentin, servi magnifiquement et pratiquement au point de pénalty par Cristiano Ronaldo, a vu sa frappe échoué sur le poteau de De Gea.

Paulo Dybala, encore lui a failli ouvrir le score à la 50e. Sa frappe enroulée a terminé sa course sur le haut de la transversale. Et d'un génie à un autre, il n'y a qu'un pas à Turin. Un quart d'heure plus tard (65e), Cristiano Ronaldo a inscrit un but « ronaldesque » : une reprise de volée instantanée et surpuissante qui n’a laissé aucune chance c’est fois ci au portier espagnol des Red devils, suite à une longue ouverture de Bonucci.

454

Cristiano Ronaldo a mis fin à sa disette en Ligue des champions, une compétition où il n'avait plus marqué depuis 454 minutes. Et marque son 121e but en 156 matches de C1.

Galvanisés par cet incroyable but, les Turinois ont poussé encore un peu plus les mancuniens dans un Juventus Stadium bouillant. Et se sont procuré quatre énormes occasions. Trois pour Pjanic. Une pour Cuadrado. Toutes vendangées, gâchées. Ils peuvent s'en mordre les doigts.