Le releveur le plus dominant dans l’histoire du Baseball Majeur fera son entrée au Temple de la Renommée du Baseball en juillet prochain. Mariano Rivera, The One man Pitch, a obtenu un score parfait de la part de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique. L’ancien porte-couleurs des Yankees a été choisi à l’unanimité (100%), soit une première dans l’histoire. Il s’agit d’un scénario parfait pour Sandman. Et pour comprendre à quel point il fut dominant, il faut se tourner vers la NASA!

 

 

Le Temple de la Renommée du Baseball comptera six nouveaux membres le 21 juillet prochain. Marianao Rivera, Roy Halladay, Edgar Martinez et Mike Mussina ont été élus par l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique. Harold Baines et Lee Smith feront aussi leur entrée parmi les immortels, eux qui ont été élus via le Comité de l’époque d’aujourd’hui, auparavant appelé Comité des Vétérans. Et sans rien enlever aux autres joueurs, la présence de Mariano Rivera est la plus remarquée.

Dans bien des cas, les chiffres ne peuvent expliquer la domination d’un athlète sur ses contemporains. Comment faire comprendre aux amateurs d’aujourd’hui à quel point Mariano Rivera inspirait la crainte? Il y a les sauvetages, les retraits au bâton, sans oublier cette célèbre balle rapide (cut fastball) que tout le monde attendait mais que personne ne pouvait toucher. Au-delà de tout cela, il y a cette aura invincibilité qui entourait Mo. Et pour comprendre ce phénomène tournons-nous vers la NASA.

Dans l’histoire de la National Aeronautics and Space Administration (en français l’Administration Nationale de l’Aéronautique et de l’Espace) il y a eu le programme Apollo qui a envoyé des hommes sur la Lune de 1969 à 1972. Alors j’espère que vous êtes bien assis car la prochaine statistique risque de vous assommer. Il y plus d’hommes (12) qui ont foulé le sol lunaire que de joueurs qui ont inscrit des points (11 points mérités) en matchs d’après-saison contre l’as de la relève des Yankees! Oui, vous avez bien lu! Et étant donné que les Yankees n’étaient une puissance offensive, à maintes reprises il était appelé dans le match avec un seul point d’avance. Mais Joe Torre n’a jamais hésité à se tourner vers son homme de confiance dans les situations corsées. Et Rivera a rarement flanché. Il présente notamment une moyenne de point mérité microscopique de 0,70 en 96 apparitions au monticule en matchs d’après-saison.

Le fait que Rivera a été choisi de façon unanime est tout à fait exceptionnel. Le Temple de la Renommée est la dernière résidence des plus grands des plus grands. Ty Cobb, Babe Ruth, Lou Gehrig, Joe DiMaggio, Mel Ott et Ted Williams n’ont pas été des choix à l’unanimité. Même chose pour Willie Mays, Mickey Mantle, Hank Aaron, Jackie Robinson, Sandy Koufax, Tom Seaver, Mike Schmidt, Cal Ripken, Ken Griffey jr. et combien d’autres. Cela nous fait prendre conscience de l’incroyable reconnaissance dirigée à l’endroit de l’ancien numéro 42 des Yankees.

Mariano Rivera au monticuleSource: Sports Illustrated
Légende: Mariano Rivera au monticule

Si à l’époque des Broad Street Bullies l’équipe de Fred Shero avaient un avantage psychologique lorsque Kate Smith chantait le God Bless America au Spectrum, les frappeurs avaient possiblement le sentiment inverse lorsqu’ils entendaient la chanson Enter Sandman. Le succès planétaire du groupe rock Metallica annonçait l’arrivée dans le match de Rivera, et à l’inverse rien de bon pour les frappeurs.

Huit releveurs ont été admis au Temple de la Renommée au fil des décennies. Hoyt Wilhelm, Rollie Fingers, Rich Gossage, Bruce Sutter, Dennis Eckersley, Trevor Hoffman, Lee Smith et Mariano Rivera. Et sans vouloir diminuer les faits d’armes de ses confrères releveurs, Mariano Rivera trône au sommet des plus grands de sa profession.