En fin d’après-midi hier, Bill Belichick a procédé à une transaction avec les Lions de Détroit qui amène le demi de coin Michael Jackson à Foxborough, en retour d’un choix de 7e ronde en 2020, une transaction typique du GM-HC des Patriots. L’ancien des Hurricanes de Miami, un ancien choix de 5e ronde des Cowboys de Dallas en 2019, est âgé de 23 ans et disputera sa deuxième saison dans la NFL, malgré une seule rencontre à son actif. Bien que Belichick et Bob Quinn soient des partenaires habitués à s’échanger des éléments de profondeur, comment interpréter les intentions derrière ce mouvement de personnel, alors que les Patriots sont l’une des organisations de la NFL les mieux équipées en matière d’arrières défensifs?

 Sans tomber dans le cliché et l’adage caricatural «Belichick reconnaît quelque chose que les autres ne voient pas chez ce joueur», il est tout de même légitime de s’interroger sur le parcours de Michael Jackson pour comprendre la nature de cette transaction effectuée dans le contexte de la Covid-19, qui compliquera assurément le travail d’évaluation de Belichick et de ses acolytes au cours des prochaines semaines dans leur élaboration de la formation officielle des Patriots cette année. Alors, qui est ce Michael Jackson, qui provoque déjà une tonne de blagues sur Twitter chez les partisans des Patriots en raison de son nom?

Comme pratiquement tous les arrières défensifs, Jackson a amorcé son parcours dans les rangs collégiaux au sein des unités spéciales, où il est passé inaperçu sans commettre d’erreurs importantes. À sa deuxième année, ses responsabilités sur les unités spéciales et la secondaire ont augmenté de manière significative, alors qu’il récolta 7 plaqués (2 à lui seul), une passe déviée et une récupération d’échappés. Ensuite, sa progression n’a cessé de prendre la bonne direction. En 2017, il s’est illustré comme l’un des meilleurs demis de coin de la conférence Atlantique, enregistrant 43 plaqués, 4 interceptions (partageant le premier rang des Hurricanes à ce chapitre avec son coéquipier le maraudeur Jaquan Johnson).

Il était alors éligible à passer dans les rangs professionnels, mais Jackson préféra retourner à Miami pour une année supplémentaire(son année senior), question d’améliorer son profil de recrue. Cette année-là, en 2018, il  enregistra 42 plaqués (3.5 ayant résulté par des verges perdues pour l’adversaire), deux sacks et demi, 6 passes déviées et aucune interception. Malgré ce bémol, plusieurs experts, dont Ryan Wilson de CBS Sports et Matt Miller de Bleacher Report, considéraient Jackson comme un éventuel choix de première ronde tardif dans la cuvée de 2019.  Il a finalement été appelé en cinquième ronde  par les Cowboys de Dallas, 158e choix au total, et depuis son parcours s’apparente à celui d’un journeyman incapable de trouver de la stabilité : soumis au ballottage par les Cowboys au terme du camp d’entraînement de 2019 et assigné à l’unité de pratique, récupéré par les Lions le 30 de la même année et maintenant échangé aux Patriots en retour d’un choix de 7e ronde.

Alors que les Patriots comptent déjà sur Stephon Gilmore, JC Jackson, Jonathan Jones, Joejuan Williams (celui qui est pressenti pour devenir le CB #1 des Patriots d’ici les prochaines saisons) et Jason McCourthy, que vient faire Michael Jackson dans l’équation de champ de demi de coins surpeuplés? À chaud, la première idée qui vient en tête est une possible conversion au poste de maraudeur, en raison du fait que la principale lacune de Jackson est son manque de rapidité qui l’empêche d’exceller dans la couverture «homme-à-homme». Ses chevilles manquent de force explosive, mais il se démarque par sa patience et sa capacité à ne pas effectuer de pas inutiles. Les meilleurs éléments de son jeu : la couverture de zone, la capacité de plaquer avec énormément de puissance – particulièrement au bas du corps et battre l’adversaire sur la ligne de mêlée avec ses bras, entraver le développement des tracés des receveurs à sa charge. Cela dit, Jackson risque d'être utilisé dans un rôle hybride au sein d'une formation nickel et ses nombreuses variantes qui font partie de l'ADN défensif des Patriots.

Si on tient compte de ces éléments, on peut facilement croire que Belichick souhaite ajouter de la profondeur au poste de maraudeur, après la perte du vétéran Patrick Chung qui a déclaré forfait pour la saison 2020 pour des raisons de santé (Covid-19). Pour le moment, les Patriots peuvent compter sur Devin McCourthy, Adrian Phillips, Terrence Brooks et la recrue Kyle Dugger. À ce titre, cela indique qu’en raison de son expérience d’une saison, Michael Jackson pourrait voir davantage d’action que Kyle Dugger, qui malgré  son énorme potentiel, a joué en deuxième division  à l’université et n’est certainement pas prêt à être jeté dans la mêlée des rangs professionnels dès son année recrue.

Si l’expérience ne s’avère pas concluante pour Michael Jackson, les Patriots n’auront sacrifié qu’un simple choix de septième ronde pour connaître ce qu’il a dans le ventre. Toutefois, la secondaire des Patriots est gravement vieillissante et si Belichick réussit la conversion de Jackson au poste de maraudeur, cela pourrait s’avérer bénéfique à moyen-long terme en matière de profondeur. Rappelons-nous que les Patriots ont réussi à produire d’excellents arrières défensifs non-repêchés au cours des dernières : Malcolm Butler, Jonathan Jones, JC Jackson, pour ne nommer que ceux-là. Cela dit, il faut demeurer lucide et ne pas s’attendre à beaucoup de choses de la part d’un journeyman obtenu en retour d’un choix de dernière ronde.

Crédit photo : RDS