Dans mon dernier billet dans le Grand Club, j'ai parlé des besoins qui m'apparaissaient les plus importants à combler pour les neuf équipes de la Ligue canadienne de Football (LCF). Combler des faiblesses, ou à tout le moins essayer de le faire, est différent via le repêchage que par le marché des joueurs autonomes. Pendant la période des agents libres, nous pouvons dès la signature constater si une équipe s'est améliorée ou, au contraire, s'est affaiblie. Le besoin de régler les problèmes à court terme est plus pressant de sorte qu'il est plus facile de porter un jugement sur une équipe. Dans le cas du repêchage, il faut souvent attendre quelques années. De nombreuses variables doivent être prises en considération, notamment la profondeur pour chacune des positions, le talent canadien que possède l'équipe, sa capacité à respecter le ratio, comment l'utiliser à son avantage, si les athlètes repêchés l'ont aussi été par la NFL, s'ils ont signé un contrat avec une équipe aux États-Unis, etc.

 

Malgré de belles exceptions comme Trey Rutherford avec les Alouettes ou Justin McInnis avec les Roughriders, le repêchage n'est pas nécessairement l'occasion pour combler des besoins primaires, ou à tout le moins de la même manière que nous le considérons pour les joueurs autonomes. Je tâcherai de m'en rappeler si je continue à écrire au moment du repêchage 2021. Reste que nous avons eu l'occasion de voir que les différentes équipes du circuit ont adopté des stratégies intéressantes jeudi dernier. La situation sanitaire que nous connaissons tous fait en sorte que les équipes et le réseau de télévision ont dû s'adapter en conséquence. Moins de rencontres formelles, moins de Proday et combines, plus de bandes vidéo. Dans ce billet, nous passerons en revue les premiers choix effectués par les neuf équipes du circuit. 

 

Lions de la Colombie-Britannique

Alors que les dés semblaient pipés pour que Calgary repêche en première position, les Lions de la Colombie-Britannique ont effectué une transaction de dernière minute. Ils ont acquis le premier choix global des Stampeders alors que ceux-ci ont obtenu le 3e et le 12e choix. Grâce à cette acquisition, le directeur général Ed Hervey a sélectionné le secondeur Jordan Williams d'East Carolina. Même s'il n'a pas joué au football depuis quelques années, ses statistiques de 49 plaqués en 2017 (effectués seul ou en assistance) ainsi que les bandes vidéo ont convaincu la formation de la Colombie-Britannique qu'il valait la peine de transiger afin de pouvoir l'acquérir. J'avais identifié la ligne offensive comme principale priorité des Lions, mais leur défensive n'est pas non plus en reste, se retrouvant souvent en milieu de peloton. la robustesse de Williams permettra d'apporter une pression supplémentaire sur l'offensive adverse ou d'aider la tertiaire.

 

Argonauts de Toronto

Comme premier choix, le directeur-général recrue Michael ''Pinball'' Clemons a choisi le receveur Dejon Brissett de Virginia. Le choix d'un receveur permettra d'améliorer le talent canadien à cette position importante dans les circonstances. J'estime que l'arrivée de Juwan Brescacin et de DaVaris Daniels est intéressante, mais permettra difficilement de remplacer les départs d'Armanti Edwards et de SJ Green, même si ce dernier connaissait une baisse de régime. Les statistiques de Brissett en 2019 ne sont pas nécessairement impressionnantes, deux réceptions pour 18 verges en 12 parties jouées, mais ces statistiques sont trompeuses en raison d'une blessure. Lorsqu'il était à Richmond en 2017, il a effectué 63 réceptions pour 896 verges et sept touchés. Le temps dira si Brissett a le potentiel d'un partant ou non, mais le choix d'améliorer l'offensive devrait aider le quart-arrière Matt Nichols.

 

Stampeders de Calgary

Après avoir transigé leur premier choix, John Hufnagel a choisi le joueur de ligne défensive Isaac Adeyemi-Berglund de Southeastern Louisiana. Les Stampeders ont perdu beaucoup de joueurs importants pendant la saison morte 2018-2019, surtout Alex Singleton, mais ont tout de même offert une défensive efficace au cours de la dernière saison. Le maillon faible de celle-ci se trouve à être davantage du côté de la pression sur le quart adverse, puisqu'elle en a obtenu 35, en 6e position. Cette signature permettra d'ajouter du talent canadien sur la première ligne. Adeyemi-Berglund a effectué 10 plaqués (seul ou en assistance) et deux sacs. J'avais identifié le jeu au sol comme principale faiblesse de Calgary, comme pour un certain nombre d'équipe, mais en absence de joueurs marquants à cette position, les Stampeders ont choisi de se concentrer sur la pression.

 

Eskimos d'Edmonton

Brock Sunderland a choisi le joueur de ligne offensive Tomas Jack-Kurdyla de Buffalo comme premier choix. Il ne s'agit pas nécessairement de combler une faiblesse dans ce cas-ci puisqu'Edmonton est l'équipe ayant accordé le moins de sacs en 2019 avec 25. De plus, le marché des joueurs autonomes n'a pas vu une érosion massive de joueurs de ligne.Il s'agit davantage d'une décision visant à améliorer la profondeur et d'utiliser le ratio canadien à leur avantage. L'offensive de son équipe universitaire a produit 3256 verges et a récolté seulement huit sacs, un record pour la formation universitaire.

 

Tiger-Cats de Hamilton

Le triumvirat à la tête de la direction des Tiger-Cats a choisi le joueur de ligne offensive Coulter Woodmansey de l'université Guelph. Comme pour Edmonton, Hamilton ne m'a pas semblé chercher à combler une faiblesse immédiatement. Certes l'équipe est 5e pour les sacs accordés avec 37 et 7e pour le temps de possession avec 28:39, mais la ligne offensive ne me semblait pas être un besoin urgent.Il m'apparait donc qu'il s'agit aussi d'un choix visant à améliorer la profondeur et le talent canadien. D'un autre côté, comme je l'avais précédemment mentionné, les Tiger-Cats ont un des meilleurs alignements de la LCF et à mes yeux, pouvaient se permettre d'aller à la pêche.

 

Rouge et Noir d'Ottawa

Pour la première fois depuis le retour de la concession dans la LCF, Marcel Desjardins n'a pas repêché un joueur de ligne offensive. Il s'est porté vers le demi-défensif Adams Auclair de l'université Laval. Il a effectué 41 plaqués (seul ou en assistance) et trois interceptions. L'arrivée de Cleyong Lang sur la ligne défensive et de Don Unamba sur la seconde peuvent améliorer la défense, mais la tertiaire reste à désirer. Avec seulement 12 interceptions en 2019, en dernière position de la ligue, Ottawa pourra essayer d'utiliser Auclair pour donner un peu de punch à la troisième ligne, en plus de pouvoir aider à la position de secondeur. Il s'agit, à mes yeux, d'un des meilleurs premiers choix au repêchage 2020 si nous nous fions uniquement à la balance des besoins.

 

Roughriders de la Saskatchewan

Jeremy O'Day a utilisé son premier choix pour repêcher un athlète local, le joueur de ligne offensive Mattland Riley de l'université de la Saskatchewan. J'avais identifié les receveurs comme le principal point faible chez cette équipe, mais les départs de Philip Blake et de Dariusz Bladek, tous deux pour Toronto, affaiblissent la protection du quart-arrière. Heureusement pour eux, la mobilité de Cody Fajardo est très bonne, de sorte que l'équipe n'ait accordé que 37 sacs en 2019, en 4e position dans la ligue. Il est donc logique que les Roughriders veuillent améliorer cette position, d'autant plus que Riley est un joueur local, plus susceptible de rester avec l'équipe de sa province lors de la prolongation de contrat, si contrat il y a.

 

Alouettes de Montréal

Le premier choix de Danny Maciocia à son retour dans la LCF a aussi été pour un athlète local, le demi-défensif Marc-Antoine Dequoy de l'université de Montréal. Cette décision n'est pas nécessairement surprenante considérant que Maciocia avait clairement dit qu'il voulait améliorer la présence québécoise dans l'équipe. Nous l'avions déjà vu lors de la période des joueurs autonomes. Les trois lignes de la défense étant problématiques, il n'est pas surprenant ni impertinent de choisir un joueur pour combler cette lacune, ici à la tertiaire.En quatre ans avec les Carabins, il a obtenu 94 plaqués et 11 interceptions, dont 4 pour un touché.

 

Blue Bombers de Winnipeg

Le dernier premier choix a été sélectionné par les Blues Bombers, où Kyle Walter a choisi le demi-défensif Noah Hallett de l'université McMasterAyant réalisé 29 plaqués en huit parties en 2019, il va pouvoir ajouter de la profondeur à une unité défensive déjà assez bien rodée. Je n'ai pas grand-chose à dire sur ce choix, il s'agit aussi d'une décision qui me semble être de l'ordre d'améliorer la profondeur et le talent canadien. Comme pour le cas des Tiger-Cats, les Blue Bombers n'ont pas énormément souffert du marché des joueurs autonomes et ils n'avaient pas comme objectif de combler des failles immédiatement.

 

Les équipes ont été frilleuses à repêcher dès le début des joueurs ayant préalablement été repêchés par la NFL ou ayant signé des contrats comme joueurs autonomes. Seul Danny Maciocia l'a fait avec Marc-Antoine Dequoy. Il s'agit d'un facteur à considérer car repêcher un joueur qui s'enligne pour jouer au Sud peut représenter un coup d'épée dans l'eau. Les trois meilleurs prospects du repêchage selon le bureau de recrutement ont rejoint la NFL plus tôt. Neville Gallimore, qui a été repêché par la NFL, l'a été en 71e par les Roughriders, même s'il était classé en première place. Carter O'Donnell, classé 3e, a été plus chanceux d'être repêché en 22e position par les Alouettes, mais aucune équipe n'a sélectionné Chase Claypool, classé 2e. 

 

La saison 2020 est toujours repoussée jusqu'au 1er juillet 2020.