Pour la première fois dans l’histoire de la franchise, les Raptors de Toronto disputeront la finale de la NBA. La troupe de Nick Nurse a défait les Bucks de Milwaukee samedi. Elle affrontera les champions en titre. Certes Golden State possède la force de frappe, l’expérience et le «star power». Toutefois, les Raptors bénéficieront de l’appui de la population du pays. Ils ont aussi le niveau de confiance au maximum. Quel événement en perspective!

 

 

Depuis cette victoire de 100-94 des Raptors face aux Bucks, tout le monde y va de ses prédictions. Est-ce que les Raptors ont ce qu’il faut pour vaincre les Warriors? Alors qu’il a eu le meilleur face à Giannis Antetokounmpo, Kawhi Leonard sera-t-il en mesure de freiner Stephen Curry? Les joueurs de soutien des Raptors, qui ont contribué largement au succès de l’équipe en séries, tout comme ceux des Warriors depuis la blessure à Kevin Durant, pourront-ils maintenir la cadence? Et tout comme Golden State face à Portland, Toronto a démontré du cran a revenant de l’arrière à plusieurs occasions dans la série contre aux Bucks.

L’expérience de Leonard en finale

L’attaquant des Raptors s’était illustré lors de la finale de 2014. Il avait reçu le titre de joueur le plus utile face à Miami. Il avait surveillé de près Lebron James du début à la fin. Cette expérience acquise, l’entraîneur-chef Nick Nurse va s’en servir à outrance face à Golden State. Dans bien des cas, ce n’est pas ce qu’un joueur vedette peut faire, mais bien quand il peut le faire. Dans le cas de Leonard, on sait qu’il est à son meilleur lorsque le jeu est à son paroxysme.

On peut déjà s’attendre à un duel Leonard-Curry. Et les amateurs salivent déjà! Choisi à cinq reprises sur les équipes défensive par excellence de la NBA, Leonard a été sacré également à deux occasions  joueurs défensif de l’année (2015, 2016). Cette partie de son curriculum vitae n’est peut-être pas connu de la majorité des amateurs. En revanche, soyez certain que Nick Nurse le sait! Après avoir surveillé notamment Aaron Gordon (Orlando), Ben Simmons (Philadelphie) et Giannis Antetokounmpo (Milwaukee), Leonard aura pour mission de limiter les faits et gestes du meilleur tireur de trois points dans l’histoire de la NBA.

Stephen Curry (gauche), Kawhi Leonard (droite)Source: Jonathan Ferrey/Getty Images; Vaughn Ridley/Getty Images
Légende: Stephen Curry (gauche), Kawhi Leonard (droite)

L’effet de la finale

Il ne faut jamais balayer du revers de la main le fait de jouer une finale dans un sport majeur. La Coupe Stanley, la Coupe Grey, la Série Mondiale et le Super Bowl sont des événements qui monopolisent l’attention de la population. Même chose pour les sports individuels. Vous vous souvenez de la victoire de Mike Weir au Tournoi des Maîtres en 2003? Les amateurs de golf parlent encore de ce gain. Et pour une ville qui s’attendait davantage à voir ses Maple Leafs en finale de la Coupe Stanley, la présence des Raptors dans la série ultime aura un effet rassembleur. Les supporteurs de l’équipe qui sont à Toronto, Montréal, Halifax, Vancouver, Saint-Boniface, Québec ou même Fredericton vont se rallier pour encourager les champions de la Conférence de l’Est.

Il y aura aussi des rassemblements dans les salons, les sous-sols et les bars. Les matchs pourraient même être présentés sur les terrasses. Les restaurants offriront des rabais pour attirer les amateurs, qui se présenteront en grand nombre pour épier les moindres gestes des joueurs, les décisions des entraîneurs, etc. Les magasins d’articles promotionnels mettront en vitrines casquettes, chandails, photos, cartes et toute une panoplie d’articles à l’effigie de l’équipe torontoise.

Une prédiction

Oui les Raptors jouissent du soutien des amateurs canadiens. Mais malgré l’engouement qui déferlera sur le pays au cours des deux prochaines semaines, je pense que les Warriors de Golden State remporteront cette finale en cinq matchs. Profitez des prochains jours. L’ambiance sera incroyable.