Comme prévu, la défensive a joué un rôle majeur dans les matchs éliminatoires du weekend des meilleurs deuxièmes dans la NFL. Notons aussi que les Colts ont dominé le jeu au sol. Les Chargers se sont appuyés sur Melvin Ingram. Les Cowboys en doivent une à Ezekiel Elliott. Et les Eagles peuvent remercier le botteur de précision des Bears, sans oublier Nick Foles!

Ce premier weekend éliminatoire dans la Ligue Nationale de Football a été excitant au possible. J’avais mentionné dans mon analyse des forces en présence vendredi qu’on devait s’attendre à des matchs serrés. Et c’est exactement ce qui s’est passé. Et le match Eagles-Bears nous a rappelé à quel point le sport peut être cruel. Pour ce qui est de mes prédictions, disons que ce premier weekend s’est bien déroulé (3-1). Mais il est encore trop tôt pour se bomber le torse. Il y a encore beaucoup de football à venir.

SAMEDI…

INDIANAPOLIS 21 HOUSTON 7

Les Colts devaient faire face à la 6e meilleure défensive contre la course. Et force est d’admettre que cela n’a pas empêché la troupe de Frank Reich de connaître un gros match au sol. C’est d’ailleurs cela qui a mené les Colts à une victoire de 21-7. Soulignons également que la ligne à l’attaque des Colts a protégé à merveille Andrew Luck. Ce dernier a terminé le match avec un chandail tout propre. La ligne offensive d’Indianapolis, qui a concédé le moins de sack du quart en saison  régulière, a été parfaite à ce niveau. Le demi à l’attaque Marlon Mack a accumulé 148 verges, et Andrew Luck a bien géré le jeu aérien. Les Colts ont aussi réussi neuf troisièmes essais en 14 tentatives. Pendant ce temps, les Texans ont dû jouer du football de rattrapage du début à la fin. DeAndre Hopkins a été menotté par la tertiaire des Colts. Le recevoir étoile a terminé la rencontre avec seulement cinq attrapées pour des gains de 37 verges. Les colts seront à Kansas City le weekend prochain.

Andrew LuckSource: Tim Warner/Getty Images
Légende: Andrew Luck

SEATTLE 22 DALLAS 24

L’affrontement Seahawks-Cowboys promettait, et n’a déçu personne. La meilleure attaque au sol de la ligue n’a cependant pas été en mesure de percer la défensive de Rod Marinelli. Cette dernière a limité les Seahawks à seulement 73 verges. L’équipe de Pete Carroll avait amassé en moyenne 160 verges au cours des matchs de la saison régulière. Et si les porteurs de ballons des Seahawks ont faillis à la tâche, Ezekiel Elliott a été éblouissant chez les Cowboys. Elliott, qui a terminé en tête dans la colonne des gains au sol en 2018 (1434 verges), a été la bougie d’allumage des siens avec une récolte de 137 verges. Il a aussi inscrit un touché. Rarement mentionné dans les discussions du joueur le plus utile, mais souvent au centre des succès de son équipe, le #21 a joué un très gros match. Et Dak Prescott a savouré son premier triomphe en tant que quart-arrière partant en match d’après-saison.

Ezekiel ElliottSource: Tim Heitman-USA TODAY Sports
Légende: Ezekiel Elliott

DIMANCHE…

LOS ANGELES 23 BALTIMORE 17

Philip Rivers avait la lourde tâche de faire fonctionner l’attaque des Chargers, et il a réussi suffisamment de jeux pour mener les siens à la victoire. Cette victoire a été acquise malgré une remontée des Ravens, qui a produit 14 points dans les dernières minutes de la rencontre. Les Chargers peuvent remercier Melvin Ingram. L’ailier défensif a réussi deux sacks du quart-arrière, et provoqué deux échappées dans cette véritable bataille de tranchées. Il d’ailleurs recouvré l’échappée qui a concrétisé la victoire des Chargers avec moins d’une minute au tableau indicateur. Notons également les cinq placements de Michael Badgley. Les Chargers, qui ont notamment employé un schéma défensif inusité à trois demis de sûreté à la ligne de mêlée, ont complètement neutralisé l’attaque au sol des Ravens qui avait gagné plus de 200 verges à cinq occasions depuis novembre. L’inexpérience de Lamar Jackson a penché en faveur des Chargers. Los Angeles sera à Foxboro le weekend prochain.

Melvin Ingram (54) et Joey Bosa (99)Source: Gail Burton / Associated Press
Légende: Melvin Ingram (54) et Joey Bosa (99)

PHILADELPHIE 16 CHICAGO 15

Le pire des scénarios de la fin  de semaine revient toutefois aux Bears de Chicago. Alors qu’il avait la victoire au bout du pied droit, Cody Parkey a frappé la tige gauche du poteau des buts, pour ensuite rebondir sur la barre transversale. Le placement manqué de Parkey fait en sorte que les Eagles, contre toutes attentes, sont toujours en vie. Et comme lors de la rencontre Los-Angeles-Baltimore, celle entre les Eagles et les Bears a été âprement disputé. La victoire de 16-15 est loin d’être spectaculaire, mais prouve encore une fois qu’en bout de ligne la défensive est bien souvent l’élément qui détermine les gagnants des perdants. Mitchell Trubisky a joué un fort match pour les Bears. Mais de l’autre côté, Nick Foles a une fois de plus démontré un sang-froid sans borne; et ce face à la meilleure défensive au niveau des points accordés, des interceptions et du jeu au sol. La qualité de jeu des Eagles lorsque Foles est au poste de quart-arrière est indéniable. L’équipe joue mieux lorsqu’il est sur le terrain, et semble en parfaite confiance. Les Eagles se mesureront aux Saints en fin de semaine prochaine.

Nick FolesSource: AP Photo/Nam Y. Huh
Légende: Nick Foles

Les matchs éliminatoires de divisions seront présentés le weekend prochain.