Laisser votre esprit se faire emporter loin de tous vos tracas, laissez-le prendre quelques moments de répits loin de cette vie à grande vitesse. Très bien, continuons.

Vous avancer dans le noir attirer pour des lueurs rouges, définissant une lourde porte en chêne. Vous poser votre main dessus, elle est à peine plus chaude que votre main. Curieux (euse) vous poussez lentement la porte.

Avant que vos yeux ne s’habituent à la lumière ambiante, vos oreilles vous indiquent qu’un feu crépite dans la cheminée. Tout près, un homme vêtu d’une robe de chambre rouge est assis confortablement dans un fauteuil du XIX ième siècle.

À sa main se tien une coupe de vin rouge. Il lève la tête en vous apercevant, dépose son verre sur la table à côté de lui et vous invite à rejoindre l’assistance. Il ne manquait plus que VOUS. Il saisit son gros livre noirci par le temps. Il vous sourit.

Bienvenu à tous! Nous revoici donc pour le onzième volet des contes du rouge. Ce soir, nous revisiterons Mission Impossible.

Vous êtes confortablement assis?? Je peux vous faire porter un autre coussin! C’est mieux maintenant. Avant de commencer l’histoire d’aujourd’hui, laisser moi vous mettre un peu dans l’ambiance…



*

Quelque part dans le monde…

- La farce a assez duré! Il faut connaître la façon de procéder de la LNH afin de faire cesser cette comédie, de dire le premier homme.

Infiltrer la LNH? Impossible, aucun de nos hommes ne peut réussir, ils sont tous sous l’influence de la LNH. Il y aurait peutêtre…non, il est à la retraite, de dire le deuxième

- Aller le chercher immédiatement!

*

Perdu au milieu d’un bois, Jim Phelps cherche désespérément une source afin de se désaltérer. Un bruit au loin attire son attention. Il y a une chute d’eau. Potable ou pas, il se doit de boire un bon coup s’il veut sortir vivant de son impossible expédition.

À sa grande surprise, il remarque un enregistreur et une bouteille d’eau sur une roche au milieu des flots. Sans réfléchir, il plonge dans l’eau pour se rendre sur la roche. Il y a des années que les enregistreurs ne sont plus utilisés.

Il appuie sur « play ».

« Bonjour monsieur Phelps, nous avons besoin de vous. Il vous faut sortir de votre retraite.

La mission, si vous l’acceptez, est d’infiltrer la LNH pour découvrir tous les détails de leur gestion des suspensions.

Bien entendu, si vous êtes capturé, l’agence niera votre existence.

Le message s’autodétruira dans cinq secondes. »

En lançant l’enregistreur, Jim réfléchit à la proposition. Tout en buvant l’eau de la bouteille, il aperçoit un hélicoptère qui lui tend une échelle de corde.

« Pourquoi pas une dernière mission! »

*

Campbell salua une secrétaire en se dirigeant vers son bureau. Celle-ci parue surprise de le voir. Il n’en fit aucun cas et referma avec prudence la porte derrière lui.

Il chercha en vain un document dans ses classeurs. Il s’assit devant son bureau et regarda son ordinateur. Il l’alluma.

Pendant ce temps, il chercha un crayon dans un tiroir. Celui-ci lui semblait plus profond de l’extérieur. En un rien de temps, il trouva le faux fond et retira le document tant recherché : Un enveloppe blanche avec « Top secret – plan urgence pour la gestion des suspensions.

Il allait l’ouvrir lorsque la porte de son bureau s’ouvra. Il plaça l’enveloppe sur ses genoux.

« Collin? Je te croyais parti en vacances avec la coupe! rire », lui lança Gary Bettman.

Le visage sombre, Campbell baissa le visage.

« Non, pas encore. J’avais un ou deux trucs à faire avant de partir. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’ai l’impression que mon départ est une erreur.

J’aime bien Shanahan, mais je ne crois pas qu’il a ce qu’il faut pour faire la job Tu comprends ce que je veux dire. Il provient des joueurs. Il voudra faire la bonne chose pour eux, pas pour nous. »

« Ne t’en fait pas. Tout est prévu! Il a déjà vu ma vidéo sur la façon de gérer les suspensions. Tranquillement je l’amène de notre côté.

Sans le savoir, il participe à l’opération poudre aux yeux avec les essais de nouveaux règlements pour la ligue. Les médias vont faire le reste comme à l’habitude.

J’ai tenu ma promesse en faisant remporter la coupe à ton fils. Ne change pas ta parole Collin. »

« C’est que… Enfin, je veux dire que je vais m’ennuyer de mon bureau et du pouvoir associés. »

« Le bureau est à toi aussi longtemps que tu le veux. Tu vas voir que de manipuler de l’ombre est un pouvoir bien plus grand.

Aller, va-t-en rejoindre ton fils. Ceci est un ordre et ne reviens pas avant de t’être bien reposé! »

Campbell salua Bettman et s’activa à entrer dans l’ordinateur afin d’en copier tous les fichiers codés sur le sujet des suspensions. Il espérait trouver l’entente sur la victoire des Bruins, mais tel ne fut pas le cas.

Il avait toute l’information recherchée. Il ne lui restait plus qu’à filer. En ouvrant la porte, il vit… Collin Campbell s’avancer dans le corridor. Prit de court, Phelps chercha un endroit où se cacher.

La conduite d’aération lui sembla sa seule porte de sortie. À l’aide de son tournevis électrique, il dévissa les vis retenant en place le grillage. Lorsque la dernière vis céda, il poussa la grille à l’intérieur.

Au même moment, la porte s’ouvrit. Phelps retint son souffle. La porte cessa de bouger alors qu’une conversation s’entamait à l’extérieur du bureau. Phelps entra dans le conduit de ventilation et vissa deux vis, espérant qu’elle tiendrait le coup, au même moment où Collin Campbell entra dans le bureau.

Phelps sorti du conduit dans une salle de bain. Il retira son déguisement de Collin Campbell et mis le tout dans un sac. Il l’enfonça dans le brûle preuve de la salle de bain. La paranoïa de la LNH lui donna un petit avantage.

Voulant s’assurer que le document dans l’enveloppe n’était pas piégé, il pénétra dans une cabine pour l’ouvrir.

Au même instant, la porte de la salle de bain s’ouvrit. Patiemment, Phelps sorti les feuilles de l’enveloppe sans faire de bruit. Le document était vierge. Était-ce un piège ou de l’encre invisible?

L’alarme retenti dans le bâtiment. Jim devrait le découvrir plus tard, Campbell avait donc découvert sa présence. Phelps devrait faire vite s’il voulait s’en sortir. Des gardiens firent éruptions dans la salle de bain. Phelps profita du bruit pour cacher les documents sur lui.

« Monsieur Shanahan, monsieur Bettman vous réclame, il y a un traître parmi nous! »

Un des gardiens remarqua qu’il y avait une autre personne dans les toilettes. Il s’avança lentement de la porte. Au moment où le gardien allait l’enfoncer, la porte s’ouvrit en même temps que la toilette fut actionnée pour voir disparaître une enveloppe.

« Désolé. Je sais que je ne suis pas censé utilisé ces toilettes, mais je n’étais plus capable de me retenir », dit Phelps habillé en gardien.

Lui criant une poignée de bêtises, Shanahan lui ordonna de reprendre son poste pendant qu’il irait au poste de commandement…

*

Deux semaines plus tard

Phelps déposa une pile de documents sur le bureau du chef de l’agence. Au dessus, il y déposa quatre boîtes de tylenols.

« Qu’est-ce que tout cela et pourquoi les médicaments? » demanda le chef de l’agence, déboussolé par le geste.

« Tout ce que j’ai récupéré des bureau de la LNH lors de mon infiltration. Moi, je n’y comprends rien. Qui le pourrait, même avec tous leurs communiqués internes.

Il n’y a aucune logique derrière chacun de leur geste. Enfin, peut-être leur désir de garder la coupe au sud de la frontière. Il n’y a rien de clair au point où je suis persuadé que la LNH laisse volontairement un flou pour arranger les choses à leur convenance.

Et ce n’est pas le petit nouveau qui va régler tout cela. Vous savez ce qu’on dit : plus ça change, plus c’est pareil!

Pour les tylenols, vous allez en avoir de besoin si vous lisez ces documents.

Moi je retourne à ma retraite! »

*

Tout s’embrunit, tout devient flou et vous réintégrer votre corps pour continuer votre train-train quotidien. Pas facile le retour à la normale…

Vous aimez les contes du Rouge, il y a un conte que vous aimeriez qu’il soit revisité ou vous aviez un conte favori dans votre enfance? N’hésitez pas à me le signaler, qui sait, peut-être que votre conte favori sera revu.

Voici les cinq derniers contes du Rouge :

Goldorak : Épisode I : Le prince déchu

Goldorak : Épisode II : Les frères de l’espace CH

Ce troll dans ma tête

Les trois petits cochons

La fable de l'autruche