Il y a près de deux semaines, la campagne 2017-18 de l'Association Nationale de Basketball s'est amorcée. Déjà, nous avons assisté à plusieurs évènements mémorables, et ce n'est que le début. Aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'une équipe qui en surprend plus d'un actuellement, faute de victoires convaincantes inscrites contre quelques formations bien établies.

Cette équipe, c'est le Magic d'Orlando. Présentement, la troupe de Frank Vogel figure au tout premier rang de la Conférence Est, soutenue par un dossier de quatre victoires contre une seule défaite. Le Magic se trouve donc au-dessus des équipes favorites comme Cleveland, Washington et Boston, situation que personne n'aurait pu prédire.

Je suis parfaitement conscient que ce n'est que temporaire et qu'Orlando ne possède pas les outils nécessaires pour subsister en pôle position durant une saison complète, mais je juge pertinent de souligner les belles performances qui sont signées par la formation en ce début de saison.

Leur impressionnante fiche est marquée par d'importants gains face à de puissantes équipes. En effet, le Magic a pu disposer du Heat de Miami, des Cavaliers de Cleveland et plus récemment, des Spurs de San Antonio. Ces derniers caressaient d'ailleurs le statut d'équipe invaincue jusqu'à ce qu'ils encaissent un revers de 114-87 face à la formation floridienne.

Parmi les acteurs de ce succès, nous retrouvons notamment l'ailier fort Aaron Gordon, l'arrière Evan Fournier et le centre Nikola Vucevic. Ces trois joueurs ont chacun contribué avec plus de 20 points par match depuis le début de l'année, ce qui constitue une aide cruciale du côté offensif.

De fait, les trois athlètes présentent des moyennes respectives dignes d'un calibre relevé. Tandis que Gordon tourne à 23,7 points et 9,7 rebonds de moyenne, Fournier ajoute 22,2 points, 4,8 rebonds et 3,6 passes décisives par match. Vucevic, pour sa part, enregistre 22,0 points, 8,6 rebonds et 2,0 contres par soirée de travail.

Orlando peut également compter sur des joueurs réguliers comme Elfrid Payton, Jonathon Simmons, D.J. Augustin ou Terrence Ross. Chacun d'eux représentera une pièce clé si la franchise espère se racheter par rapport l'an dernier. Je suis convaincu que le Magic pourra connaître une meilleure saison qu'en 2016-17, où son dossier de 29-53 lui avait concédé le treizième rang de l'est.

Toutefois, 77 rencontres demeurent non disputées jusqu'à maintenant. Malgré ces succès prématurés, les membres de l'organisation devront travailler en tant qu'unité pour garder leur place au sommet.