Les visages étaient longs dans le clan des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, samedi soir, alors que la formation a laissé filer la victoire face aux Titans du Tennessee dans un match sans lendemain. C’est la première fois en quatre ans que les hommes de Bill Belichick ne feront pas partie de l’une des deux formations présentes au Super Bowl, le 2 février prochain. Vaincus au compte de 20-13, Tom Brady et les Pats n’ont jamais été en mesure de stopper le porteur de ballon Derrick Henry des Titans. En fait, les champions en titre du Super Bowl de 2019 n’ont jamais semblé être dans le coup, ni durant saison, ni durant le match.

L’équipe a connu des ennuis tout au long de la présente campagne. L’attaque n’a jamais été en mesure de se forger une identité. En d’autres termes, le quart-arrière n’a jamais été en mesure de connecter avec ses receveurs et quand il réussissait enfin à le faire cela n’a jamais mené très loin. 

Les partisans ont espéré le retour de Rob Gronkowski dans la formation pendant des mois, mais l’ancien porte-couleur des Pats est passé à autre chose. Josh Gordon a été coupé à la sixième semaine à la suite d’une blessure. Pour ce qui est d’Antonio Brown, il est venu et a quitté comme un coup de vent. Malheureusement pour la Nouvelle-Angleterre, le fait de ne pas avoir été en mesure de pallier aux pertes de Gronkowski et Gordon a été un point tournant dans les défaites encaissées cette saison. De plus, Ben Watson, qui avait initialement prévu de prendre sa retraite il y a un an avant de changer d'avis et de retourner chez les Patriots, ne pense pas avoir la force de revenir en 2020.

Également, Tom Brady n’a pas été l’ombre de lui même cette saison. Qu’on veuille l’admettre ou non, le fait d’être âgé de 42 ans fini par entrer en ligne de compte. Il n’a plus la même force dans son bras, mais ce n’est pas la première année que ce détail revient. Le plus flagrant a été le manque de bons receveurs, de fabricants de jeu et cela ne s’invente pas. Il n’y a pas de magie là-dedans, quand les choses vont mal et qu’elles ne sont pas replacées, il est fort probable que la fin soit en queue de poisson. Exactement lorsque les Patriots ont échappés le passage direct en deuxième ronde lorsqu’il se sont effondrés face aux Dolphins de Miami qui affichaient un dossier de (4-11) à ce moment.

Les performances furent en dents de scie. D’une semaine à l’autre, les performances étaient imprévisibles. Les partisans ont eu droit à du bon comme à du mauvais voir très mauvais football de la part de leur équipe favorite. Les premières semaines ont été bonnes, jusqu’à la 9e ou les Ravens de Baltimore ont eu le meilleur. C’était simple pour les Patriots. Les équipes de l’AFC East n’étaient pas des adversaires coriaces et la défense était là pour pallier aux lacunes de l’offensive. À la semaine 9, les Pats présentaient un dossier de 11-3, mais lorsque les choses ont commencé à se corser, la troupe de Bill Belichick a commencé a avoir de la difficulté, chose a laquelle les partisans n’ont pas été habitués depuis plusieurs années.

Maintenant, au lendemain de ce cuisant revers, les questions surgissent. Est-ce la fin de la dynastie? Tom Brady va-t-il se retirer de la NFL, changer d’équipe, signer un nouveau contrat? Les Patriots vont-ils finalement trouver un receveur pour remplacer Rob Gronkowski? Bill Belichick demeurera-t-il en poste? Pour le moment, c’est la consternation a Foxborough et les partisans devront prendre leur mal en patience, car les réponses ne surviendront pas aussi rapidement que souhaité. C’est dommage pour Tom Brady. S’il s’agissait de son dernier match en carrière, je crois qu’il aurait définitivement aimé mieux que cela se termine sur une belle passe de touché, au lieu d'une interception.

«Qui sait ce que l'avenir nous réserve? Nous allons en rester là», a déclaré Brady en conférence de presse.