Clairement, le deuil n’est pas encore fait après 14 ans. Ça fait quinze fois que je regarde la séquence et chaque fois, mes yeux se remplissent d’eau. C’est incontrôlable.  Ce n’est qu’un match préparatoire pourtant, pas la Série mondiale mais c’est plus fort que moi. Je laisse les gouttes tomber.  Pourquoi ces larmes? Dans ma tête, les souvenirs défilent.  J’allais au Stade une quinzaine de fois par année pour voir les Expos et mardi soir d’un seul élan, Vladimir Guerrero Jr. a provoqué un bousculement dans mes souvenirs.  Ce sont des larmes nostalgiques mais joyeuses qui coulaient sur mes joues.

Le visage des joueurs qui se sautent dessus comme s’ils venaient de gagner la Série mondiale, la réaction de Guerrero Jr. qui nous rappelle son père, la touchante ovation des amateurs.  Ce moment unique, on l’a vécu en fin de 9e manche dans un match préparatoire qui n’avait rien d’ordinaire pour Montréal.  Avec deux retraits, Guerrero Jr. a envoyé l’offrande du droitier des Cardinals Jack Flaherty par-dessus la clôture. Pow! Son premier circuit du camp a donné la victoire aux Blue Jays.

Guerrero Jr. a provoqué des frissons d’un seul élan. Qu’est-ce qu’il a de si spécial cet élan, à part permettre à une verte recrue de donner la victoire à son équipe dans un match préparatoire? Il a fait remonter de beaux souvenirs enfouis bien loin dans nos mémoires : ceux du #27 à Montréal. C’est ça le baseball. C’est ça qui nous manque tant à Montréal. Vladimir Guerrero père a grandi dans l’organisation des Expos. L’équipe est partie depuis longtemps mais on parle encore de ses exploits. On imitait son élan sur les terrains, on voulait avoir son bras canon et on rêvait d’évoluer au champ droit pour retirer des coureurs avec un plomb au marbre.

Mardi soir, son fils a réussi à faire lever tout le monde de son siège dans le Stade, le bar ou le salon, comme son paternel l’avait fait des centaines de fois avant lui. Comme son père, Vlad a été clutch. Son fils, qui est né ici au Québec, n’a pas le bras de son paternel mais il a des qualités semblables et il risque d’avoir une belle carrière. Après tout, on parle du meilleur espoir des Blue Jays et du 3e espoir de la MLB.  Le jeune homme de 19 ans termine ce camp avec une moyenne de ,538, avec un seul retrait au bâton en13 présences. Il devrait débuter la saison dans la filiale AA des Jays, au New Hampshire.

Vlad Jr. aime la crème glacée? Eh bien mardi, il a mis la cerise sur le sundae.
Maintenant, fermez les yeux et imaginez qu’il cogne cette balle dans un nouveau stade à Montréal, dans l’uniforme des Expos. 

Grâce à Jr., le match a fait la Une du MLB.com et de bien des journaux ce matin. Montréal s’est endormie avec le sourire en faisant de beaux rêves. Pour un jour, la ville était la vedette et on peut dire merci aux Guerrero.

Pour revoir le circuit de Guerrero