Les amateurs du ballon rond ont en sûrement l’habitude, surtout après ces trois dernières années. Le Real Madrid qui rate son début de saison, encore plus cette année avec le départ de Zidane, et puis surtout celui du meilleur joueur de toute son histoire, Cristiano Ronaldo, qui fait désormais le bonheur de la Juventus. Mais le Real reste le Real, le plus grand club du monde. Et force est de constater qu’il a une affiliation particulière avec cette Ligue des Champions. Preuve en est, plus les échéances avances, plus le Real Madrid monte en puissance. Avant ce match, les hommes de Santiago Solari avaient deux gros tests, l’un en coupe du roi face au FC Barcelone, un match qui s’est soldé par un score nul 1-1 au Camp Nu ; et l’autre face à l’Atletico Madrid en championnat d’Espagne, pour un match complet de la part des merengues aboutissant sur un résultat plus que favorable encore une fois à l’extérieur, 3-1 pour la Maison Blanche, devançant au passage les colchoneros au classement, le Real qui est désormais 2è de la Liga à 5 points du FC Barcelone.

Donc l’Ajax était prévenu, les gros clubs sont calibrés pour atteindre leur forme optimale à ce moment de la saison. Hier, au vu de la rencontre, l’Ajax avait largement de quoi faire pour mettre à terre ce Real Madrid. Mais comme souvent avec le Real, on peut les acculer, les bousculer, leur rentrer dedans, mais ils n’abdiquent pas. Et l’Ajax, comme tous les autres s’est fait surprendre, notamment sur deux contres assassins des merengues.

Le déroulement du match

Un scénario cruel pour les joueurs de l’Ajax, qui ont vus leur ouverture du score refusé, après que l’arbitre central, Damir Skomina est eu recoure au VAR. Une action qui fait polémique, car sur le but de Nicolas Tagliafico, l’arbitre a cru bon de consulter le VAR en raison d’un contact, ou plutôt d’une obstruction de Dusan Tadic sur le gardien de but madrilène, le Belge Courtois, auteur d’une grosse bourde sur le but de l’Ajax. Sur cette même action, le mêmeTadic a donc été, après visionnage de l’action, signalé hors-jeu, but refusé donc pour les hommes d’Erick ten Hag, qui ont largement dominé la rencontre, et ce dans tous les aspects du jeu, l’engagement, un jeu très alléchant, et un pressing monstrueux mis en place très haut sur le terrain, étouffant de ce fait les joueurs de Solari. Score nul et vierge à la pause.

Au retour des vestiaires, le Real Madrid jouait encore par intermittence, grâce notamment à un Vinicius Jr très percutant. Mais la tactique demeurait la même du côté du Real, incapable de faire le jeu, les coéquipiers de Lucas Modric savaient pertinemment qu’ils étaient tout aussi à l’aise sans le ballon. La physionomie du match était pareille qu’en première période, à savoir une attaque-défense. Une nette domination de la part de l’Ajax : 52% de possessions, des combinaisons hallucinantes, dix-neuf frappes, sept cadrés, un poteau touché et une vingtaine de dribbles tentés. Les joueurs du Real se sont fait littéralement Balader. Mais le triple champions d’Europe n’avait que faire de ces chiffres. Le club Roi, ne faisait qu’attendre son heure.

Real Madrid : une jeunesse florissante.

Vinicius Jr et Marco Asensio, les pépites du Real MadridLégende: Vinicius Jr et Marco Asensio, les pépites du Real Madrid

Les néerlandais, qui compte aussi énormément de jeunes, s’est fait d’abord crucifier par celle de la Maison Blanche, Vinicius Jr (18 ans), qui sur l’une de ses accélération sur l’aile gauche, s’est chargé de réveiller ses compañeros en mettant la pagaille dans la défense des Ajacides pour offrir le premier but à Benzema (60è), en inscrivant ce but le buteur merengue est entré dans le Top 4 des meilleurs buteurs de la C1 avec 60 réalisations, derrère Raul (71 buts), Lionel Messi (106 buts), et Cristiano Ronaldo (122 buts). Puis s’en suivit une réaction de la part des joueurs de l’Ajax Amsterdam par l’intermédiaire H. Zyech (75è) pour le 1-1. Mais malheureusement pour les locaux, douze minutes plus tard, Marco Asensio (23 ans) tout juste sortie du banc à la place de Benzema, faisait mouche sur une contre-attaque, encore une, rondement mené cette fois-ci par Dani Carvajal, l’espagnol qui offrait un caviar à son compatriote (87è). Score finale, 1-2 au tableau d’affichage, en faveur du Real Madrid, et emballé, c’est pesé.

Le coach de l’Ajax Ten Hag a souligné sa déception à la fin de la rencontre, mais il a tout de même reconnu la valeur de ses hommes : « Je suis bien sûr super déçu, mais aussi très fier de cette équipe. On a fait une prestation fantastique, qui malheureusement n'a pas été récompensée. ».

Santiago Solari coach du Real Madrid a aussi reconnu les qualités de l’Ajax : « Ils ont économisé toute leur énergie pour cette rencontre. Ils nous ont fait sortir du match avec un pressing très haut et agressif. Ils ont continué à jouer et à se créer des occasions quand la partie s'est ouverte. Ce n'est pas que nous n'avions pas d'énergie, ils nous ont étouffés et privés de ballon en étant toujours à la limite avec les règles. Nous devrons aborder le match retour avec le même sérieux, comme tous les matches à élimination directe. »

Même son de cloche pour Sergio Ramos capitaine du Real Madrid, qui lui a toutefois tenu a mettre en garde les néerlandais : « La vérité, c'est qu'il y avait de l'animosité durant le match. Nous devons féliciter cette équipe. Elle joue très bien, avec beaucoup de personnalité bien qu'elle possède beaucoup de jeunes joueurs. Nous n'avons pas montré notre meilleur jeu mais nous ne pouvons pas toujours bien jouer. Nous sommes restés soudés. Nous savons souffrir, lire le jeu et créer des espaces en tirant parti de notre vitesse. Nous avons obtenu un excellent résultat et c'est maintenant à leur tour de souffrir dans notre stade. Je l'ai dit plein de fois, je suis un grand défenseur du VAR parce que nous aurons petit à petit un football plus juste. »

  Sergio Ramos et ses 600 matchs

Sergio Ramos et le président du Real Madrid Florentino PerézLégende: Sergio Ramos et le président du Real Madrid Florentino Peréz

Sergio Ramos a atteint hier soir la barre énorme des 600 matchs, mais il ne disputera pas le match retour en raison de son carton jaune délibérément acquis à la 89è : « C'est beaucoup de souvenirs et sacrifice pendant tout ce temps. Ce sont 600 matches et j'espère beaucoup d'autres. Cela me met en colère de manquer le retour. J'espère que nous ferons un match sérieux pour penser au tour suivant. » 

Dans trois semaines pour l’Ajax Amsterdam, il ne sera plus question de beau jeu, ni même de combinaisons séduisantes, mais de qualification. Et à ce petit jeu, le Real Madrid reste pour l'instant, le plus fort.