«Ne juge pas les gens par les erreurs qu’ils ont commises, mais par ce qu’ils ont appris de celles-ci» - vu sur Facebook

Marc Bergevin a été nommé directeur général du Canadien de Montréal le 2 mai 2012. Pendant près de 6 ans, je l’ai détesté malgré 3 titres de division et 4 apparitions en séries. Lors de la saison 2013-2014, il finit même 2e pour le titre de meilleur directeur gérant de la ligue. Malgré tout, je l’ai détesté profondément pendant 6 ans et du jour au lendemain, l’ami Marc s’est pointé avec une meilleure attitude et semble même enclin à admettre ses erreurs. Un homme humble et ouvert à admettre ses erreurs, voilà ce qu’il nous faut pour au moins encore 6 ans. 

Le marché des transactions.

Source: PC
Légende: Alex Galchenyuk et Max Domi
undefined

Marc Bergevin est doué pour réaliser de bonnes petites transactions. Obtenir un choix de 3e ronde pour Nathan Beaulieu, un 2e pour Josh Jorges, Jeff Petry obtenu pour pas grand-chose et même Danault pour du bois mort (Fleischmann et Weise).

Le dg du Canadien a eu la main heureuse cet été, Max Pacioretty nous a offert tout un retour avec Thomas Tatar, Nick Suzuki et un choix de 2e ronde. Bergevin a passé un ou même 2 sapins à John Chayka en obtenant Max Domi pour Alex Galchenyuk et son attitude de superstar sans le statut.

Bergevin a fait ses preuves côté transactions et le laisser en poste est une très bonne idée, il risque d’en passer des petites vites encore a d’autres DGS.

Le fameux 1er juillet.

L’immense faiblesse de Marc Bergevin est la fatidique date des joueurs autonomes, pendant que le Québec déménage, les DGS garrochent des milliards en l’air et Marc Bergevin n’est pas différent d’eux.
Les erreurs fusent de partout, David Schlemko, Karl Alzner, Xavier Ouellet, Mark Streit ou même Thomas Plekanec, le 1er juillet n’a donné que maux de têtes et gaspillage d’argent depuis l’entrée en poste de Marc Bergevin. Mais, il semble maintenant l’avoir compris, toutes ses mauvaises signatures ont vécu le stress d’être soumis au ballotage et l’avenir de ses joueurs semblent être à Laval.

Aussi bien avoir un DG qui a déjà pêché et qui sera prudent avec le 1er juillet. Je vois mal Bergevin recommencer à mettre sous contrat des vieux défenseurs no 6 pour 4-5 millions par année, disons qu’il est maintenant surveillé. 

Les contrats.

L’ami Marc arrive à résigner ses joueurs au juste prix, il a semblé sévère et ingrat avec Philippe Danault, mais le prix payé est le bon. Drouin, Domi et Gallagher ne coutent pas la lune non plus. Jeff Petry s’apparente à l’aubaine du club surtout en comparaison avec Karl Alzner. Le laboratoire Byron où l’énigmatique Lekhonen aussi est à un prix juste.

Seule ombre au tableau, Carey Price ne semble plus être en mesure de revenir le gardien d’antan, et tout ça avec un salaire de 10,5 millions.

Son fameux plan.

Le plan semble simple, ne pas échanger de jeunes joueurs, ne pas gaspiller de choix et être plus que prudent le 1er juillet. Petite prédiction, si le marché des transactions part en peur en mars prochain, Bergevin pourrait tester l’eau avec Jeff Petry ou Thomas Tatar. Chaque date limite vient avec un peu de folie, pourquoi ne pas en profiter nous aussi.

Je crois en Marc 2.0.