Le monde du sport a perdu l’un de ses plus grands athlètes le weekend dernier, l’un de ses plus charismatiques. Rob Gronkowski a annoncé sa retraite après neuf saisons dans la NFL. L’ailier rapproché étoile des Patriots laisse derrière lui un curriculum vitae unique. Et la domination de Gronk dépasse les statistiques. Ce qu’on retiendra de lui c’est l’extrême rareté de la combinaison puissance-agilité. Certains ont excellé pour capter le ballon, d’autres pour ouvrir le chemin à l’attaque terrestre. Gronkowski possédait ces deux attributs, tout en étant toujours à son meilleur dans les moments importants. C’est une énorme perte pour la Nouvelle-Angleterre.

Les blessures auront finalement eu raison de Rob Gronkowski. Les épaules, le bras gauche, les genoux, les chevilles, le tendon  d’Achille et bien entendu le dos. Les Patriots devront revoir leurs stratégies offensives, et s’adapter à la vie sans ses services. Car il n’est plus question de trouver un remplaçant pour quelques matchs. Il ne reviendra plus jamais sur le terrain. Plus facile à dire qu’à faire. C’est l’un des piliers de la dynastie des Patriots qui quitte Foxboro. Les statistiques sont ahurissantes. Même s’il a manqué 29 matchs sur une possibilité de 144 en raison de blessures depuis son entrée dans la NFL en 2010, Gronkowski a inscrit le plus grand nombre de touchés par la passe au cours des neuf dernières campagnes (79). Il a supplanté notamment Antonio Brown, Julio Jones et Calvin Johnson; tout en étant constamment en double couverture, et la cible de certains des pires chasseurs de têtes de la ligue.

L’impact de Gronkowski

La simple présence de l’ailier de 6’7’’ 270 lb sur la ligne de mêlée était synonyme d’incertitude pour les défensives adverses. Ray Lewis a déjà déclaré qu’il était impossible de le surveiller en couverture homme à homme. D’après l’ancien secondeur des Ravens, il fallait le soutien d’un autre joueur pour espérer le contenir. C’est peu dire venant d’un membre du Temple de la Renommée. Les commentateurs ont mentionné souvent au fil des ans que Gronkowski était trop fort pour être surveillé par un demi-défensif, et trop rapide pour qu’un secondeur soit attitré à sa couverture. Il était un véritable cauchemar pour les coordonnateurs défensifs.

Beaucoup d’analystes se sont prononcés sur son importance dans le livre de jeux de Josh McDaniels. L’attaque accumulait plus de verges et marquait davantage de points avec le numéro 87 dans l’alignement. Les chiffres sont là pour le prouver. Et la polyvalence de Gronkowski était l’élément premier de cette réussite.

McDaniels pouvait utiliser l’ailier rapproché à sa position naturelle, l’envoyer en mouvement (gauche ou droite) ou encore lui donner la mission de bloquer pour les demis offensifs. Il a même été utilisé dans le champ arrière! Il était habile sur courte, moyenne et longue distance, et exécutait les tracées avec précision. Et ce qui le rendait encore plus dangereux, c’est qu’il pouvait être productif comme receveur éloigné. Les défensives adverses devaient constamment jouer aux devinettes.

Avec le départ de Gronk, ces habiletés devront être réparties entre plusieurs joueurs. Belichick sera donc dans l’obligation d’employer au moins deux ailiers rapprochés. L’un sera sur le terrain pour l’attaque au sol, et l’autre pour le jeu aérien. Les équipes adverses sauront maintenant qu’est-ce qui s’en vient. L’attaque des Patriots deviendra ainsi plus prévisible. L’élément surprise avec Gronk disparaîtra. Ça sera la grande différence.

Le dernier catch en carrière de Rob Gronkowski, Super Bowl LIIISource: Associated Press
Légende: Le dernier catch en carrière de Rob Gronkowski, Super Bowl LIII

Un dossier éloquent

Selon Elias Sports Bureau, seuls Randy Moss (101) et Jerry Rice (95) ont plus de touchés par la passe que Gronkowski (79) avant l’âge de 30 ans. Il est également au 3e rang dans l’histoire de la NFL pour les touchés chez les ailiers rapprochés (Tony Gonzalez, Antonio Gates). Il termine sa carrière avec 521 catchs en saison régulière, 7 861 verges et 79 touchés par la passe et un au sol.

Et si l’on prend en considération qu’on évalue souvent la grandeur d’un athlète lors des moments importants, Gronk n’a jamais pris congé lors des matchs d’après-saison. Il a établi des records chez les ailiers rapprochés pour les passes captées (81), les gains aériens (1163 verges) et les touchés (12) en 16 matchs éliminatoires. Les 12 majeurs de la combinaison Brady-Gronkowski est sur un pied d’égalité avec Montana-Rice. Ses 12 touchés le place à égalité avec John Stallworth au second rang dans l’histoire des éliminatoires, toutes positions confondues, derrière Jerry Rice (22).

Est-il le meilleur à sa position?

Le débat meuble les conversations depuis déjà quelques années. John Mckay, Mike Ditka, Dave Casper, Ozzie Newsome, Charlie Sanders, Russ Francis, Kellen Winslow sr., Brent Jones, Jay Novacek, Shannon Sharpe, Tony Gonzalez et Antonio Gates sont parmi les plus grands ailiers rapprochés dans l’histoire de la NFL. Winslow était probablement le plus complet du groupe, avant l'arrivée de Gronkowski. Et comme ce dernier, il n'a joué que neuf saisons. Certains d’entre eux ont été incroyables pour capter le ballon. D’autres, étaient des spécialistes pour créer des brèches pour les porteurs de ballons. Et plusieurs pouvaient se débrouiller à la position de receveur.  Gronkowski était dangereux dans toutes ces facettes du jeu.

Kellen Winslow sr.Source: Getty Images
Légende: Kellen Winslow sr.

Prochain arrêt Canton

Les dirigeants du Temple de la Renommée du Football doivent déjà lui réserver une place. Et avec autant d’honneurs à son dossier en si peu de temps, Gronkowski pourrait faire une entrée remarquée. Rappelons que seulement quatre joueurs dans l’histoire de la NFL ont été élus dès la première année d’éligibilité, tout en ayant disputé neuf saisons ou moins.

Gale Sayers, porteur de ballon des Bears de Chicago (7 saisons)

Earl Campbell, porteur de ballon des Oilers de Houston (8 saisons)

Jim Brown, porteur de ballon des Browns de Cleveland (9 saisons)

Dick Butkus, secondeur des Bears de Chicago (9 saisons)