Il y a environ trois semaines, les deux équipes n’allaient pas bien. Les Oilers, malgré Connor McDavid, avaient plus de chances de terminer en dernière place que de participer aux séries. Du côté des Blackhawks, malgré une situation moins catastrophique qu’à Edmonton, Duncan Keith et Brent Seabrook étaient tout de même mentionnés dans des rumeurs d’échanges. Mais voilà que les deux clubs ont remporté plusieurs matchs depuis le début mars. Peuvent-ils espérer faire les éliminatoires? Selon vous, c’est un scénario possible?

À la date limite des transactions, le 25 février, personne ne donnait cher de la peau des Oilers. Edmonton présentait un dossier inférieur à .500 depuis l’arrivée de Ken Hitchcock, et avait un cumulatif de 25-36. Et malgré un revers face au New Jersey mercredi, les Oilers ne sont maintenant qu’à six points des Coyotes de Phoenix, détenteurs de la 8e place; qu’ils affronteront d’ailleurs samedi. Comme le dit l’expression, il s’agira d’un match de quatre points. La situation des Oilers attire l’attention car les amateurs aimeraient voir Connor McDavid prendre part aux séries.

À Chicago, les Hawks avaient pratiquement la même fiche (26-36). Mis à part les performances individuelles de Patrick Kane et de quelques jeunes joueurs, les sujets de conversations des amateurs étaient meublés de souvenir d’une équipe qui, jadis, pouvait dominer une rencontre du début à la fin. Cependant, la situation a changé. Les Hawks ont un dossier de 6-4 dans leurs dix derniers matchs. Ils sont sur une séquence de quatre victoires consécutives. La troupe de Jeremy Colliton a-t-elle ce qu’il faut pour se frayer un chemin vers les séries éliminatoires? Les Blackhawks sont installés en 11e place. Ils ont besoin de seulement quatre points pour rejoindre Phoenix.

Les deux formations jouent du meilleur hockey présentement. Et par conséquent, les victoires se sont accumulées. Ils devront espérer aussi des défaites des équipes qui les devancent au classement de l’Ouest, en l’occurrence le Wild, l’Avalanche et les Coyotes. Il est bon de noter aussi que les Oilers disputeront sept de leurs douze derniers matchs face à des équipes qui seraient actuellement en série si le calendrier régulier prenait fin aujourd’hui. En revanche, ils joueront contre l’Avalanche et les Coyotes. Il y aura aussi des rendez-vous avec les Kings, les Ducks et les Sénateurs, la pire équipe de la ligue. Alors somme toute, le calendrier est intéressant.

Du côté des Blackhawks, ils affronteront le Tricolore samedi, au Centre Bell. Et à l’inverse des Oilers, sept de leurs 12 derniers adversaires seront contre des équipes qui sont en dehors des séries à l’heure actuelle. Il y aura notamment deux rencontres contre l’Avalanche et une face aux Coyotes. Si Chicago espère disputer des matchs dans le tournoi printanier, ils devront vaincre ces équipes.

C’est donc dire que les prochains matchs vont en dire long sur les chances des deux équipes. Oilers et Blackhawks pourraient avoir gagné du terrain dans une semaine. À l’inverse, deux ou trois défaites de suite, et le sort en sera jeté. Dans un tel contexte, l’expérience qui coule dans les veines des Blackhawks peut sûrement avoir l’effet d’un avantage. Par contre, il ne faut jamais sous-estimer une jeune équipe comme Edmonton qui a faim des séries. Les Oilers veulent prouver qu’ils peuvent faire partie des séries.

Alors, est-ce qu’on verra l’une de ces équipes en série? Est-ce possible?