Le joueur originaire de l’Ancienne-Lorette a disputé son 1000e match dans la LNH le 5 février dernier. Joueur honnête et discipliné, Bergeron est reconnu pour son ardeur au travail. Il est le prototype du joueur solide dans les trois zones, qui a toujours évité les controverses et qui fait l’envie des entraîneurs-chefs à travers la ligue. «Ce genre de joueur part avec sa boîte à lunch, et tu sais qu’il fera le travail», disait le regretté Pat Burns. Cette description colle parfaitement à la peau de Patrice Bergeron.

 

Patrice Bergeron a réalisé l’exploit des 1000 matchs sans tambour ni trompette. Il a marqué deux buts dans une victoire des Bruins (3-1) face aux Islanders de New York. Il n’a jamais été identifié comme un joueur élite. Il n’a jamais marqué plus de 32 buts en une saison. Sa meilleure production offensive est survenue il y a 13 ans. Bergeron avait amassé 73 points à l’âge de 20 ans. Toutefois, si vous faites le tour de la ligue, le nom de Patrice Bergeron est synonyme de fiabilité. Les équipes qui affrontent les Bruins aimeraient compter sur un tel joueur dans leurs rangs.

Parmi les joueurs québécois qui ont évolué dans la grande ligue depuis le début du 21e siècle, il est sans contredit l’un des plus efficaces. Et se sont uniquement les blessures qui font en sorte qu’il a dû attendre 2019 pour prendre part à ce fameux 1000e match.

L’exploit qu’il a accompli est loin d’être banal. On prend pour acquis bien souvent que 1000 matchs est une étape comme une autre. Rappelons qu’il y a des milliers de joueurs qui ont évolué dans la Ligue Nationale de Hockey depuis 1917. Mais seulement 333 peuvent se vanter d’avoir joué 1000 matchs. Alors, quelle est sa véritable place dans le classement des meilleurs joueurs de la ligue? Où se situe Bergeron parmi ses pairs?

On peut s’y perdre lorsqu’on tente d’établir un tel classement. La place des joueurs est bien souvent déterminée par le talent brut. Alexei Kovalev était doué côté habiletés individuelles. Mais Kovalev ne voulait pas toujours mettre les efforts. Certes Kovalev possédait des atouts indéniables. Mais il n’y a pas que cela. S’il avait joué plus souvent à 100% de ses capacités il serait probablement au Temple de la Renommée aujourd’hui.

Le caractère d’un athlète entre en ligne de compte lorsqu’on veut identifier les meilleurs joueurs. Et à ce niveau, Bergeron est bien supérieur à Kovalev. Il a aussi acquis le respect des amateurs, de ses coéquipiers, de ses adversaires et des dirigeants. De quelle manière se comporte un joueur dans les situations corsées? Est-ce que l’entraîneur-chef peut compter sur ce joueur soir après soir? Peut-il produire sous la pression? Et en plus de marquer, est-il en mesure de faire produire ses coéquipiers? Sans être le plus spectaculaire, l’attaquant des Bruins est, depuis son arrivée dans le circuit Bettman, un joueur d’une extrême fiabilité. Il excelle dans plusieurs facettes. Il maîtrise l’art de la mise en jeu, il est souvent le premier pour récupérer une rondelle libre et est également très bon le long des rampes. Il présente aussi un dossier de 781 points en carrière, dont 308 buts. Sans avoir la touche de Sidney Crosby, il fait tout très bien depuis maintenant 15 ans.

Patrice Bergeron est devenu seulement le 5e joueur dans toute l’histoire des Bruins à jouer 1000 matchs. Raymond Bourque (1 518), Johnny Bucyk (1 436), Don Sweeney (1 052) et Wayne Cashman (1 027) sont les autres.