« Je vous prie de me croire que lorsqu’il est entré dans mon bureau, il a mis la barre haute dans la présentation de son projet.» Dominique Piché venait de frapper dans le mille !

 Valérie Plante fut convaincue par son intention de créer un nouvel élan pour le marathon de Montréal. Après Québec, voilà que la métropole entre dans la danse du renouveau et on n’y est pas allé avec le dos de la cuillère !

 Une conférence de presse présentée dans la grande salle du Complexe Desjardins, rien de moins, qui servira d’ailleurs de rassemblement pour les coureurs les 22 et 23 septembre prochains.  Toutes les épreuves au programme, 1, 5, 10, 21 et 42km partiront et se termineront à la Place des Festivals, dans le cœur de la ville.

 

Marc Desjardins (à gauche) de la Fédération d'athlétisme du Québec, est ravi de l'approche de Dominique Piché (à droite). Ils sont entourés  de commanditaires et de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

 

« Ce marathon ne m’appartient pas, il est à vous », a répété à quelques reprises Piché. On a senti de la part de ce dernier,  toute sa reconnaissance pour ceux et celles qui l’ont bâti au fil des années. Toutefois, sa vision unique et ses réalisations avec l’Ironman du Mont-Tremblant lui confèrent une solide crédibilité.

 « Lui fournir un nouvel ADN », a-t-il ajouté avec de l’animation, laisser des legs aux quartiers et faire valoir l’histoire de la ville. D’ailleurs, les corrals porteront le nom d’un fait historique de Montréal au lieu des chiffres.

 Il s’agira d’une 28e édition et elle risque de briser des records de participation. On indique 35,000 participants dans l’ensemble mais les chiffres pourraient gonfler. Il sera éco-responsable par surcroît car on éliminera le plastique !

 

C'est terminé pour le pont Jacques-Cartier. On a opté pour un endroit qui suscitera une atmosphère incroyable pour les coureurs et leurs accompagnateurs.

 

Du 17 au 23 septembre, une panoplie de spectacles permettra d’installer un climat de festivités durant toute la semaine. « Montréal n’avait pas encore de festival en automne. Le voilà », de dire la mairesse. Les coureurs élites qui furent négligés lors des dernières années, reviendront car un montant de 50,000$ en bourses fut alloué. Laurent Godbout agira comme responsable de cette section. « Nous allons débuter lentement. Il existe  actuellement 500 coureurs dans le monde qui peuvent franchir la barre des 2h15. J’ose croire que nous serons en mesure d’en attirer quelques-uns.»

 Tous les intervenants que nous avons croisés se disent enchantés de converser ou de travailler avec Dominique Piché. Le président de la Fédération d’athlétisme du Québec, Marc Desjardins abonde dans le même sens. « Il dispose d’une belle ouverture d’esprit et on sent qu’il veut remettre au marathon ces lettres de noblesse. Je suis vraiment encouragé. Nous avons discuté à quelques reprises et à chaque fois, il fut à la hauteur de nos attentes.»

 

Le nouveau parcours du marathon de Montréal a complètement été modifié.

 

Quartier chinois, le Vieux-Montréal et le Vieux-Port pour la première portion avec un retour sur une vue magnifique du centre-ville puis le parc Lafontaine, Pie-IX, la traversée du Jardin botanique, le stade olympique pour la 2e portion qui se terminera au Quartier des spectacles.

 Piché n’a pas chômé car en l’espace de quatre mois seulement, il est arrivé à chambouler positivement l’événement, de long en large. Nul doute, il sait où il va. Son titre de producteur et directeur de course, il l’endosse admirablement bien.

 On peut se poser des questions sur les vraies intentions des ex-dirigeants face aux critiques qu’ils recevaient. Certaines furent considérées mais plusieurs autres n’ont jamais été respectées.

 

Le Marathon de Montréal est l'événement qui attire le plus grand nombre de participants pour la course à pied au Québec.

 

Dominique Piché transformera le Marathon de Montréal en un immense happening et cela même si les éditions antérieures pouvaient s’enorgueillir d’être malgré tout, le week-end qui attirait le plus grand nombre de participants en rapport avec la course à pied au Québec et ce, depuis plusieurs années.

 Alors, on peut imaginer la tangente  qu’apportera 2018.

 Et pour le pont Jacques-Cartier, ne vous en faites pas trop. Oui, c’était spectaculaire, il fournissait des images magnifiques de la ville mais vous l’oublierai rapidement à mon avis. Le Quartier des spectacles permettra une plus grande fraternisation chez les coureurs, un endroit pour se garder au chaud et pour parer aux intempéries, un lieu de rencontres idéal après les différentes épreuves et finalement, il donnera la chance aux supporteurs d’encourager leurs amis et membres de leur famille. Que du positif !

 Montréal revient maintenant dans les ligues majeures de la course à pied.