Après la séance d’entraînement matinale où la présence des journalistes est autorisée, Bill Belichick en a profité pour larguer une petite bombe aux membres des médias, du moins un sujet de conversation qui défrayera assurément la manchette des talk-shows sportifs et de la section des sports des journaux américains d'ici les prochains jours : le scénario d’une saison à deux quarts-arrières partants est possiblement envisagé par l’entraîneur-chef des Patriots de la Nouvelle-Angleterre. Cam Newton fut, pour une troisième journée consécutive, le quart-arrière le moins utilisé durant les séances d’entraînement. À ce propos, un journaliste a demandé à Bill Belichick s’il envisageait l’option d’utiliser deux quarts-arrières partants au cours de la saison 2020? «C’est une  possibilité, répondit Belichick. Comme vous savez, je prends toujours des décisions dans le meilleur intérêt de l’équipe. Si cette option nous offre la meilleure chance de gagner, nous la choisirons.»

Le moins qu’on puisse dire est que le départ de Tom Brady se fait certainement sentir en ce qui concerne la stabilité au poste de quart-arrière, même après la signature inattendue d’une superstar comme Cam Newton au mois de juillet. Alors que la quasi-totalité des observateurs s’attend à voir Newton  à titre de quart-arrière #1 des Patriots cette saison, la déclaration de Belichick rappelle sans équivoque que le poste de partant à  cette position sera confié au vainqueur d’une compétition acharnée et décisive au terme du camp d’entraînement.

Depuis trois jours, cette compétition est officiellement ouverte et, selon les informations rapportées par les insiders Mike Reiss (ESPN), Phil Perry (NBC) et Doug Kyed (NESN), Cam Newton distribue le ballon avec imprudence par moments. À preuve ses deux interceptions dans la zone des buts face à deux défenseurs recrues de la secondaire – le maraudeur Kyle Dugger (choix de 2e  ronde en 2020) et Cassh Maluia (choix de 6e ronde en 2020). Selon Phil Perry, Stephon Gilmore a donné du fil à retordre à Newton avec une interception ratée, quelques jeux avant l’interception de Maluia.  Aujourd’hui, selon Doug Kyed, les statistiques des trois quarts-arrières des Patriots à l’entraînement ressemblaient à ceci :

 -Brian Hoyer, 14-25 (56%)

-Jarrett Stidham, 16-25 (64%), 1 interception

-Cam Newton (53%), 2 interceptions.

Fait important à noter dans l’interprétation de ces statistiques : le journaliste Doug Kyed de NESN affirme que Jarrett Stidham est le quart-arrière qui s’est le mieux illustré depuis le début du camp d’entraînement, que ce soit pour le pourcentage des passes complétées que pour la qualité de celles-ci.

Cela dit, il faut accueillir ces bévues avec prudence et ne pas sauter  à des conclusions hâtives.  Cam Newton doit apprivoiser un nouvel environnement, un nouveau système offensif, en plus de retrouver l’adversité d’un terrain de football pour la première fois depuis l’automne 2019. Malgré cette période d’adaptation nécessaire, les mauvaises prises de décision et la difficulté à assimiler un cahier de jeux plus élaboré ont représenté des lacunes importantes de Newton durant ses années avec les Panthers. De plus, malgré une exception en 2018 (67.9%), Cam a péniblement maintenu à son pourcentage de passes complétées au-delà de la barre des 60% - affichant une moyenne de 59.6% après 9 saisons dans la NFL, sa pire moyenne étant celle de 52.9%en 2016.

Malgré ses qualités athlétiques exceptionnelles et une saison de calibre MVP en 2015, l’imprudence de Cam Newton  (interceptions et échappées) avec le ballon est aussi l’une de ses marques de commerce. Hormis pour sa saison historique de 2015 (10 interceptions),  Newton a cumulé une moyenne de 15.29 interceptions par saison – un fait d’armes consciencieusement pris en compte par Belichick avant d’en faire un Patriot en juillet dernier, soyez-en certains. Il faut garder en mémoire que l’imprudence légendaire de Drew Bledsoe, conséquence de son style de gunslinger, fut la principale source de tension entre Belichick et son tout premier quart-arrière vedette à sa charge avec les Patriots. Cam Newton devra corriger cette lacune rapidement et apprendre à devenir un véritable étudiant du football, s’il souhaite profiter des connaissances que Bill Belichick peut lui transmettre, ou tout simplement s’il désire devenir le quart-arrière partant des Patriots.

Certains observateurs, comme Jerry Strotta de Fansided, s’emballent déjà et s’imaginent que Newton sera utilisé à titre de munition hybride complémentaire, comme Taysom Hill avec les Saints ou Steve Young avec les 49ers à la fin des années 1980, au plus vif de la célèbre controverse de quarts-arrière de l’histoire de la NFL. Bien que cela soit une véritable possibilité, il est peu probable que Cam Newton se complaise dans un tel rôle. Il n’a pas signé un contrat à rabais avec les Patriots pour devenir une arme secondaire. Cam Newton a fait le plus grand des paris, le plus risqué –celui de miser sur lui-même et ce n’est pas en suivant les traces de Taysom Hill qu’il réalisera son objectif : appartenir de nouveau à l’élite des quarts-arrière de la NFL