Les quatre meilleures équipes du classement des éliminatoires seront des finales de conférence dimanche prochain. Et si les offensives aériennes ont été à l’honneur en saison régulière, c’est le jeu au sol qui a fait foi de tout au cours de ce weekend éliminatoire. Les défensives ont aussi été exceptionnelles.

Pour la première fois de la saison, les Chiefs ont vu la défensive de Bob Sutton contrôler le jeu adverse. Patrick Mahomes, qui a été limité à moins de 300 verges, a vu notamment Justin Houston, Dee Ford et Chris Jones totalement museler l’attaque des Colts. À Foxboro, la troupe de Bill Belichick a joué à l’ancienne. La ligne à l’attaque a complètement neutralisé Joey Bosa et Melvin Ingram, et a ouvert des brèches pour Sony Michel, Rex Burkhead, James White et James Devlin. Et Tom Brady a été fidèle à lui-même. Les Rams ont établi une marque d’équipe avec 273 verges au sol. Et les Saints, après un début de match difficile, ont envoyé les Eagles en vacance. Pour ce qui est des prédictions, je termine ce second weekend avec une fiche de 2-2 (cumulatif de 5-3).

SAMEDI…

INDIANAPOLIS 13 KANSAS CITY 31

Pour la première fois depuis des lunes, la troupe d’Andy a gagné en grande partie en raison de sa défensive. Si on avait dit avant le match que Patrick Mahomes allait être limité à moins de 300 verges, la plupart des amateurs auraient misé sur les Colts. De plus, le quart-arrière n’a pas atteint la zone des buts. Alors que l’attaque a transporté l’équipe en saison régulière, c’est bel et bien la défensive qui a fait la différence samedi. Et mis à part ce botté bloqué de Dustin Colquitt pour un touché au 2e quart, et la passe de touché de Luck à TY Hilton au 4e quart, les Chiefs ont été parfaits.

Kansas City, qui a remporté un premier match éliminatoire à domicile depuis le 16 janvier 1994, prendra part à son premier match de championnat de conférence depuis 1993. Avant le match de samedi, les Chiefs présentaient la 31e défensive contre les verges accordées (405,5 verges/match). Ils étaient aussi 31e face au jeu aérien (273,4 verges/match), et 26e contre la course (132,1 verges/match). Ils avaient concédés aussi 26 premiers jeux par match, soit la pire fiche de la ligue. Mais cette défensive poreuse n’était pas sur le terrain dimanche. Au contraire, l’unité de Bob Sutton a été excellente. Les Chiefs ont accordé 263 verges d’attaque, 87 verges au sol, 176 par la passe et seulement 15 premiers jeux. De plus les Colts ont été blanchis sur les troisièmes essais (0-9). Le placement manqué d’Adam Vinatieri à la fin de la première demie, jumelé à une transformation manquée au 4e quart, sont également des éléments en prendre en considération du côté des Colts. Mais en bout de ligne, la meilleure équipe a gagné.

Patrick Mahomes et Damien WilliamsSource: Associated Press
Légende: Patrick Mahomes et Damien Williams

DALLAS 22 LOS ANGELES 30

Si la défensive a été l’élément déterminant dans le match Colts-Chiefs, celui entre les Cowboys et les Rams a été l’affaire du jeu au sol de l’équipe de Sean McVay. Les Rams ont établi un record d’équipe avec 273 verges. Les Cowboys avaient pourtant complètement enrayé la meilleure offensive terrestre de la ligue la semaine dernière (Seattle). Dallas a aussi terminé le match 1 en 10 sur les troisièmes jeux. Meneur en saison régulière pour les gains au sol (1434 verges), Ezekiel Elliott a été limité à 47 verges. Et malgré 266 verges de gains aériens, Dak Prescott a été incapable de faire les jeux aux moments opportuns. L’audace a aussi souri aux Rams, qui ont réussi à transformer deux quatrièmes essais. L’incapacité de la défensive des Cowboys à stopper Todd Gurley et CJ Anderson est l’histoire du match.

CJ AndersonSource: AP Photo/Marcio Jose Sanchez
Légende: CJ Anderson

DIMANCHE…

LOS ANGELES 28 NOUVELLE-ANGLETERRE 41

Le pointage final ne reflète pas l’allure du match. Alors que plusieurs analystes et personnalités de la télévision américaine avaient prédit une défaite, les Patriots ont dominé la rencontre dès le début. Les commentaires de CBS, Jim Nantz et Tony Romo, avaient du mal à trouver des sujets pour l’auditoire à compter du milieu du 3e quart. Une statistique résume l’allure du match. Après les deux premiers quarts, la Nouvelle-Angleterre avait plus de premiers jeux (24) que Los Angeles de jeux en attaque (23)!

La Nouvelle-Angleterre a ouvert le match avec une possession de 7:11. Couronnée d’un touché de Sony Michel, cette possession a été le point de départ d’un long après-midi pour l’équipe d’Anthony Lynn. Il s’agit de la plus longue possession en début de match éliminatoire depuis que Bill Belichick dirige la Nouvelle-Angleterre. Les Patriots ont dominé au sol (155 verges, 4 touchés). Et Tom Brady n’a montré aucun signe de défaillance avec un match 343 verges. Il a aussi lancé sa 72e passe de touché en match d’après-saison, de loin la meilleure fiche dans l’histoire de la NFL. Du côté défensif, l’unité de Brian Flores a été sublime. Avec moins 3 minutes à faire au 3e quart, les Patriots menaient toujours 38-7. Les Chargers ont ajouté des points au tableau alors que les hommes de Bill Belichick n’attendaient que la fin du match. En bon québécois, ils ont tout simplement «levé le pied». La performance est semble-t-il un signe d’une équipe fière. «Tout le monde pensent que nous sommes mauvais», a déclaré Brady après le match au réseau CBS. Même si plusieurs observateurs estiment que l’équipe qui n’a plus sa place parmi les puissances de la ligue, les Patriots ont prouvé qu’ils ont encore de l’essence dans le réservoir. Pour ce qui y est de Brady, il a fait taire ses dénigreurs; une fois encore. Les Patriots ont également dominé le temps de possession (38:20-21:40). James White a pour sa part égalé un record des éliminatoires avec 15 attrapées. Notons aussi le travail de la tertiaire des Patriots, l’une des unités les plus sous-estimées de la ligue. Les Patriots seront à Kansas City dimanche prochain.

Tom BradySource: AP Photo/Charles Krupa
Légende: Tom Brady

PHILADELPHIE 14 NOUVELLE-ORLÉANS 20

Le tout s’est joué avec 2:01 à faire dans le match, lorsqu’une passe de Nick Foles, qui a glissé entre les mains d’Alshon Jeffery, s’est retrouvée dans les bras de Marcus Lattimore. Le receveur de passe était en larmes au banc des siens. Doug Pederson a déclaré après le match avoir parlé avec son joueur. L’entraîneur-chef des Eagles a dit à son joueur de ne pas laisser un  jeu définir qui il est. Cette défaite crève-cœur n’est pas sans rappeler le match éliminatoire Saints-Vikings l’an dernier. La défensive des Saints a été exceptionnelle après avoir concédé des touchés sur les deux premières possessions des Eagles. La stratégie du coordonnateur Dennis Allen a portée fruit. Nick Foles a été limité à moins de 100 verges le reste du match. Pour ce qui est de Drew Brees, un début de match chancelant a fait place à une autre grande prestation (283 verges, 2 touchés). Les Saints recevront les Rams de Los Angeles le weekend prochain.

Tyson Hill vbient de convertir un premier jeu sur une feinte de dégagementSource: AP Photo/Gerald Herbert
Légende: Tyson Hill vbient de convertir un premier jeu sur une feinte de dégagement