Alors qu’en Europe les équipes de soccer compétitionnent entre elles dans leur ligue respective, un peu comme la LNH, les plus prestigieux clubs des vieux pays sont aussi en phase de groupes de la Ligue des Champions 2019.  

Pour ceux qui sont moins familiers, la Ligue des Champions de l’UEFA est une compétition annuelle dont la vocation est de déterminer quelle équipe d’Europe est la meilleure, toutes ligues confondues. Les matchs se jouent en concomitance du calendrier régulier de leur propre ligue. Il y a, par exemple, la Premier League en Angleterre, la Série A en Italie ou la Ligue 1 en France. Le tenant du titre est le Real Madrid, club espagnol. Ce championnat est très prestigieux et chaque joueur rêve d’en être champion.  

 

Le scénario version LNH

Pour les propriétaires, joueurs et partisans des sept équipes canadiennes de la LNH (Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Calgary, Edmonton et Vancouver), il pourrait aussi y avoir une Ligue des Champions, dans le but de déterminer quelle est la meilleure équipe du Canada!

Comme il n’y a pas d’équivalent pour les sports nord-américains, outre peut-être la Coupe Mémorial, voici une formule embryonnaire d’un tel format.

 

Le schème

En première phase, les clubs s’affronteraient une fois chacun. Trois matchs à domicile, trois matchs sur la route, pour un total de six parties.

Des sept équipes, les quatre premières se qualifieraient pour la phase finale. La meilleure équipe de ce classement affronterait l’équipe classée quatrième, alors que la deuxième meilleure affronterait, pour sa part, celle classée troisième. Puis, les rencontres à élimination directe se disputeraient au domicile des équipes classées 1 et 2.

Pour la finale, comme pour la Ligue des Champions, la partie pourrait se disputer en lieu neutre. Un peu le même principe pour le Superbowl ou la Coupe Grey, pour mieux illustrer. Pourquoi ne pas jouer la finale à Québec, Halifax ou Regina pour rendre le truc encore plus national?

En contrepartie, pour mousser l’effervescence de ce championnat, la finale pourrait aussi se disputer dans le sanctuaire de l’équipe, parmi les deux finalistes, ayant eu le meilleur résultat au classement de la première phase. Cela aurait pour objectif de rendre chaque match important.

 

Les aspects positifs et négatifs

Les plus d’un tel projet :

  • Plus de partie entre les équipes canadiennes, ce qui manque grandement au calendrier de la LNH en raison des fuseaux horaires, donc un intérêt bonifié « coast to coast »
  • Les clubs pourraient se « reprendre » avec la Ligue des Champions en cas de mauvaise saison dans le calendrier régulier
  • Une équipe pourrait être double tenante d’un titre (Coupe Stanley, Ligue des Champions)
  • Sentiment de fierté et attrait supplémentaire pour les hockeyeurs de jouer au Canada

Les contres d’un tel projet :

  • Les équipes canadiennes joueraient plus de matchs que celles américaines (minimum six, maximum huit), ce qui entraîne une fatigue accentuée
  • Moins de congés pour les athlètes
  • Plus de vols et déplacements
  • Comment inclure ce championnat dans la convention collective et comment rémunérer les joueurs?

Qui sait, peut-être que cela mènerait à une autre Ligue des Champions, du genre celle du sud des États-Unis (Floride, Tampa Bay, Dallas, Arizona, Vegas, Anaheim, Los Angeles et San Jose)?