Ce samedi 18 janvier 2020 aura lieu le « East-West Shrine Game » à St-Petersburgh en Floride. Un événement qui, « de facto », lance le processus d’après-saison menant au repêchage de la NFL.

Ce match d’étoiles représente « l’antichambre » du Senior Bowl en ce sens qu’il implique des joueurs qui n’ont pas eu la chance de recevoir une invitation pour le « Senior Bowl »

Dans le passé, d’excellents joueurs ont participé à ce match dont Tom Brady et Josh Norman entre-autre. Plusieurs joueurs du passé sont devenus d’excellents joueurs dans la NFL, mais certains ont aussi évolués en LCF. Pour les fans des Alouettes et de football canadien, je vous rappelle que le quart actuel des alouettes, Vernon Adams a participé à ce match (en 2016) étant même nommé le joueur par excellence. Durant le match, Daniel Jeremiah, le dépisteur résident de « NFL Network » avait déclaré que si aucunes équipe de la NFL n’était prête à prendre le risque de faire confiance à Adams (un excellent joueur mais avec un style non conventionnel), il le verrait connaître une longue carrière en LCF. Une déclaration qui a, disons, bien vieillit!

INTÉRÊT DU MATCH

Tout comme le Senior Bowl (qui aura lieu le à Mobile en Alabama le 26 janvier) le « East-West Shrine Game » n’est pas un match des étoiles ordinaire. Précédé d’une semaine complète d’entraînement, l’objectif est de comparer différents prospects provenant de différents programmes universitaires en vue du prochain repêchage de la NFL. L’avantage est d’éliminer certains facteurs d’influence tels que les systèmes de jeu et de placer tous les espoirs sur un pied d’égalité afin de faciliter l’évaluation de leurs qualités techniques.

Dans les faits, il arrive régulièrement que des espoirs provenant de petits programmes, voir même de division FCS profitent de l’événement pour se faire remarquer en démontrant qu’ils peuvent être compétitifs face aux joueurs provenant des gros programmes universitaires. C’est d’ailleurs le principal intérêt de l’événement.

MARC-ANTOINE DEQUOY : UN QUÉBÉCOIS PARMI LES ÉTOILES

Après Anthony Auclair en 2017, Regis Cibasu en 2018 et Mathieu Betts en 2019 un autre québécois participera à l’événement en 2020. Il s’agit de Marc-Antoine Dequoy, le demi défensif étoile des carabins de l’université de Montréal.

Comme vous le remarquez, le fait qu’un joueur québécois soit invité au « east-west shrine game » est presque devenu une tradition annuelle. Je ne fais pas de politique sur cette page, mais je me permets tout de même de mentionner que cette situation a de quoi réjouir parce qu’elle démontre une fois de plus à quel point le football d’ici se porte bien.

Pour en revenir a Dequoy , il a principalement évolué a la position de demi de coin durant sa carrière collégiale. En 2018, il a été nommé le meilleur joueur défensif du football universitaire québécois. Il a été un peu moins occupé en 2019, principalement parce que les quarts-arrières adverses ont, a juste titre, évité de lancer le ballon dans sa direction, une décision judicieuse de leur part. Ce qui n’a pas empêché Dequoy d’être élu sur la 1ère équipe d’étoile du football universitaire canadien.

On dit de Dequoy que sa vitesse et son intelligence du jeu constituent ses deux plus belles qualités. On dit aussi de lui qu’il a prit une vingtaine de livres depuis la fin de la saison de football. La raison en est très simple puisqu’il a un objectif très précis : effectuer la transition du poste de demi de coin a celui de demi de sûreté. Une décision éclairée a mon très humble avis. A 6 pieds 2 et plus de 200 livres, Dequoy possède maintenant le physique idéal pour la position.

Dequoy a beaucoup à gagner cette semaine. La plupart des recruteurs américains le connaisse peu et, surtout, n’ont jamais eu l’opportunité de le voir jouer en personne. Dequoy a donc l’opportunité de se faire connaître et de construire un momentum positif autours de lui.

Mentionnons aussi que Dequoy est bien encadré. Son agent est Sasha Ghavami  (le même qui conseils actuellement Laurent-Duvernay-Tardif des chiefs et Anthony Auclair des Bucs, entre autre).  Sasha Ghavami A l’expérience de la NFL, le réseau de contacts et il a la réputation de bien s’occuper de ses clients. Ça compte dans ce milieu.

Dequoy portera le numéro 24 et, dû à un manque de demis défensifs, il s’alignera pour l’équipe de l’ouest. 

LES AUTRES JOUEURS À SURVEILLER

Outre Marc-Antoine Dequoy, voici un tour d’horizon de certains des principaux joueurs à surveiller qui prendront part a l’évènement. Je vous répète ce que je vous ai dit en introduction : le « east-west shrine game » est l’antichambre du « senior bowl ». Sauf incident majeur, il n’y aura pas de futurs choix de 1ère ronde qui prendront par a ce match, mais plusieurs joueurs connaîtront néanmoins de très belles carrières en NFL. On aurait donc tort de ne prendre l’évènement au sérieux.

ÉQUIPE OUEST

1-Tyler Huntley quart-arrière, Utah 

Il ne possède pas un style très orthodoxe. Il n’est pas non plus le prototype physique recherché par les équipes de la NFL (6 pieds1 225 livres). Il a néanmoins connu toute une saison a la tête des Utes de l’université de l’Utah. Comme faits d’arme, il a notamment mené son équipe jusqu’au match final de la conférence « pac-12 » (défaite face aux Ducks d’Oregon), ce qui lui a valut d’être élu sur la 1ère équipe d’étoiles de la conférence.

Huntley est un bon joueur qui est sous le radar présentement. À ce stade, je dirais qu’il sera probablement sélectionné en 3e journée du repêchage (rondes 4-7), mais il a certainement le potentiel de connaître une longue carrière en tant que réserviste de qualité, un peu à la façon d’un Tyrod Taylor qui serait un bon comparable pour Huntley.

6- Mason Fine, quart-arrière, North Texas

Lui non plus ne possède pas le physique idéal pour la NFL (5 pieds 11 190 livres). En revanche, il a toujours été un favori des férus de statistiques avancées tels que « pro football focus ». Et pour cause car il est un solide quart-arrière.

Cette année, même s’il a conservé d’excellentes statistiques sur le plan individuel, Fine a été sous le radar parce que son équipe, North Texas, s’est écroulée (fiche de 4 victoire-8 défaites, comparé à 9 victoires-4 défaites en 2018). Tout comme Huntley, Fine apparaît comme une sélection de 3e journée (rondes 4-7) peut-être même un agent libre prioritaire. À ce sujet, il sera probablement repêché après Huntley. Mais niveau potentiel, il demeure un espoir intéressant et à surveiller.

7-Kelly Bryant, quart-arrière, Mizzou

Il passera à l’histoire comme étant le pauvre gars qui a perdu son poste aux mains du prodigieux Trevor Lawrence à Clemson. Évidemment, Bryant n’a pas eu d’autre choix que de transférer. Il n’en demeure pas moins qu’il était considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire et que le potentiel a toujours été là même s’il n’a jamais été un de mes préférés

Bryant possède un bon bras, mais également, même si on ne le confondra jamais avec Lamar Jackson, il peut courir. En raison de ses qualités physiques, il pourrait attirer l’attention de certains recruteurs et s’il connaît un bon processus d’après saison, il pourrait remonter jusqu’aux rondes 4 ou 5. Dans le meilleur des cas.

19-Binjimen Victor, receveur de passes, Ohio State

Considéré comme un prospect 4 étoiles a sa sortie de l’école secondaire (81e meilleur espoir au total) victor n’a pas obtenu les succès statistiques espérés à Ohio State. Notamment parce qu’il a évolué dans des groupes de receveurs de passes tellement talentueux qu’il était difficile de se démarquer. Par contre, à 6 pieds 4 et 200 livres, il possède tous les traits physiques pour réussir en NFL. Particulièrement à la position « x » (qu’on appelle aussi « split end » en langage de football).

16-John Hightower, receveur de passes, Boise State

À 6 pieds 2 et 185 livres, il possède un physique adéquat pour le NFL. Ses principales forces sont son explosion et son excellence sur les unités spéciales (ce qui est toujours très valorisé par les dépisteurs de la NFL). Il a aussi été le receveur de passe le plus productif de Boise State. Encore une fois, on parle d’un espoir susceptible d’être repêché en 3e journée du repêchage (rondes 4-7) mais qui pourrait peut-être, avec un excellent processus d’après saison et notamment, un excellent temps sur 40 verges, se placer dans la conversation pour la 3e ronde. En étant très optimiste.

30-Tony Jones, porteur de ballon, Notre-Dame

À 6 pieds et 225 livres, Jones possède toutes les qualités physiques pour la NFL, notamment au niveau de la vitesse. Il n’aura été partant qu’une seule saison et n’aura connu des succès que très relatifs, mais il aura tout de même maintenu une moyenne de près de 6 verges par course ce qui est excellent. Par moment, on aura pu voir l’étendue de son potentiel. En raison de ses qualités physiques évidentes, une équipe devrait se laisser tenter lors des rondes 4-5.

25-James Robinson, porteur de ballon, Illinois State

À chaque fois qu’il est question d’un porteur de ballon provenant de la conférence FCS, les comparaisons avec David Johnson ressortent. Je connais peu de choses de Robinson parce que je n’écoute pas les matchs de 2e division, mais tout ce que je lis sur lui est positif. Il a le physique (5 pieds 9 220 livres), les qualités athlétiques et la production. J’ai hâte de le voir compétitionner avec des joueurs de 1ère division pour me faire une meilleure idée à son sujet. De tous les joueurs présents ce week-end, il est possiblement celui qui pourrait effectuer la plus grande percée.

33-Patrick Nelson, demi de sûreté, SMU

Un très bon joueur de football, qui possède le physique pour évoluer près de la ligne de mêlée (6 pieds 215 livres). À la position de « strong safety » comme on dit en langage de football.  Il est rapide, couvre beaucoup d’espace et il est bon plaqueur. Élu sur la 1ère équipe d’étoile de la conférence « AAC ».

51-Casey Toohill, secondeur extérieur, Stanford

Habituellement sous les feux de la rampe, l’équipe de Stanford s’est écroulée en 2019 ce qui fait qu’on n’a presque pas entendu parler de Toohill. Les recruteurs auront néanmoins noté l’excellence de son jeu. Il a été élu sur la 2e équipe d’étoile de la conférence « pac-12 » et les joueurs évoluant sur le front défensif de Stanford ont un historique de succès dans la NFL.

55-Bryce Huff, ailier défensif, Memphis

Un joueur que j’ai remarqué en regardant les matchs de Memphis. Il est très actif et perce l’écran. Je me suis prit plusieurs notes à l’effet qu’il avait un potentiel NFL. Il a le physique (6 pieds 3 255 livres) et le niveau de jeu pour ça. Il a été élu sur la 2e équipe d’étoile de la conférence « AAC », mais il aurait dû être sur la 1ère selon moi.

52-John Penisini, plaqueur défensif, Utah

Comme c’est souvent le cas pour les gros plaqueurs défensifs (6 pieds 2, 334 livres), il n’a pas des statistiques spectaculaires. Ce n’est pas son rôle. Ce qu’il apporte par contre, c’est de faire reculer la ligne de mêlée. Élu sur la 2e équipe d’étoile de la conférence « PAC-12 », il est excellent dans son rôle effacé. Un joueur qui a le potentiel pour devenir un partant correct à sa position ou un solide joueur de rotation.

98-Raequan Williams, plaqueur défensif, Michigan State

Il était considéré comme un excellent prospect à sa sortie de l’école secondaire (153e meilleur espoir au total), mais il n’a pas connu les succès espérés lors de sa carrière collégiale. Il a néanmoins été élu sur la 3e équipe d’étoile de la conférence « BIG-10 ». À 6 pieds 4 305 livres, il demeure un bon prospect pour la NFL qui cherchera à rétablir son image d’espoir de 1er plan.

99-Bravvion Roy, plaqueur défensif, Baylor

À l’image de toute l’équipe de Baylor, il a été une grande surprise cette année. Très actif, il a d’excellentes statistiques ce qui est très rare pour un plaqueur défensif de 6 pieds 1 333 livres. Il est dominant. Il y a une réelle possibilité de vol avec ce joueur qui, même s’il a été élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence, demeure complètement sous le radar.

ÉQUIPE DE L’EST

16-Freddie Swain, receveur de passes, Florida

Considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (161e espoir au total), Swain n’a pas connu les succès statistiques espérés durant sa carrière à Florida. Il a néanmoins excellé sur les unités spéciales en plus d’être un joueur très explosif. Son potentiel semble plus élevé que sa faible production ne l’indique. Il est le type de joueur qui pourrait avoir une longue carrière en NFL. Son profil ressemble un peu à celui de Stefon Diggs au même âge.

50-Michael Onwenu, garde offensif, Michigan

L’équipe de l’est est bien pourvue en joueurs de ligne offensive. Onwenu (6 pieds 3 350 livres) n’est pas pour tous les systèmes de jeu, mais il serait parfait pour une équipe qui cherche à courir en puissance. Onwenu a été élu sur la 3e équipe d’étoile de la conférence « BIG-10 ». Notez qu’il aurait quand même avantage à perdre un peu de poids pour améliorer sa mobilité.

66-Sean Pollard, centre offensif, Clemson

En soi, être le centre offensif des finalistes du championnat national est un exploit. Sean Pollard est un joueur intelligent qui est en mesure de faire de bons ajustements à la ligne de mêlée. Considéré comme un prospect 4 étoiles (177e espoir au total à sa sortie de l’école secondaire), il a été élu sur la 2e équipe d’étoiles de la conférence « ACC ». Je suis surpris qu’il n’ait pas reçu une invitation directement pour le « Senior Bowl ».

67-Charlie Heck, bloqueur offensif, North Carolina

Il a été partant durant 3 saisons, étant nommé sur la 2e équipe d’étoile de la conférence « ACC » cette année. À 6 pieds 7 et 315 livres il a le physique idéal pour la position. Il semble posséder de bonnes qualités athlétiques. Il est le prototype du joueur sous-évalué parce qu’il évoluait pour un programme qui reçoit peu de publicité.

68-John Phillips, garde offensif, Boston college

Les joueurs de ligne offensive de Boston college jouissent habituellement d’une très bonne réputation dans la NFL. Ils sont bien formés techniquement et ils sont habituellement très robuste. Phillips n’échappe pas à la règle. Il possède le physique idéal pour la position (6 pieds 6 310 livres) et il a été élu sur la 1ère équipe d’étoiles de la conférence « ACC ».

20-Jeremiah Dinson, demi de sûreté, Auburn

Ce n’est pas tous les jours qu’un joueur élu au sein d’une des équipes d’étoiles de la conférence « SEC », la plus forte de la NCAA, soit invité au « east-west shrine game ». Dinson a été un des leaders d’une des plus solides défenses de la NCAA. Dinson est le type de joueur qui aurait dû recevoir une invitation directe pour le « senior bowl » et on se demande un peu ce qu’il fait au « east-west shrine game ».

24-Lavert Hill, demi de coin, Michigan

Lui aussi, tout comme Dinson, semble trop fort pour ce match. Considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, il a été élu sur la 1ère équipe d’étoiles de la conférence « BIG 10 » cette année. S’il performe bien, il possède une chance de rehausser sa valeur suffisamment pour être sélectionné lors de la 2e journée du repêchage (rondes 2-3), lui qui était effectivement considéré comme un espoir de 2e ou 3e ronde en début d’année. Son profil ressemble un peu à celui d’un Fabien Moreau, un autre demi défensif qui avait été invité au « east-west shrine game » il y a quelques années mais qui était considéré trop fort pour cet évènement.

55-Shaquille Quaterman, secondeur, Miami

Dans mes classements, je me préparais à écrire qu’il était un des joueurs les plus sous-estimé du repêchage et le fait qu’il ait été invité au « east-west shrine game » au lieu du « senior bowl » appui mon propos. Il y a 2 ans, il était un des joueurs défensifs les plus en vu de la NCAA. Le programme de Miami n’a pas eu les mêmes succès depuis ce temps et Quaterman a chuté sous le radar en même temps que son équipe. Pourtant, au niveau individuel, il a continué de performer à un haut niveau étant nommé sur la 1ère équipe d’étoiles de la conférence « ACC ». Mon opinion sincère est, qu’avec un excellent processus d’après saison, il peut continuer à viser une sélection en 2e ronde, surtout qu’il est très athlétique et devrait bien performer au « combine ». Il est déjà assuré qu’il fera parti de mon top 10 à sa position.

56- Michael Pinckney, secondeur, Miami

Un peu moins dominant que Quaterman, il est néanmoins un excellent joueur et il a chuté pour les mêmes raisons que son coéquipier. Sauf qu’an niveau individuel, lui aussi a continué à performer à un haut niveau, étant élu sur la 2e équipe d’étoile de la conférence « ACC ». Lui aussi pourrait se glisser dans mon top 10 à la position.

CONCLUSION

Je vous invite à lire, la semaine prochaine, mon texte sur le « senior bowl » avec résumé de ce qui s’est passé au « east-west shrine game ». Je vous rappel que tous les commentaires sont les bienvenus sur cette page. L’objectif est de discuter football avec vous afin que nous puissions partager notre passion pour ce sport.