Sans avoir une date précise au calendrier, la NFL entre dans la seconde phase de l’autonomie 2019. Elle débute environ une semaine après l'ouverture de la période des négociations. On parle d’une phase où certains joueurs sont maintenant visés par les équipes. Ils peuvent être tout aussi efficaces que ceux mis sous contrat dans les premiers jours de l’ouverture de l’autonomie. Alors pourquoi ils attendent encore?

C’est habituellement à ce stade de l’autonomie qu’on reconnait les directeurs-généraux qui ont du flair pour les bonnes affaires. Les équipes sont maintenant à la recherche de joueurs de profondeur.

Rappelons que les énormes ententes ont été paraphées la semaine dernière. Parmi celles-ci notons les 102 millions potentiels des Jaguars de Jacksonville à Nick Foles, CJ Mosley qui accepte 85 millions des Jets de New York et son nouveau coéquipier, Le’Veon Bell, recevra 52,5 millions au cours des quatre prochaines saisons. Il y a eu aussi le gros lot des Raiders offert à Trent Brown (66M/4 ans), un joueur clairement surévalué.

Alors, qu’est-ce que les équipes recherchent? Des joueurs pour épauler les formations partantes. Mais ça, c’est en théorie. Beaucoup de directeur-généraux comptent sur les joueurs restant pour combler des besoins bien spécifiques. On regarde l’âge, les faiblesses, les points forts et l’attitude de ces joueurs.

C’est normalement ce genre de marché qui intéresse notamment la Nouvelle-Angleterre. L’an dernier, Cordarrelle Patterson avait accepté l’offre de 3 millions de dollars de Bill Belichick. Patterson a été une aubaine en bout de ligne. Il a terminé la saison 2018 sur l’équipe d’étoiles (All-Pro). Du côté des Eagles, pris à la gorge par les restrictions du plafond salarial, Howie Roseman avait réussis à convaincre Haloti Ngata de se joindre aux champions du Super Bowl. La manœuvre n’avait coûté que 3 millions. Et les Chargers de Los Angeles avaient besoin d’un autre élément pour libérer la couverture sur Kennan Allen. C’est ainsi qu’Antonio Gates était sorti de sa brève retraite pour une somme de 2,5 millions. Pour les petits travailleurs, ces montants sont faramineux. Mais les directions d’équipes les considèrent comme des aubaines.

Concernant la cuvée 2019, d’excellents joueurs sont toujours disponibles. Ces joueurs sont, jusqu’à un certains point, aussi important que les dizaines de joueurs qui ont signé des contrats la semaine dernière.

En voici quelques-uns...

Jared Cook...C’est une surprise qu’il soit encore disponible. Avec 68 attrapées et près de 900 verges en 2018, il devrait être déjà sous contrat. Un dossier très intéressant, et même intriguant.

Justin Houston...Seul l’âge fait en sorte qu’il n’a pas encore paraphé une nouvelle entente. Mais malgré la trentaine, il demeure un joueur explosif. Il a réussi neuf sacks du quart en 2018.

Ndamukong Suh…Son caractère est son pire ennemi. Mais le talent est là. À 32 ans, il peut encore aider.

Ziggy Ansah…Comme Suh et Houston, ses demandes salariales ne sont plus les mêmes. Et même si plusieurs équipes croient qu’il est au bout du rouleau en raison des blessures, il possède encore l’habileté de rabattre le quarts-arrière. 

Michael Crabtree...Il capté plus de 50 ballons la saison dernière. Pour le bon prix, il pourrait être un excellent complément dans la plupart des offensives de la ligue.