On ne mesure pas la grandeur d’un homme par sa stature. Robert Houle en impose avec ses 6’ et ses 255lb. Courir avec un tel physique exige une détermination inouïe mais, croyez-le ou non,  cette personne attire notre attention pour un aspect beaucoup plus important.

 Avec des pieds plats et une mauvaise circulation sanguine dans les jambes, il est parvenu à courir 15 marathons depuis ses débuts, il y a dix ans. Toutefois, sa régularité à donner du sang, du plasma et des plaquettes fait qu’il devient gigantesque à nos yeux.

 Robert court mais il sauve des vies, un geste de charité incroyable.

 Sensibilisé dès l’âge de 18 ans à donner du sang, ce technicien en informatique à la Commission scolaire Marguerite Bourgeois de Montréal, n’arrive pas à nous répondre précisément lorsque nous lui demandons les raisons de cette prise de conscience. Et il en va de même pour la course à pied. Tout ce qu’il peut nous fournir comme explication, c’est qu’il entendait régulièrement à la radio des publicités de sensibilisation pour l’organisme Team & Training. Peut-on imaginer une intervention supérieure ?

 

Un 500e don à Héma-Québec,  le coeur sur la main pour Robert.

 

À partir de cet instant, il s’est mis dans la tête de courir un marathon alors qu’il faisait osciller l’aiguille de la balance à 270lb. Quand même spectaculaire comme décision ?

 « Je voulais qu’on me conseille. Par contre, dès ma première journée d’entraînement, j’ai changé d’idée. Je me suis remis en question. Je ne pouvais pas voir le jour ou je pourrais franchir le fil d’arrivée d’un marathon avec les efforts physiques que je venais de réaliser. » L’unique sport qu’il avait pratiqué avant ce moment était le ballon-balai !

 Il fallait également amasser 5000$ en dons pour adhérer à ce programme qui permettait de courir un marathon outre-frontière. « Si on n’y parvenait pas, il fallait combler la balance de notre poche. J’avoue que ça me stressait, particulièrement à mes débuts. »

 

Il faut énormément de courage pour courir des marathons avec un physique aussi imposant.

 

Aujourd’hui, à 60 ans, il a amassé 70,000$ pour cet organisme et est devenu celui qui a accompli le plus grand nombre de levées de fonds dans la région de Montréal avec 17.

 Héma-Québec souligne régulièrement l’accomplissement des donneurs. À chaque tranche de 100 dons, on planifie un souper où des témoignages touchants sont rendus. « Souvent, ça vient me chercher des larmes ce qui me motive à poursuivre. Team & Training est préoccupé par la leucémie, la maladie du sang et j’y vois un lien vital avec mes dons. »

 Robert s’est même permis des triathlons olympiques en Californie et à Hawaii. « À chaque fois que je termine une compétition, principalement un marathon, je dois communiquer avec ma compagne afin de la rassurer. » Par ses accomplissements, Robert a été appelé à signer le livre d’or de la ville de Montréal et promet sa présence pour le 21km du marathon de Montréal, événement durant lequel Team & Training célèbrera ses 30 ans.

 

Robert s'est même permis des triathlons dont l'un à Hawaii.

 

Il rêve un jour de courir le marathon de la Muraille de Chine et projette les 42km de Rimouski et Philadelphie dans ses proches projets.

 Conscient que son exemple incite plusieurs personnes à courir et à donner du sang, il garde le cap et veut maintenir cette habitude. Il s’agit d’un beau geste de charité humaine qui fait une grande différence. « Je pense que des gens comme nous doivent poursuivre sur leur lancée car aujourd’hui, il me semble que l’on est davantage porté à penser à nous plutôt qu’aux autres. »

 Père de trois filles, Lorraine, 31 ans, Andrée-Anne, 28 ans et Marie-Soleil, 25 ans, celles-ci imitent le plus possible le geste de leur père en donnant du sang  pour poursuivre son œuvre.

 

 

Difficile de rester indifférent face à ce grand coeur et cette belle détermination.

 

Lorsque nous lui avons dit qu’il avait toute notre admiration, il s’est rapidement senti inconfortable et une certaine nervosité l’a poussé à répliquer : « Je me trouve « cheap » parfois car il y a des personnes qui totalisent plus de 1000 dons ! »

 Il cumule présentement 554 dons à Héma-Québec. Les dons de plaquettes ou de plasma durent parfois près de deux heures. Les plaquettes sont utilisées pour les hémorragies, remplacer d’autres plaquettes et traiter les cancers tel la leucémie. Elles contribuent à la coagulation du sang en formant un caillot qui arrête le saignement d’un vaisseau lésé et à guérir des plaies. Après cinq jours, si elles n’ont pas été utilisées, on doit les jeter. Voilà pourquoi elles deviennent cruciales.

 Détenteur du groupe sanguin B positif, il fallait voir toute la lueur de fierté dans ses yeux lorsqu’il se remémorait ses expériences de marathon.

 

En plus, il court pour l'organisme Team & Training et amasse des fonds.

 

À cause de sa stature, souvent il se retrouve dans les derniers sur les parcours et dit ressentir une certaine nervosité lorsque le bolide qui ferme l’épreuve, roule juste derrière lui.

 Je lui ai dit je ne sais combien de fois qu’il m’impressionnait.