Est-ce que Peter Chiarelli doit être pointé du doigt pour les insuccès des Oilers d'Edmonton? 

La plus récente transaction de Peter Chiarelli a fait réagir certains amateurs. Le directeur-général a échangé Ryan Strome aux Rangers de New York. Les Oilers ont reçu Ryan Spooner. Il s’agit de deux joueurs dans la vingtaine qui éprouvent des difficultés. Mais cette plus récente transaction nous pousse cependant à regarder le boulot de Chiarelli depuis son arrivée à Edmonton, le 24 avril 2015. Les amateurs des Oilers ne comprennent pas qu’ils ont besoin de regarder le journal à l’envers pour voir leur équipe dans le haut du classement! Chiarelli s’était vu offrir sur un plateau d’argent une jeune équipe bourrée de talent à son arrivée en poste. Les résultats n’ont pas été, du moins jusqu’ici, ceux que les amateurs attendaient.

Selon le site nhltradetracker.com, Chiarelli a effectué 27 transactions depuis sa nomination. Et son premier coup est survenu le 26 juin 2015. Il avait cédé ses choix de première (16e) et deuxième ronde (33e) aux Islanders en retour de Griffin Reinhart. Ce dernier s’est avéré incapable de produire avec sa nouvelle équipe. Il évolue actuellement dans les filiales des Knights de Vegas. À l’inverse, les Islanders ont eu du flair. Ils ont utilisé cette 16e sélection pour choisir Mathew Barzal. Le joueur de centre a amassé 102 points en 102 matchs jusqu’ici en carrière. Il est perçu comme l’un des très bons jeunes joueurs de la ligue.

En juin 2016, Chiarelli effectuait sa seconde transaction d’importance. Les Oilers faisaient l’acquisition d’Adam Larsson, des Devils du New Jersey. Le directeur général des Oilers cédait en retour Taylor Hall. Celui qui avait été identifié comme étant l’un des piliers de la «Renaissance des Oilers», Hall allait connaître un succès instantané avec sa nouvelle équipe. Et comme Jordan Eberle avec les Islanders, Hall présente une fiche d’un  point par match depuis son  arrivé avec sa nouvelle équipe. Il a également remporté le trophée Hart la saison dernière; ce qui fait davantage mal paraître Chiarelli. Ce dernier avait déclaré au moment de l’échange que les Oilers n’avaient rien gagné avec Hall. Il avait ajouté que l’équipe avait besoin d’un défenseur comme Larsson, habile en zone défensive. Il est bon de rappeler que les Oilers ont terminé la saison 2017-18 au 25e rang pour les buts accordés.

Un autre échange qui a fait jaser est celui qui a envoyé Jordan Eberle aux Islanders en retour de ce même Ryan Strome. Eberle a marqué 25 buts l’an dernier. Il est vite devenu l’un des bons éléments des Islanders. Strome, lui, a quitté Edmonton il y a quelques jours. Chiarelli a fait plusieurs autres échanges pour des choix au repêchage qui n’ont rien modifié aux résultats de l’équipe.

Au moment de son congédiement en 2015, Chiarelli était tout de même perçu comme l’un des hommes de hockey les plus en vue. Alors que les Bruins Boston remportaient la Coupe Stanley en 2011, une première en plus de trois décennies, Chiarelli avait reçu sa part d’éloges. C’est pour cette raison qu’il n’était pas resté au chômage bien longtemps.

Est-ce que le temps est compté pour Chiarelli à Edmonton? Est-ce qu’il doit s’inquiéter pour son emploi? Tout le monde a sa petite idée là-dessus. La chose qui est certaine cependant, c’est que les Oilers n’ont pas répondu aux attentes qu’envisageaient la direction et les amateurs lors de l’embauche de Chiarelli.