Par Philippe Chicoine

 

En quoi les combattants sont-ils des personnes uniques ? Qu’est-ce qui les poussent à exercer ce métier si dur pour le corps et l’esprit ? Plus spécifiquement, pourquoi les combattants au crépuscule de leur carrière refusent d’accrocher leurs gants pour de bon préférant ainsi continuer, dans la douleur, à verser des larmes et du sang ?

 

Si vous cherchez la définition du mot « combattant » dans un dictionnaire, vous n’allez jamais trouver au grand complet la vraie signification de ce mot. Un combattant dans tous les sens du terme, c’est quelqu’un qui se challenge lui-même, qui va au-delà de ses limites, autrement dit, qui est à la recherche du dépassement de soi, et qui subjugué par son sport n’hésite pas à relever les défis, un à un, aussi grands soient-ils.

 

Pour ceux parmi nous qui ne savent pas pertinemment qui est Floyd Mayweather, ce type a été un combattant dans tous les sens du mot, et ce bien avant qu’il n’eût obtenu la considération des fans.

 

Né le 24 Février 1977, à Grand Rapids, dans l’État du Michigan, avant d’habiter dans un jeune âge, un quartier délabré au New Jersey, Mayweather y a vécu là de sombres moments de sa vie, puisque son entourage était pris avec la pauvreté et la drogue (dont sa mère). À ce sujet, Mayweather a plus tard déclaré :

« Lorsque j’ai eu à peu près huit ou neuf ans, j’ai vécu au New Jersey avec ma mère et nous étions sept dans une seule chambre et à certains moments, nous n’avions pas d’électricité. Quand les gens voient ce que j’ai maintenant, ils n’ont pas idée d’où je viens et jusqu’à quel point je n’avais rien pour grandir. »

 

Il importe donc de souligner la dure enfance de Mayweather, puisque certes son expérience de vie a contribué à faire de lui le combattant par excellence qu’il est aujourd’hui.

 

À toutes fins pratiques, Floyd Mayweather a accompli tout ce qu’il se devait de faire en boxe. Dans sa carrière qui s’est étalée sur deux décennies, Mayweather a accompli un exploit qu’un seul autre boxeur a réalisé, soit Rocky Marciano : En 50 combats pros, Mayweather s’est retiré (de la boxe) invaincu avec 50 victoires. Durant sa carrière, il a détenu de multiples titres mondiaux dans cinq divisions de poids, et il a été champion linéaire dans quatre d’entres elles.

 

En 2016, Mayweather a été classé comme étant le meilleur boxeur livre pour livre dans les 25 dernières années par ESPN. Il est le combattant qui génère le plus de ventes sur pay-per-view (PPV) de tous les temps, et bien évidemment l’athlète le mieux payé au monde. Alors, maintenant la grande question que les fans se posent est celle-ci : Après avoir tout accompli dans un ring de boxe, pourquoi Mayweather a-t-il comme plan d’effectuer un passage vers l’UFC en combattant dans l’Octogone ?

 

La plupart des gens se posent particulièrement cette question. Un bon nombre de fans croient que l’idée est aberrante, voire même folle … que ceci est une plaisanterie. Cependant, nous figurons parmi ceux qui croient au sérieux de Mayweather sur ce cas.

 

Même si cela est peu fréquent, on a récemment vu des combattants qui ont tenté d’obtenir du succès dans une autre discipline de combat. Conor McGregor a d’ailleurs tenté de réaliser le même exploit contre Mayweather. Et Mayweather voudra certainement réussir là où McGregor a échoué.

 

Cela dit, pour quelle raison est-ce que Mayweather a-t-il cette idée en tête ? Après toutes ses victoires et tous ses accomplissements, pourquoi ce passage de la boxe vers l’UFC de Mayweather est une réelle possibilité ?

 

Eh bien, c’est simple … Au-delà de l’argent, Mayweather a en lui l’esprit d’un vrai combattant ; il veut se challenger lui-même et il ne veut pas demeurer inactif en étant envahi par l’idée qu’il vieilli. Mayweather réalise que pour lui, combattre fait partie de son être, et il se sent lui-même poussé par le désir de se surpasser, d’innover, de briller, d’être à chaque fois le premier à faire l’histoire dans des méga-événements.