Tout comme plusieurs autres attaquants de la LNH, Andrew Cogliano, des Stars de Dallas traverse présentement une séquence très difficile.
 
En effet, le premier choix des Oilers d'Edmonton, le 25e au repêchage de 2005, qui a une fiche de 0-1-1 avec un différentiel de moins quatre dans ses 18 matchs disputés dans les présentes séries, n'a pas marqué un seul but dans ses 22 dernières parties en séries, ayant eu un rendement de 0-0-0 dans ses quatre derniers matchs disputés à ce chapitre l'an dernier.
 
Son dernier but remonte au 29 avril 2019, alors qu'il avait marqué en désavantage numérique, à 13:04 de la troisième période, contre le gardien Jordan Binnington, des Blues de St. Louis et ce but avait permis aux Stars d'égaler le pointage à 2-2, ces derniers s'inclinant finalement 4-3, au American Airlines Center.
 
Cogliano, qui a eu 33 ans le 14 juin dernier et qui a disputé plus de 1000 matchs dans la LNH, affiche un dossier à vie de 165-234-399 avec un différentiel de plus 40 en 1012 rencontres régulières et de 10-18-28 avec un différentiel de moins quatre en 95 matchs éliminatoires.
 
Dans la saison 2019-2020, il a été plus qu'ordinaire, affichant un dossier de 3-11-14 avec un surprenant différentiel de plus deux en 68 matchs réguliers, ayant débuté avec une léthargie de 29 matchs sans aucun but (0-4-4), du 3 octobre 2019 au 5 octobre 2019 et après avoir réussi deux buts dans une séquence de quatre matchs, du 7 au 14 décembre 2019, il a traversé une autre longue disette de 34 matchs (0-6-6), du 16 décembre 2019 au 7 mars 2020, marquant son dernier but lors du dernier match régulier, dans un revers de 4-2, face aux Rangers de New York, le 10 mars dernier.
 
Cela lui fait donc une fiche d'un seul but dans ses 53 dernières parties, 1-6-7 en 35 matchs réguliers et de 0-1-1 en 18 matchs éliminatoires, lui qui est surtout reconnu pour son travail défensif.
 
Il a porté les couleurs des Oilers d'Edmonton, des Ducks d'Anaheim et des Stars de Dallas et il a connu un sommet personnel de 45 points (18-27-45), lors de sa première saison en 2007-2008, lui qui avait terminé au 9e rang du circuit pour l'obtention du Trophée Calder, remis à la recrue par excellence.
 
Il s'est illustré comme un joueur très résistant, car il avait disputé pas moins de 830 matchs consécutifs en saison régulière, ne ratant aucun match du 4 octobre 2007 au 14 janvier 2018.
 
Dans les séries éliminatoires, il y a des héros obscurs dont on ne parle pas beaucoup, mais qui expliquent la présence de certaines équipes dans la finale de la Coupe Stanley et Andrew Cogliano est dans cette catégorie.