Il ne faut pas sortir bien loin pour s‘apercevoir qu‘il y a un élan d‘optimisme dans l‘air. Il ne faut pas sortir bien loin non plus pour en comprendre la cause. C‘est certainement pas la victoire du monocorde Yoan à La Voix qui a crée pareille vague de positivisme et d‘espoir !!

Le doublé de nos glorieux à Tampa a manifestement eu l‘effet escompté et on peut s‘attendre à juste titre à toute une ovation demain lors du troisième affrontement qui aura, enfin, lieu au Centre Bell. Mais, comme toujours, ma réaction est relativement plus réservée que celle de la majorité des partisans. Bien au fait que nos chouchous ont une forte tendance à lever le pied quand tout va bien, je ne serais pas étonné qu‘ils se fassent surprendre lors du rendez-vous dominical qui aura lieu dans un peu plus de 24 heures. Mais là n‘est pas le sujet de ce billet.

Si le CH en est rendu là où il est, c'est suite à un travail que je qualifie personnellement de " quasi sans failles " de Marc Bergevin à titre de successeur d‘un autre Yoan des directeurs généraux: Pierre Gauthier…

Que ce soit avec l'acquisition de Dale Weise qui continue de surprendre de par son énergie qui semble contagieuse et qui a joué les héros lors de l'affrontement initial, que ce soit le vol de Thomas Vanek qui nous offre finalement un premier trio digne de ce nom et qui a pratiquement rien coûté, (ne reste qu'à le garder maintenant mais ça, c'est un autre débat,) que ce soit avec Mike Weaver qu‘on voyait comme un septième défenseur, une police d‘assurance qui serait là en cas de blessure mais qui s‘est vite fait remarqué via un différentiel plutôt impressionnant pendant la blessure de Josh Gorges.

Oui, le directeur général a eu la main heureuse avec ses récentes acquisitions (qui s'ajoutent à toute l'équipe d'entraîneurs qu'il a nommé et qui font un travail tout aussi remarquable,) ce qui tend à démontrer que tous ces mouvements de personnel n'ont pas été faits sur un coup de tête, que tout a été bien calculé. Le créateur de la " Marcarena " a prit la peine de bien s‘informer sur tous ces joueurs avant de faire leur acquisition que ce soit au niveau de leur état de santé, leur personnalité hors glace et leur comportement dans le vestiaire. C‘est un travail minutieux qui a été effectué afin de s‘assurer que tous ces joueurs cadreraient dans le système préconisé par l‘organisation et il en récolte les fruits aujourd‘hui.

Bergevin a tenu parole, il effectue son boulot que pour le bien de son équipe et non pour satisfaire une pression tant populaire que médiatique qui exige une équipe compétitive depuis des lunes et ce, à tout prix. Bien loin donc l‘époque où nous échangions des gardiens de franchise au Colorado pour des peanuts ou encore un défenseur prometteur pour un gars qui a au final eu pratiquement autant de buts que Georges Laraque lors de son séjour Montréalais…

J‘ignore comme vous tous jusqu‘où se rendra le périple printanier des Canadiens, mais la tournure des événements semblent indiquer que l‘équipe est entre bonnes mains et ce, pour plusieurs années. Ce qui pourrait, dans un monde idéal, nous permettre en tant que fans de tourner la page et faire notre deuil en quelque sorte sur une sombre période parsemée de trop nombreuses mauvaises décisions effectuées par des équipes de haute direction qui se sont succédées mais qui ont au final été en place bien trop longtemps…