De plus en plus, les jeunes Canadiens pratiquent le trampoline. La possibilité de voir briller des athlètes sur la scène olympique, notamment, n’est pas étrangère à la popularité de cette discipline de la gymnastique qui nécessite un parfait contrôle de son corps. Pour ces jeunes qui rêvent de gravir les échelons de ce sport, la Canadienne Rosie MacLennan, qui vient de remporter la première place aux championnats canadiens, est un modèle.

 

Rosannagh MacLennan, originaire de Toronto en Ontario, a été attirée par le trampoline dès son tout jeune âge alors que ses frères et sœurs aînés pratiquaient déjà ce sport. Toutefois, c’est après avoir vu la Canadienne Karen Cockburn remporter une médaille de bronze aux Jeux d’été de Sydney en 2000, qui accueillaient par ailleurs le trampoline pour la première fois au programme olympique, que la jeune gymnaste a su quel serait son but.

 

Au fil des années, Cockburn est devenue une mentore, coéquipière et amie de MacLennan. Elles ont compétitionné l’une contre l’autre tout comme l’une avec l’autre dans les épreuves synchronisées. En 2005, lors de leur tout premier championnat du monde ensemble, elles sont montées sur la deuxième marche du podium. Deux ans plus tard, alors que ces championnats mondiaux avaient lieu à Québec, les deux gymnastes ont raflé l’or. Rosie MacLennan et Karen Cockburn ont ajouté deux médailles d’argent à leur palmarès en trampoline synchronisé aux mondiaux de 2009 et 2011.

 

En plus de ses premiers championnats du monde en trampoline synchronisé en 2005, Rosie MacLennan participait également à l’épreuve individuelle dans laquelle elle s’est classée au 25e rang. Sa première médaille, une de bronze, à cette compétition remonte à 2007, tout juste avant une année olympique qui était prometteuse pour l’équipe canadienne entraînée par David Ross. À ses premiers Jeux, à Pékin, MacLennan a obtenu la septième position au final après avoir réussi le troisième meilleur pointage des qualifications.

 

Vers la gloire olympique

 

Le succès a été au rendez-vous dans les années suivantes avec une troisième et deuxième places, respectivement, aux mondiaux de 2010 et 2011, ainsi que la médaille d’or aux Jeux panaméricains de 2011, un premier titre dans cet événement. En 2012, quelques mois après avoir subi une commotion cérébrale, Rosie MacLennan est devenue la première et unique médaillée d’or canadienne aux Jeux olympiques de Londres grâce à un pointage de 57.305, sa meilleure performance en carrière.

 

La gymnaste canadienne a poursuivi sur sa lancée en devenant la championne du monde de trampoline en 2013, pour la première fois, avant de glisser sur la deuxième marche du podium l’année suivante. 2015 aura néanmoins été plus difficile pour MacLennan qui a une fois de plus été ralentie par une nouvelle commotion cérébrale, ce qui ne l’a tout de même pas empêchée de remporter un deuxième titre aux Jeux panaméricains quelques semaines plus tard à Toronto. Par contre, des symptômes sont revenus, ce qui aurait pu compromettre sa participation aux Jeux olympiques de l’année suivante.

 

Après avoir terminée au quatrième rang aux mondiaux de 2015 et remporté le titre canadien de 2016, MacLennan a marqué l’histoire pour le Canada à Rio. En effet, elle est devenue la première athlète canadienne à défendre son titre avec succès aux Jeux olympiques d’été. Quatrième après la ronde de qualifications, la porte-drapeau canadienne lors de la cérémonie d’ouverture a pratiqué une routine moins difficile, mais parfaite en finale pour le triomphe. D’ailleurs, les deux médailles d’or consécutives de la trampoliniste ont également marqué l’histoire de la discipline sportive.

 

Environ un an après ces Jeux, la gymnaste, qui aura 29 ans dans quelques semaines, a participé à sa première compétition, les Championnats canadiens, lors de laquelle elle a remporté un sixième titre. La persévérance, le courage et la passion permettent à Rosie MacLennan de connaître du succès année après année. Pour les jeunes trampolinistes canadiens, elle est aussi un modèle et prouve qu’il est possible de réussir dans ce sport.