Maintenant que les Canadiens et le Rocket sont écartés du portrait, pourquoi ne pas jeter un regard attendri sur les espoirs de l’organisation montréalaise encore actifs, à la mi-avril?

Il en restait sept d’âge junior jusqu’à samedi soir, dont les cinq meilleurs marqueurs de l’organisation en 2018-2019 : Nick Suzuki, Joël Teasdale, Cole Fonstad, Josh Brook et Allan McShane. Les autres, Alexander Romanov, défenseur par excellence du Junior mondial 2019, et Cale Fleury, ont été les seuls à évoluer chez les pros pendant toute la saison.

J’ai consacré un texte entier aux récents exploits de Nick Suzuki, le fer de relance du Storm de Guelph dans une cause qui semblait perdue. Vous verrez que le jeune de 19 ans vaut cher la livre. Bergevin a eu du flair.

Parlant de flair, mes fleurons vont à Fleury. Il a le pif offensif. L’arrière qui avait 15 ans à son entrée dans la WHL, mais avait pu amasser 13 points, a clos sa saison recrue dans l’Américaine avec des statistiques éloquentes. Ses 9 buts (1er), 14 aides (3e) et 23 points (2e) le situent parmi la crème des défenseurs du club-école des Canadiens. Même pour les lancers au filet (85), l’arrière de 20 ans et jeunot du Rocket, ne cède le pas qu’aux vétérans Ouellet (144) et Lernout (88). Sa saison prenait fin samedi, par un triomphe de 4-3 en prolongation signé Nikita Jevpalovs (2 buts 1 aide). Soixante parties ont suffi à Fleury (sur 76) pour atteindre ces chiffres.

Cale Fleury doit encore en apprendre, son différentiel de -16 le confirme, mais il a su se distinguer comme no 3 et à l’occasion no 2 des arrières. Le défenseur droitier de 6’1 et 211 livres a évité le cachot, n’y purgeant que 23 minutes. Il suit les traces de son frère Haydn (22 ans), qui a 9 aides et +2 en 87 matches réguliers avec les Hurricanes de la Caroline (et un tir en deux parties des séries).

 

Un jeune Russe qui s’est éclaté

Romanov demeure sur la touche. Blessé en première ronde des séries de la KHL, il a raté les neuf derniers matches du CSKA de Moscou. Le CSKA a liquidé Vityaz en 4 parties (16-4 les buts). Le jeune a raté la suite.

Moscou défend sa coupe Gagarine. Le CSKA mène 1-0 en finale contre l’Avangard d’Omsk (dirigé par Bob Hartley).

Romanov mesure 5’11 et pèse 185 livres, mais quelle paire d’épaules! Les bandes résonnent lorsqu’il ralentit l’adversaire. Il sème des rêves en Amérique. L’eau dormante a éparpillé un torrent de 1 but et 7 passes, +12 et 13 lancers en 7 parties au Championnat junior mondial 2019, en route vers le bronze. Il a célébré son 19e anniversaire le lendemain de l’obtention de ladite médaille. Meilleur passeur, meilleur marqueur ex aequo.

Il transporte l’aura de son compatriote Alexei Emelin. On le voit gros comme lui, et plus talentueux. Emelin, plus costaud (6’2’’ et 218 lb), a joué une décennie en Russie avant de se pointer en Amérique. Avec Romanov, on attendra moins longtemps. On le voit à Montréal dans un an. Mais jouera-t-il en finale ces jours prochains? Il faudrait bien. Qu’importe, samedi il n’a toujours pas renoué avec l’action, et le CSKA a gagné sans lui.

Le choix de 2e ronde du CH a une mince récolte de 1 but 3 aides et 32 lancers en 43 matches, mais son différentiel de +16 inspire confiance. Il est en mode apprentissage. Il n’a aucun point en 4 rencontres éliminatoires, 2 tirs au but +2 et 2 minutes de punition.

 

La coupe Gagarine dans la mire

Champion de la saison régulière, le CSKA l’emportait 5-2 samedi sur la troupe de Hartley. Mikhail Grigorenko (11 buts 8 aides en 17 parties) a sonné la charge avec un tour du chapeau et une aide. Le plus beau fleuron des Moscovites à l’attaque a joint ses forces au portier Ilya Sorokin, dont la fiche de 13-4 avec une moyenne de 1,30 et un taux d’arrêts de ,941 inspire confiance. Tout comme le défenseur offensif Nikita Nesterov (10 points en séries).

Meilleur buteur ex aequo et 2e marqueur à deux points de Teemu Hartikainen, Grigorenko ne tardera pas à dépasser ce dernier, Omsk ayant éliminé le Salavat Yulaev en quart-de-finale.

Omsk bénéficie de l’apport de Sergei Shumakov (11 buts 5 passes en 16 parties). Et le CSKA devra éteindre les bougies d’allumage Taylor Beck (19 points en 13 parties, 3e pointeur) et Cody Franson (3-14 en 16), deux ex-Predators de Nashville, pour remporter une finale qui s’annonce longue. Franson (31 ans) joue 25;13 par match. Le colosse de 6’5 et 225 livres a amassé 227 points en 578 matches (9 saisons) dans la LNH. Bien sûr, il domine les marqueurs chez les défenseurs en séries sur l’autre continent, devant Nesterov.

Beck, meilleur fabricant de jeux des séries (15 aides), n’a jamais pu faire sa niche dans la LNH : en 97 parties, 11 buts 12 aides. Mais il est dans la fleur de l’âge (27 ans). Quant à Grigorenko (6’3 et 210 livres), l’ex-Remparts totalise 64 points en 217 parties dans la LNH. On reverra un jour dans la LNH ce centre de 24 ans.

 

Des Huskies qui font frémir

Joël Teasdale produit avec la régularité d’un métronome. Deuxième buteur (8) des séries de la LHJMQ, il évolue pour la formation du hockey junior majeur canadien la plus intimidante à mon avis, les Huskies de Rouyn-Noranda. Ils entreprendront vendredi leur confrontation de demi-finale avec l’Océanic de Rimouski. Ils devront contrer le très habile et productif Alexis Lafrenière, un ado de 17 ans exceptionnel (je n’apprends ça à personne).

Les Huskies – 119 points cette saison – ont remporté leurs quatre parties contre l’Océanic (5-1 deux fois, 5-2 et 5-3). Leurs 59 triomphes constituent un nouveau record du circuit Gilles Courteau, qui existe depuis un demi-siècle.

Teasdale a paraphé une entente de trois ans avec le CH après un camp d’entraînement impressionnant, comme joueur invité. Auteur de 80 points dont 43 buts en saison, il se dirige allègrement vers un hiver de plus de 100 points. L’ex-protégé de Joël Bouchard en a 97, avec ses 17 points bons pour le 4e rang des marqueurs des séries de la LHJMQ… un point derrière Lafrenière. Évidemment, leurs calibres ne se comparent pas. Joël a eu 20 ans le 11 mars. Mais le natif de Lavaltrie a été dominant au sein des Huskies, après avoir joué trois saisons et demie avec l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Le jeune homme de 6’ et 203 livres est le 2e pointeur de son équipe, derrière son centre Peter Abbandonato (21 ans), qui trône au sommet des marqueurs des séries : 21 points dont 17 aides en 10 parties. Mais 21… c’est aussi son âge.

On ne pourra certes pas prétendre qu’il abandonna tôt le hockey. Non, ce n’est absolument pas un lâcheur. Et même non repêché, il lui arrive de faire écarquiller les yeux. Il est en quête de sa 100e mention d’assistance en 2018-2019. Il en a accumulé 82 en 68 matches réguliers, pour 111 points, et un merveilleux différentiel de +71. Trois sommets dans le circuit québécois : passes, points et différentiel.

Il a été le meilleur fabricant de jeux au Canada : 4 passes de plus que Justin Almeida, le meneur de la WHL cette saison, et 10 de plus que Morgan Frost (OHL). Il est aussi le meilleur pointeur des séries dans le junior majeur canadien, devant le défenseur surdoué Evan Bouchard (20 points dont 16 aides avec les Knights de London).

Abbandonato ne sera pas le premier joueur de 20 ans à en mettre plein la vue dans l’espoir de dénicher un contrat dans l’Américaine. Le Tricolore lui fera-t-il signe pour aider son Rocket l’an prochain? Ça reste à voir. Il n’est pas petit à 5’11 et 193 livres. Mais c’est un centre gaucher et ils abondent au sein de l’organisation montréalaise.

Quant à Teasdale, sous contrat avec le CH, il a emmagasiné 275 points (128 buts) +83 en 305 parties, 920 lancers, 41 BAN 10 BDN 27 BG dans la LHJMQ. Dont 24 buts 32 aides 56 points +9 et 202 lancers en 61 rencontres éliminatoires. Et parions qu’il voudra se rendre jusqu’au bout, au Tournoi de la Coupe Memorial. Les Huskies ont la 2e attaque (derrière Drummondville) et la 2e défensive au Canada (138 buts alloués, huit de plus que les Silvertips d’Everett). 

 

Grosse année pour Josh Brook

Le quart-arrière de Moose Jaw, Josh Brook, vient de conclure une belle campagne. Il a fini par amasser un point, une aide en avantage numérique, sur le but de Xavier Ouellet, à sa 7e partie avec le Rocket. Il a décoché 4 lancers samedi, pour un total de 8 tirs comme pro. Un différentiel de -2. Le jeune de 20 ans doit faire ses classes. Il a joué avec plus d’aplomb contre Binghamton samedi. La marche est haute entre le niveau junior et l’AHL.

En effet, Brook a été le meilleur pointeur des arrières de la WHL avec 75 points, dont 16 buts, en 59 parties, un différentiel de +23 et 192 tirs. Il était second de la ligue canadienne, derrière Mac Hollowell de Sault-Sainte-Marie. En séries, il a ajouté 3 aides en 4 parties (+1 et 11 tirs), mais Moose Jaw ne faisait pas le poids devant les Blades de Saskatoon. Et au Junior mondial il avait récolté 2 passes, 5 lancers et +7 en 5 parties pour le Canada, où il formait un duo avec Ty Smith.

Joël Bouchard a fait appel à ses services pour 7 parties du Rocket de Laval. Brook en 2018-2019 aura accumulé 16 buts 65 aides 81 points en 75 parties +29 et 216 tirs. Au total combiné (saisons et séries) dans la WHL, il a 35 buts et 143 passes en 239 parties, +95 et 344 lancers au but.

Il devrait dominer l’an prochain à la ligne bleue du Rocket, mais aura-t-il encore l’aide de Xavier Ouellet sur la patinoire? Ce dernier, plus productif défenseur du Rocket cette saison, devient agent libre avec restriction cet été. Il coûte si peu : 700 000 $ à deux volets. Peu importe, Brook devra arriver plein de confiance au camp du CH s’il espère gagner un poste dès le début de la saison. (La signature de Ouellet est un «must», pour reprendre l’expression consacrée.)

 

McShane a le compas dans l’œil

Allan McShane, un centre gaucher de 5’11 et 190 livres, a 19 ans et 2 mois. La sélection de 4e ronde du Tricolore au repêchage de 2018 (et 97e de la ligue) a réussi à se faufiler au 43e rang des pointeurs de l’OHL. Allan a inscrit 34 buts 35 aides 69 points en 62 parties régulières, avec un bon différentiel de +22 et 195 tirs.

Son impact a diminué en séries. Ses 4 buts 3 aides en 9 parties (+1) et 21 tirs aident quand même. Les Generals d’Oshawa, tombeurs des Petes de Peterborough en 5 matches, mènent 3-2 la série les opposant aux IceDogs de Niagara. Ils accueillent les IceDogs lundi et ils ont intérêt à mettre fin à cette série à domicile. Autrement le public survolté de Niagara deviendra le 7e joueur des IceDogs le lendemain. Or les IceDogs, deuxièmes dans l’Est derrière les 67’s d’Ottawa, ont déployé la meilleure offensive et la 3e défensive de l’OHL cette saison. Seuls les Voltigeurs de Drummondville (338) ont lancé davantage de rondelles dans le but, parmi les 54 équipes canadiennes.

Ça promet pour l’an prochain du côté de McShane : ses 34 buts égalent la récolte de Nick Suzuki cette saison, dans la même ligue. L’an passé, il avait 20 buts et 65 points en 67 rencontres.

 

Le frêle Cole Fonstad

Un espoir dont on entend peu parler est le joueur de centre Cole Fonstad. Il a tout de même été le 3e pointeur des Raiders de Prince Albert cette saison, amassant 29 buts et 74 points, +33 et 167 lancers au but. Donc, 3e marqueur de la 5e attaque du junior majeur canadien, et plus dévastatrice de la WHL. Prince Albert a signé la 2e récolte de points (112) au Canada, seulement devancé par les Huskies. Les Raiders pourraient figurer parmi les favoris au Tournoi de la Coupe Memorial. Mais une partie à la fois.

Le petit Cole (5’10 et 165 livres) a peu contribué lors des présentes séries. Ses efforts ont presque été annihilés. Normal, il n’a que 18 ans. En fait il aura 19 le 24 avril, mais c’est l’an prochain qu’on lui accordera plus d’attention. En 8 parties des séries, on l’a restreint à 1 but 3 aides +4 et 10 petits tirs au but. De plus, il s’est absenté de la dernière partie, pour cause de blessure. La traînait-il depuis quelque temps?

Prince Albert visite ce soir les Blades de Saskatoon. Il mène 3-2 la série et les Blades se retrouvent au pied du mur.

 

Brett Stapley

Un 8e espoir d’âge junior, le centre Brett Stapley, a étiré au maximum sa saison. Sa formation, l’Université de Denver, a plié l’échine 4-3 en prolongation devant l’université du Massachusetts jeudi soir, en demi-finale nationale. Puis samedi le Massachusetts perdait 3-0 en finale du Frozen Four. Et Minnesota Duluth est l’université championne chez nos voisins du Sud!

Stapley, blessé cette saison, ne pèse que 172 livres, mais il vivait sa saison recrue dans la NCAA. Le joueur de Denver a marqué 5 buts, fourni 14 passes en 32 parties, avec un beau différentiel de +9 et 52 lancers.

Enfin il se pourrait que Jesperi Kotkaniemi participe au Championnat mondial de hockey. Mais j’extrapole. Le 3e centre du CH, et 3e choix de la ligue en 2018, a obtenu 34 points dont 11 buts cet hiver. Il est en période de réflexion, aux dernières nouvelles. Je ne serais pas surpris qu’il dise oui, influencé un peu par le paternel.

À prendre avec un grain de sel, je n’ai pas vérifié.

Bonnes séries tout le monde!