Dès ses premiers coups de patin, Raphaël Lavoie a fait sentir sa présence. Il a montré toute son étoffe lors de la 3e rencontre du Tournoi de la Coupe Memorial. À l’instar d’Antoine Morand, il a monté son jeu de quelques crans dans la partie contre le Storm de Guelph.

 

Morand, le capitaine, a donné l’impulsion nécessaire en procurant les devants à Halifax sur une belle déviation et il a conclu sa soirée avec un but une aide +2 et 3 lancers. Il mérite grandement la 3e étoile qu’on lui a décernée.

 

Pour sa part, Lavoie, le meilleur buteur du junior majeur canadien en séries, a inscrit un but magnifique en infériorité numérique. Il a également dirigé un total de 8 lancers sur un Popovich plus alerte que la veille, qui a réalisé 38 arrêts.

 

Les Mooseheads de Halifax ont joué comme une équipe championne et ils se retrouvent dans la position du conducteur, après avoir triomphé des champions de l’Ontario au compte de 4-2. Jamais ils n’ont tiré de l’arrière depuis le début du tournoi. Ils sèment le bonheur parmi leurs partisans, qui les appuient depuis le tout début d’une longue campagne. Vraiment ces Acadiens méritent une telle récompense.

 

Espérons que les Mooseheads maintiendront le cap. Après tout, c’est la seule équipe n’ayant pas savouré un titre régulier ou des séries, au sommet de sa ligue, parmi les formations en présence.

 

Aujourd’hui Halifax est la seule formation invaincue au Tournoi de la Coupe Memorial, parce qu’il y a beaucoup d’amour au sein de cette équipe, comme l’a déclaré Raphaël Lavoie en entrevue après cette 2e victoire pleinement méritée. On remarque cet esprit de corps, en tant que spectateur attentif.

 

Halifax tentera de passer directement en finale en disposant des redoutables Huskies de Rouyn-Noranda mercredi. Les joueurs aborderont ce duel sans trop de pression, après un repos de deux journées et demie.

 

Les Mooseheads ont réussi le coup deux fois en finale de la LHJMQ. Ils vont tenter de garder leur fiche intacte. Pour une équipe négligée, rien n’y paraît. Chapeau à Éric Veilleux, l’entraîneur-chef, qui tente de devenir le premier à mener deux équipes hôtesses au titre national junior, en 101 ans d’histoire.

 

Gravel a gagné sa confrontation

 

Alexis Gravel a mérité la première étoile. Il a résisté aux assauts de Nick Suzuki, qui l’a mis à l’épreuve 10 fois (dont 6 en première période). Suzuki n’est pas parvenu à tromper la vigilance du portier d’Halifax, et a dû se contenter d’une mention d’aide et de la 2e étoile dans ce revers du Storm, mettant fin à une série de 5 victoires : 4 contre Ottawa, une contre les Huskies.

 

Gravel a reçu 35 lancers, dont certains très difficiles à bloquer. Son équipe a dirigé 42 rondelles vers son vis-à-vis, Anthony Popovich. Elle a accumulé 79 lancers en deux rencontres, pour inscrire 9 buts (dont un dans une cage désertée).

 

Maxim Trépanier, 2e étoile du match inaugural, occupe le 2e rang des pointeurs tôt dans cette compétition. Il a offert une autre belle prestation, 1 but 1 aide +1 et une 2e performance de 4 lancers.

 

L’adjoint au capitaine, Samuel Asselin, auteur de 5 buts 1 passe et +4 en 4 parties l’année dernière à cette même compétition, a ajouté 1 but +1 et 2 lancers, et s’est montré dominant avec un taux de 13/18 au cercle des mises en jeu.

 

Keith Getson (20/30) a encore remporté sa large part de mises en jeu, et récolté une autre mention d’assistance. Il a gagné 34 des ses 55 face-à-face au long des deux triomphes de son équipe.

 

Durzi au sommet des marqueurs

 

Le défenseur Sean Durzi (2e sélection de Toronto, 52e choix dans la LNH en 2018) a signé les deux filets du Storm de Guelph. Le premier découle d’un véritable boulet de canon lancé sur réception de la ligne bleue, résultant d’une passe précise de Suzuki. Gravel n’y a vu que du feu, le disque se logeant à sa gauche dans le haut du filet, tout près du poteau.

 

Durzi, qui a été 2e marqueur des défenseurs de l’OHL en séries, a été blessé cette année et a raté plusieurs matches. Il totalise néanmoins 16 buts 53 passes 69 points +46 en 61 parties cet hiver. Il s’est hissé en tête des marqueurs du tournoi, en vertu d’une fiche de 2 buts 3 aides +2 et 9 lancers en 2 parties. Or le CH choisira 50e en 2019 avec la sélection obtenue dans l’échange de Pacioretty.

 

Maxim Trépanier a 1 but 4 aides 5 points +3 et 8 tirs. Il a réussi le but gagnant de cette partie contre Guelph. Lui et Durzi ont été la 2e étoile de leur match d’ouverture.

 

Alexey Toropchenko, du Storm, est le 3e marqueur avec 3 buts (1 BDN 1 BG)1 aide et 6 lancers. Le suivent Asselin et Morand avec une fiche identique de 2 buts 1 aide +3 et 6 lancers.

 

Suzuki s’empare seul de la tête

 

Quelques luttes ont trait à l’ensemble de l’hiver, bien que les joueurs n’en soient pas conscients. Suzuki a pris les commandes chez les pointeurs.

 

Suzuki (19 ans) inscrivait son 141e point (et un différentiel de 69), dépassant le prodigieux Alexis Lafrenière (17 ans) en tête des pointeurs de calibre junior majeur au Canada pour l’année 2018-2019. Suzuki a une fiche cumulative de 51 buts 90 aides en 90 parties, et Alexis a 52 buts 88 aides en 84 parties. Il y a six parties de différence, mais le jeune ado a récolté 11 points en 5 parties à la Coupe Hlinka-Gretzky, réservée aux hockeyeurs de moins de 18 ans (et 1 but en 5 parties au Jr mondial sous 20 ans). Alors que Suzuki a obtenu 3 aides au Jr mondial sous 20 ans et 1 but 1 aide au tournoi en cours.

 

Abbandonato (21 ans) de Rouyn-Noranda, 3e avec 138 points en 84 rencontres, accuse un retard de 3 points sur Suzuki. Il pourrait aussi bien combler cet écart ce soir contre les Raiders de Prince Albert. Alors cette lutte demeure féroce.

 

Année exceptionnelle pour Peter

 

Non seulement le centre des Huskies est le meilleur fabricant de jeux au pays avec ses 103 passes, mais il a aussi un différentiel pour le moins extraordinaire. Brayden Pachal (+87) et Zack Hayes (+81) devancent Abbandonato (+80) dans cette course, et les deux premiers affrontent le troisième ce soir à 19 h. Ce joueur aimerait bien décrocher un contrat de pro, pour au moins évoluer dans l’AHL et/ou l’ECHL en 2019-2020.

 

Le perdant de la confrontation de ce soir aura un pied dans la tombe. On sait que la 4e équipe sera exclue de la demi-finale. Or il s’agit des deux troupes en quête d’une première victoire.

 

Lavoie, lui?

 

Enfin j’aimerais revenir au franc-tireur Raphaël Lavoie. Outre ses 34 points dont 21 buts dans l’après-saison, le 2e pointeur en séries de la LHJMQ compte maintenant 117 lancers depuis le début des séries éliminatoires, un derrière le meneur, Noah Gregor, de Prince Albert, qui joue ce soir.

 

Or Lavoie, du haut de ses 6’4 (et 198 livres), est un candidat sans doute épié par la direction de Montréal, qui sélectionnera 15e au prochain repêchage. Il a accumulé 107 points (53 buts) en 87 parties et +35, mais n’a que 18 ans.

 

Suzuki, avec ses 10 lancers d’hier, en a 15 en deux parties (1er au Tournoi de la Coupe Memorial). Ça lui en fait 110, au 3e rang depuis l’entame des éliminatoires; 395 lancers en 2018-2019. Son coéquipier Isaac Ratcliffe, seul à le devancer dans l’OHL en séries avec 99 lancers, en a ajouté 4 hier, pour 8 en deux matches et donc 107 lancers au but, juste devant Joël Teasdale, champion marqueur des séries de la LHJMQ, qui en a maintenant 105. Le joueur qui a un contrat valide pour deux autres années avec le CH a amassé 57 buts 57 passes +57, 373 tirs en 87 matches.

 

Format géant

 

Ratcliffe (6’6 et 204 livres), limité à une mention d’assistance et +3 au tournoi, a 65 buts 48 aides (113 points) et +55 en 91 parties depuis le début de la saison. Il a été une sélection de 2e ronde des Flyers en 2017, avec lesquels il a paraphé une entente.

 

Brett Leason (6’4 et 199 livres), de Prince Albert, a 121 points (47 buts) et un différentiel de 68 en 82 parties (incluant le Junior mondial sous 20 ans). Leason n’a pas encore été repêché, et il est susceptible d’être sélectionné dans les deux premières rondes au prochain repêchage de la LNH.

 

Plusieurs joueurs de 6’5 enfilent leurs uniformes respectifs à cette compétition de très haut niveau. Trop pour que je les mentionne tous. Je préciserai toutefois que les plus gros joueurs sont le portier substitut des Mooseheads, Tyler Caseley (6’5 et 230 lb), de même que le défenseur Fedor Gordeev (6’7 et 224 lb) et le gardien substitut Nico Daws (6’5 et 223 lb), qui enfilent l’uniforme du Storm. Le défenseur Alexis Sansfaçon, des Mooseheads, ne donne pas sa place à 6’3 et 220 livres.