Par Philippe Chicoine

 

C'est donc ce Samedi, le 16 Juin, au Centre Gervais Auto, à Shawinigan,que le meilleur boxeur poids lourd d'origine Québécoise, Simon Kean (14-0-0, 13 KOs), sera confronté au dur à cuire et valeureux guerrier natif de l'Ouest Canadien, Adam Braidwood (13-1-0, 12 KOs).

Tranquillement, Kean s'approche d'un combat significatif chez les lourds, et nous savons tous que depuis maintenant quelques années, qu'il y a un nouveau vent de fraîcheur dans la division reine.

On a qu'à penser aux boxeurs du Top 5, Deontay WilderAnthony JoshuaTyson FuryLuis Ortiz, ou même Alexander Povetkin qui, sachons-le, ont tous les moyens financiers pour s'entourer d'une excellente équipe.

Mais si à long terme, Kean a pour objectif d’obtenir un combat face à l’élite de la division, il lui faudra tout d’abord affronter au moins un boxeur figurant dans le Top 15 d’une des grandes associations (WBC, WBA, WBO ou IBF). Et tout cela s’annonce pour être très intéressant !

Tout le monde est excité de voir ce que Kean pourrait faire notamment face au Colombien Oscar Rivas, ou bien même contre des boxeurs ayant une visibilité internationale tels Joseph Parker, et les Britanniques Dillian WhyteDereck Chisora.

Mais il faut reconnaître que la marche est très haute lorsque tu affrontes un boxeur du Top 5 (des boxeurs qui, à l’exception de Joshua, ont tous livré une trentaine de combats pros). Quand on parle du Top 5 des lourds, on fait aussi souvent référence à des médaillés Olympique.

 

Cela dit, voici pourquoi je tends à croire que Simon Kean ne deviendra jamais champion du monde ….

Kean est doté de très bons attributs physiques. Sa force physique, sa solidité sur ses jambes sont des atouts qu’il possède déjà et qui sont essentiels pour rivaliser face à l’élite de la division. Cependant, pour espérer vaincre un boxeur du Top 5, Kean doit impérativement peaufiner sa boxe au détail près. On a qu’à penser au fait que Kean est quelque peu limité dans ses déplacements.

Kean n’arrive à extérioriser la force et la vitesse de ses frappes qu’à un taux de 75 % par rapport à ses capacités physiques. On ne voit pas beaucoup chez Kean le flux total d’énergie qui traverse son corps en entier (des pieds vers les mains). Et pourtant nous savons tous que Kean est très fort physiquement !

Cela se perçoit à l’œil, techniquement, par le manque de fluidité dans ses frappes. Et cela s’explique grandement par son positionnement du corps et sa manière de lancer les coups de poings de façon à optimiser le flux ou transfert d’énergie en boxe qui lui permettrait d’être plus explosif (comme l’est par exemple Wilder).

Est-ce qu’un coach peut corriger cela ? Oui mais partiellement ! Peut-être jusqu’à 85 % mais pas à 100 %. Voici les correctifs sur lesquels je crois que Kean aurait avantage à travailler au Gym :

  1. Lorsqu’il lance ses frappes, Kean doit mettre son poids sur ses jambes tout en pliant légèrement les genoux.
  2. Kean se doit de tourner davantage ses hanches quand il lance ses frappes. De les faire tourner tout comme s’il frappe son adversaire avec ses hanches.
  3. Son torse doit tourner dans la mesure du possible de manière à faire tournoyer son poing qui initialement était positionné tout près de son épaule.
  4. Au moment où Kean lance ses frappes, ses bras doivent « s’allonger correctement » vers son opposant pour maximiser l’impact de ses frappes.
  5. Ses frappes, ses poings doivent autant que possible avoir la même solidité que des briques lorsque qu’il les assène sur ses adversaires.

 

Voilà en gros mon point de vue sur les correctifs que devra apporter Kean à ses prochains combats pour vaincre des boxeurs du Top 15. Kean semble être devenu un boxeur discipliné et dévoué envers son sport ce qui est vraiment très bien.  Mais tout d’abord, l’étape initiale, c’est que Kean puisse vaincre Adam Braidwood ! À suivre ...